30 nouveaux notaires prêtent serment    Début du vote pour les nomades    Les islamistes reviennent à la charge    Ce qui risque de plomber le référendum    L'ONU publie une lettre envoyée à Tebboune    Des urnes et des prospectus publicitaires brûlés    Les agences commerciales ouvertes dimanche dans les chefs-lieux de wilaya    Sécuriser la grande mosquée    Plafonnage des prix des semoules    136 milliards de centimes de créances impayés    Des locaux et des terrains au profit des start-up    Le gouvernement s'engage à remettre sur pied GTH    Le jeu dangereux des Emiratis    Nouvelle réunion de médiation à Genève    L'Algérie condamne l'acte terroriste «odieux» de Nice    Trump et Biden multiplient les meetings    Une présidentielle à haut risque en Côte d'Ivoire    Haidar apporte son soutien aux manifestants    Face à une deuxième vague particulièrement virulente : Nouveau confinement d'un mois sur l'ensemble du territoire français    Zakaria Boulahia et Rodolphe attendus demain    La FAF recadre Tahar Belkhiri du MCA    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce samedi    Les Rouge et Noir se confinent !    El-Mellali condamné à six mois de prison avec sursis    "Le championnat pourra reprendre mais..."    Les nouvelles mesures du gouvernement    L'est du pays fortement touché    Des directives pour accélérer les travaux    Les habitants du quartier changent les lampes grillées    Les villageois réclament une école primaire    «La colonisabilité», c'est quoi au juste ?    Mosquée d'Alger : munificence de l'ouvrage, mais ardoise «secrète»    NED Emmouk !    Un combat reste toujours à mener    "On s'est battu pour la liberté, aujourd'hui, elle nous manque"    Retour imminent d'Al-Jazeera    Mawlid Ennabaoui : Plusieurs incendies enregistrés suite à l'utilisation de pétards    Malgré que la crise sanitaire s'accentue : Les mesures préventives peu respectées dans les commerces    Disposant de l'un des principaux marchés de gros du pays : Gué de Constantine en quête d'un développement local harmonieux    Mégaprojet d‘exploitation du phosphate à Tébessa : Le lancement prévu pour le premier trimestre 2021    Référendum sur l'amendement constitutionnel : ouverture de bureaux de vote à l'étranger    CSA – CRA : L'AGO le 9 novembre    MC Oran : Le Mouloudia se frotte à la Réserve du WAT    Nouvelles de Saïda    Un puissant séisme fait au moins 26 morts en Turquie et Grèce    Illizi-référendum: les bureaux itinérants accueillent les électeurs dans de bonnes conditions    "La honte à ceux qui séparent les épines des roses", le parcours d'une militante associative    Service Presse de la wilaya III historique : la communication en soutien de la Révolution    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Moscou et Ankara préservent leur alliance au grand dam de l'Occident
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 19 - 09 - 2018

A l'issue de l'entretien à huis clos de plus de quatre heures qu'ils ont eu avant-hier dans la station balnéaire russe de Sotchi sur les bords de la mer Noire, les présidents Poutine et Erdogan ont annoncé s'être mis d'accord pour la création d'une zone tampon de 15-20 km de large le long de la « ligne de contact » entre les forces gouvernementales syriennes et celles des groupes armés rebelles qui occupent la province d'Idleb. Cette zone sera démilitarisée et placée sous le contrôle conjoint des forces turques et de la police militaire russe tandis que toutes les armes lourdes, a précisé le président russe, devront en être retirées d'ici au 10 octobre.
L'accord auquel sont parvenus les deux hommes d'Etat dont les pays sont des acteurs clefs du conflit syrien met fin à la perspective d'une offensive militaire menée par les forces loyalistes syriennes et leurs alliés russes et iraniens. Reste à savoir si la Turquie dont le président s'est montré apparemment satisfait par l'accord qui suspend l'offensive projetée par Damas et éloigne le spectre d'une catastrophe humanitaire qu'il déclarait craindre pour la population de la province d'Idleb si elle venait à être lancée, va en faire accepter les clauses aux groupes rebelles qu'elle soutient mais aussi à celui djihadiste «Hayat Tahrir Al Cham» composé notamment de la branche d'Al Qaïda en Syrie, le Front El Nosra, considéré par Ankara depuis peu comme étant une organisation armée terroriste.
Il ne fait aucun doute que si Ankara ne fait rien pour neutraliser ce groupe djihadiste qui contrôle 60% de la province d'Idleb, celui-ci ne manquera pas de tenter de torpiller l'accord de Sotchi en s'adonnant à des provocations à l'égard des forces gouvernementales qui seront présentes au-delà de la zone tampon qui va être créée et en essayant de rééditer des attaques avec drones armés d'explosifs à partir de la province contre la base aérienne russe de Hmeimim. Ni Damas qui a accepté de surseoir à son offensive ni Moscou n'admettront d'être les cibles de telles provocations et s'en prévaudront alors pour entreprendre la conquête de la province que la Turquie ne serait pas parvenue à débarrasser de la présence des djihado-terroristes opposés à tout compromis avec le régime syrien et ses alliés.
Les Occidentaux qui ont fait grand vacarme diplomatico-médiatique pour dissuader Damas d'entreprendre l'offensive militaire contre la province d'Idleb n'ont pas exprimé une satisfaction débordante pour l'accord auquel sont parvenus les présidents russe et turc. Ils ne le claironnent certes pas, mais ils ont espéré l'échec du sommet de Sotchi qui aurait probablement eu des conséquences négatives sur le partenariat et la coopération russo-turcs qui font barrage à leurs visées hégémoniques sur le Moyen-Orient et le bassin méditerranéen.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.