Pour une redynamisation de la coopération algéro-russe    WOB - GSP programmé le 29 janvier    «J'ai démissionné pour des raisons personnelles»    Quatorze propositions pour le redressement national    A l'avenir, l'Algérie visera le marché étranger    «L'ANP est déterminée à garantir la sécurité des citoyens et du pays lors des élections présidentielles»    Rached El Ghanouchi et vingt-six autres islamistes sur le banc des accusés !    Messahel s'entretient à Davos-Klosters avec son homologue saoudien M. Ibrahim Al-Assaf    32 lettres d'intention dont 9 de partis politiques déposés    Les employeurs doivent se soumettre à la loi    Quand la mémoire fait défaut    L'arbre qui cache la forêt    1 720 transporteurs contrevenants comptabilisés en 2018    APC ou carnaval fi dachra    L'activité de lecture dépend des sujets    Ecrivaine à… 11 ans    Jusqu'à la fin des temps en lice    Assises nationales du tourisme : Poursuite des travaux au niveau des quatre ateliers    Finances Tenue à Alger d'un séminaire sur la révision du Système comptable financier    Commerce : L'inflation moyenne annuelle à 4,3% jusqu'à décembre 2018    Coupe de la CAF (phase de poules) : Le NAHD dans le groupe du Zamalek    Coupe d'Algérie (1ère partie- 8es de finale) : La logique qualification du CRB, l'USMAn et la JSMB    Hamrouche ne sera pas candidat    VFS annonce une nouvelle mesure    Mouwatana met en garde contre le 5e mandat    Mariée à son insu à un "terroriste"    Un concours prévu pour le 2 mars prochain    Accord Maroc-UE : Le Polisario saisira de nouveau la justice européenne    Soudan : Al-Bachir rejette la responsabilité de mort de manifestants, accuse les protestataires    Syrie : Pederson et Lavrov soulignent l'importance de l'action conjointe    L'Algérie esr bien le nouveau berceau de l'humanité    TRIBUNAL ADMINISTRATIF : La grève de l'intersyndicale de l'Education déclarée illégale    POUR EVITER LA FUITE DES CERVEAUX : L'ordre des médecins appelle au dialogue    Le photographe de presse Benhlima Abdelkrim porté disparu en mer    Le NAHD voit désormais grand    Les experts pointent les insuffisances et contraintes du secteur    Que de derbies !    Une finale avant la lettre entre les plus titrés    Au royaume des poètes arabes    Accord commercial Union européenne-Maroc : Le Front Polisario saisira de nouveau la justice    Extension du port de Skikda: Sonatrach signe un contrat avec les Chinois    Le rêve et la chaloupe    Forum économique de Davos : Messahel représente le président de la République    Journal officiel : La date du 18 janvier décrétée Journée nationale de la commune    Nomination des magistrats et prérogatives pour la HIISE    Film Juba II : Faire connaitre l'Histoire profonde de l'Algérie    Bedoui lance le débat    Les chrétiens sont "très persécutés" en Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Fertial: l'Etat exercera son droit de préemption
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 16 - 10 - 2018

  «Je ne confirme pas et je n'infirme pas. Ce sont des affaires courantes et de business qui se font entre entreprises et il n'y a pas de problème particulier», a déclaré hier le ministre de l'Energie, Mustapha Guitouni, à propos de la possibilité de cession des actions de la société algéro-espagnole Fertial au groupe Haddad. Une affaire, rappelons-le, qui a fait polémique au mois de septembre dernier et suscité la colère des travailleurs qui contestent le rachat de la majorité des actions par l'ETRHB Haddad. Mais suite à cette manifestation, le gouvernement semble avoir fait marche arrière. En effet, l'Etat veut exercer son droit de préemption sur cette société, détenue à 66% par le groupe espagnol Grupo Villar Mir (GVM) et 34% par Fertial, ex- filiale d'Asmidal. En 2017, le groupe Haddad a racheté 17% des parts de Fertial. Selon un représentant du bureau syndical de Fertial contacté hier, «le dossier pour nous est clos après la demande d'exercer le droit de préemption déposée par le directeur d'Asmidal suite à la manifestation des travailleurs et l'absence du représentant d'Asmidal à l'assemblée générale extraordinaire tenue le 24 septembre dernier». Le dossier, a affirmé notre interlocuteur, «sera ficelé lors de la réunion du conseil d'administration, prévu d'ici fin novembre prochain». Pour le syndicat, le rachat de la majorité des actions par le groupe Haddad est totalement rejeté par les travailleurs qui ont demandé la cession de ces actions à Asmidal.
Présent hier à l'inauguration du Salon international des énergies renouvelables, des énergies propres et du développement durable, le ministre a tenu à rassurer que «la nouvelle loi sur les hydrocarbures prendra tout le temps qu'il faut pour être finalisée ; il s'agit du destin d'un pays».
Concernant l'énergie renouvelable, le ministre, en s'adressant aux investisseurs, a souligné que le ministère a balisé le terrain pour les éventuels investisseurs. «Nous avons, dira-t-il, tous les terrains sur lesquels on va implanter des centrales de différentes tailles. Vous savez que ces terrains doivent répondre à certaines conditions. Ces terrains doivent être près des réseaux existants pour faciliter l'évacuation et doivent être près des endroits qui ont besoin d'énergie». «L'Algérie a développé un réseau très dense dans différentes tensions. Nous sommes, donc, en mesure d'assurer la transition, à savoir assurer le transport entre ce que vous produisez et ce que vous raccordez sur le réseau avec l'avantage d'acheter tout ce que vous produisez. Nous avons des contrats de 20 à 25 ans. Vous n'avez pas ces conditions ailleurs. Je pense qu'il faut saisir cette occasion», a-t-il ajouté.
Sur le taux de couverture du pays en électricité et gaz, le ministre a indiqué que le pays est couvert en électricité à 90% et à 60% en gaz naturel et 40% en gaz butane. «Il n'y a pas un pays au monde qui a ce taux de couverture». Evoquant le décret exécutif 17/98 du 26 février 2017 qui définit la procédure des appels d'offres pour les énergies renouvelables, M. Guitouni a expliqué que «200 mégawatts seront mis sur le marché avant le mois de décembre. Le cahier des charges est prêt. Mais nous voulons vous associer à ce cahier des charges. Vous êtes invités le 22 octobre à Alger pour discuter de ce cahier des charges. Nous avons changé notre façon de faire. Maintenant, nous sommes ouverts et nous voulons accueillir les investisseurs». Le ministre a rassuré que les investisseurs étrangers ne seront pas exclus des 150 mégawatts destinés aux investisseurs locaux. Il a souligné à ce propos que «cela ne veut pas dire qu'on exclut les étrangers. Cela veut dire que les locaux peuvent créer des joint-ventures et travailler avec les étrangers pour créer des industries dans le pays».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.