Réunion de concertation.. Ghouini et Larbi Ould Khelifa chez Bensalah    Le prochain congrès se tiendra les 21 et 22 juin.. Sidi Saïd quittera l'UGTA plus tôt que prévu    Barrage «El Hamiz».. Un million de m3 mobilisés pour l'irrigation    Conséquence du mouvement populaire.. Des institutions financières changent de main    Tizi Ouzou.. Les routes de tous les dangers    Il s'est mal comporté avec Bahloul à l'AG de l'UAFA.. Raouraoua déclare la guerre à la FAF    Championnat de Ligue 2.. Mobilis Le WAT et l'ASO à 3 points de l'élite    AG des fédérations sportives.. Les défis de l'heure    Cité 50 logements à Bouaïche (Sidi Bel Abbès).. Les habitants réclament les commodités    207 morts dans les attaques terroristes.. Massacre au Sri Lanka    Cour d'appel militaire de Blida : Mandat de dépôt contre Saïd Bey et mandat d'arrêt contre Habib Chentouf    Baromètre.. En Baisse : Seddik Chihab    Grippe saisonnière.. Net recul cette année    Mois du patrimoine.. Un riche programme    C'était une spécialiste de l'Algérie.. L'historienne Annie-Rey Goldzeiguer est morte    AEROPORT D'ALGER : Le nouveau terminal mis en service lundi prochain    DOUANES ET BANQUE D'ALGERIE : Le Chef de l'Etat nomme de nouveaux responsables    Lutte contre la criminalité : Près de 2900 suspects interpellés en mars dernier    Hausse de plus de 17 % des recettes douanières en janvier et février 2019    Grippe saisonnière: net recul des décès par rapport à l'année précédente    Saisie de 44 kilos de kif traité dans différentes wilayas du pays    La préparation du match de Tizi Ouzou perturbée    Bekkouche forfait pour la finale du 400 m/haies    Prochainement sur Google traduction    Afghanistan: l'EI revendique l'attaque meurtrière contre un ministère    Trucs et astuces    Des remèdes complémentaires pour soulager une entorse de la cheville    Début du référendum constitutionnel en Egypte    à quoi obéit l'activisme renaissant d'Ould Abbes ?    Les ministres autorisés à déléguer leur signature    La progression féconde    «Le prix payé pour tamazight a été exorbitant»    Ronaldo, la mise au point d'Allegri    Un sit-in de commémoration a été tenu    "Trop tard, M.Bensalah..."    700 tonnes de produits transportés vers la Mauritanie et le Sénégal    50 soldats syriens tués par Daesh à Deir Ezzor    Un jeu international qui disqualifie l'ONU    Algérie - Mali, le 16 juin à Abu Dhabi    Expo "L'Afrique à la mode"    L'IF cherche des réalisateurs de documentaires    Football - Ligue 1: Des enjeux énormes pour tout le monde    49 imams algériens accueillis par la Grande Mosquée de Paris    Le quart de rôle de Bensalah    Contestation populaire : Renforcer la cohésion politique    Japon : L'inflation restera sous 2% pendant encore 3 ans, selon la BoJ    EDF: Des experts recommandent de réparer les soudures de l'EPR    "Le rôle de leader des Etats-Unis à l'Otan" n'est dû qu'"à la contrainte et au chantage"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Moscou et Ankara préservent leur alliance au grand dam de l'Occident
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 19 - 09 - 2018

A l'issue de l'entretien à huis clos de plus de quatre heures qu'ils ont eu avant-hier dans la station balnéaire russe de Sotchi sur les bords de la mer Noire, les présidents Poutine et Erdogan ont annoncé s'être mis d'accord pour la création d'une zone tampon de 15-20 km de large le long de la « ligne de contact » entre les forces gouvernementales syriennes et celles des groupes armés rebelles qui occupent la province d'Idleb. Cette zone sera démilitarisée et placée sous le contrôle conjoint des forces turques et de la police militaire russe tandis que toutes les armes lourdes, a précisé le président russe, devront en être retirées d'ici au 10 octobre.
L'accord auquel sont parvenus les deux hommes d'Etat dont les pays sont des acteurs clefs du conflit syrien met fin à la perspective d'une offensive militaire menée par les forces loyalistes syriennes et leurs alliés russes et iraniens. Reste à savoir si la Turquie dont le président s'est montré apparemment satisfait par l'accord qui suspend l'offensive projetée par Damas et éloigne le spectre d'une catastrophe humanitaire qu'il déclarait craindre pour la population de la province d'Idleb si elle venait à être lancée, va en faire accepter les clauses aux groupes rebelles qu'elle soutient mais aussi à celui djihadiste «Hayat Tahrir Al Cham» composé notamment de la branche d'Al Qaïda en Syrie, le Front El Nosra, considéré par Ankara depuis peu comme étant une organisation armée terroriste.
Il ne fait aucun doute que si Ankara ne fait rien pour neutraliser ce groupe djihadiste qui contrôle 60% de la province d'Idleb, celui-ci ne manquera pas de tenter de torpiller l'accord de Sotchi en s'adonnant à des provocations à l'égard des forces gouvernementales qui seront présentes au-delà de la zone tampon qui va être créée et en essayant de rééditer des attaques avec drones armés d'explosifs à partir de la province contre la base aérienne russe de Hmeimim. Ni Damas qui a accepté de surseoir à son offensive ni Moscou n'admettront d'être les cibles de telles provocations et s'en prévaudront alors pour entreprendre la conquête de la province que la Turquie ne serait pas parvenue à débarrasser de la présence des djihado-terroristes opposés à tout compromis avec le régime syrien et ses alliés.
Les Occidentaux qui ont fait grand vacarme diplomatico-médiatique pour dissuader Damas d'entreprendre l'offensive militaire contre la province d'Idleb n'ont pas exprimé une satisfaction débordante pour l'accord auquel sont parvenus les présidents russe et turc. Ils ne le claironnent certes pas, mais ils ont espéré l'échec du sommet de Sotchi qui aurait probablement eu des conséquences négatives sur le partenariat et la coopération russo-turcs qui font barrage à leurs visées hégémoniques sur le Moyen-Orient et le bassin méditerranéen.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.