REMPLAÇANT AHMED OUYAHIA INCARCERE A LA PRISON D'EL-HARRACH : Azzedine Mihoubi, nouveau SG par intérim du RND    LOGEMENTS PROMOTIONNELS AIDES (LPA) : Premiers quotas livrés à partir d'août    CELEBRATIONS DE LA VICTOIRE DES VERTS : Nuit blanche à Mostaganem    CADETS DE LA NATION : 99.46% de taux de réussite au Bac    COMMERCE : Plus de 2800 infractions enregistrées depuis début juin    Un pétrolier de Sonatrach contraint de se diriger vers les eaux territoriales iraniennes    Les héros sont de retour au pays    EN - Mahrez : "Fier d'avoir été le capitaine de cette équipe"    Quand Mobilis "évince" Ooredoo    Bientôt un nouveau cahier des charges    Une application pour la location de véhicules    La présidence dit oui    Ankara lance une riposte contre le PKK après l'attaque à Erbil    Téhéran dément des «allégations délirantes» de Trump    Un soldat tué et deux blessés    Peine de mort contre trois hommes    Enlèvement d'une députée anti-Haftar    L'ex-wali de Skikda, Benhassine Faouzi, sous contrôle judiciaire    Les partisans d'une alternative démocratique contre-attaquent    L'Alliance présidentielle décapitée    La cérémonie en Egypte    Les réserves de l'ETRHB pour la vente de ses actions    Deux vieilles connaissances sur la route des Verts    Le ministre du Commerce rassure les boulangers    1 000 kilomètres pour en faire la demande    Arrestation des voleurs de portables en série    5 ans de prison pour l'ex-directeur des Domaines    ACTUCULT    Yazid Atout, nouveau DG de la radio Chaîne III    La gestion administrative cédée aux travailleurs    Lorsque la solidarité villageoise fait des merveilles    Hommage au grand maître Benaïssa    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Frenda: Un guichet unique pour les fellahs    Le ministre du Commerce à Oran: Un plan directeur de la grande distribution à l'étude    Un forum qui a fait bouger les lignes    On ne construit pas un pays en bâclant, en trichant    Face au diktat de ses clients «publics»: L'aveu d'impuissance de la Sonelgaz    Circulation routière: 568 permis de conduire retirés en juin    Les Guerriers du Désert sur le toit de l'Afrique    Edition du 20/07/2019    Le peuple tient le cap    L'Ensemble «Safar» de musique andalouse en concert    Le Hirak toujours en marche    Le casse-tête des médecins spécialistes    Une 2e étoile pour les verts !    Mila : une tombe romaine découverte à Aïn El-Hamra dans la commune de Ferdjioua    Mesures légales pour relancer la production    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Alger: Rassemblement de centaines d'opposants au cinquième mandat
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 25 - 02 - 2019

Des centaines d'opposants au cinquième mandat se sont rassemblés, hier, à la place Maurice Audin, à Alger , répondant à l'appel lancé par le mouvement politique «Mouwatana» qui avait invité les citoyens « à exprimer pacifiquement leur rejet du cinquième mandat et du système politique actuel et réclamer un Etat de droit, tel que promis depuis 1954 dans la Déclaration du 1er Novembre».
Il faut noter que les choses n'étaient pas du tout évidentes au début du mouvement puisque, avant même d'atteindre la place Audin, les contestataires ont été dispersés par la police.
Il faut le reconnaître, le timing programmé de la tenue du rassemblent à midi, a compliqué la tâche aux services de sécurité encerclant les lieux (un dispositif policiers anti-émeutes et un véhicule appartenant à la gendarmerie nationale), par le fait que l'avenue Maurice Audin est très fréquentée par les passants, les lycéens et étudiants ainsi que les employés, à cette heure-ci. Les opposants au cinquième mandat ont réussi, malgré tout, à faire entendre leurs voix en criant haut et fort « Non au cinquième mandat ». Arborant l'emblème national, les militants du mouvement «Mouwatana» scandaient sans cesse « le peuple veut la chute de Saïd et Bouteflika » ainsi que « l'Algérie est une République et non pas une monarchie », « Ouyahia dégage ». L'emblème national sur les épaules, Sofiane Djilali scandait avec des militants « l'Algérie libre et démocratique » et ce, après avoir tenu un point de presse, à la placette Maurice Audin. Les éléments anti-émeutes qui étaient sur place tentaient à travers des actions fragmentées chaque 10 à 15 minutes de scinder les manifestants en petits groupes pour pouvoir les maîtriser, en tirant des gaz lacrymogènes en direction des manifestants dans le but de les disperser. Les protestataires, par contre, tentaient de calmer les esprits en répétant « Silmiya, Silmiya » et « peuple et policier des frères » ou « l'armée et le peuple sont des frères».
Mais la tension est montée d'un cran quand les manifestants ont tenté de marcher, en allant vers Didouche Mourad.
Les forces anti-émeutes ont repoussé, par la force, les manifestants sur les trottoirs ouvrant ainsi la voie à la circulation routière et permettre aux renforts d'accéder au lieu du rassemblement.
Des fourgons de la police commençaient à défiler vers les coups de 12h30 pour embarquer les protestataires les plus tenaces. Des interpellations en masse ont eu lieu, et ce, en embarquant, groupe par groupe, les opposants au 5ème mandat. Certains ont quitté les lieux forcés par des cris et des « youyous » et d'autres par des slogans « pouvoir assassin » ; d'autres ont défié la police en demeurant sur place.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.