Adoption de l'avant-projet de loi relatif à la lutte contre la discrimination et le discours de haine    Une nouvelle structure de gestion du foncier industriel au profit de l'investissement productif    L'amendement de la Constitution vise à édifier un Etat fort et à protéger la société contre les turbulences    Andy Delort répond encore à Neymar !    FC Barcelone : Messi pousse pour une prolongation de Luis Suarez    MINISTERE DU COMMERCE : Rezig reçoit une délégation du FMI    AZZEDINE MIHOUBI AFFIRME : Le Hirak a rebattu les cartes politiques en Algérie    La Cour d'Alger confirme le transfert du dossier en correctionnel    LAGHOUAT : Deux sœurs meurent asphyxiées    DEMANTELEMENT D'UN IMPORTANT RESEAU DE TRAFIC DE DROGUE : La police saisit plus d'un kilo de kif à Mostaganem    Plus de 356 kg de cannabis et plus de 162.000 comprimés psychotropes saisis à Alger en 2019    L'Algérie présente au Salon international de l'Agriculture de Paris    Ajax : Le successeur de Ziyech a signé    Actes racistes en Europe, inquiétude face à la montée de l'extrême droite    Aviron: le président de la Fédération internationale en visite de travail à Alger    Ligue 1 (Classement des buteurs): Abid revient à un but de Belhoucini    Secousse tellurique de magnitude 3.0 à Sidi Bel-Abbes    Révolution Le nouvel élan    Gros risques sur les banques    Des potentialités inexploitées    Un samedi sur un air de vendredi à Tizi Ouzou    Le chef rebelle Riek Machar investi vice-président du Soudan du Sud    Les discussions sur la Libye reprendront mercredi à Genève    Le Chabab, un leader bien fragile    Burkina Faso : plus de 700 000 déplacés en 2019    L'angoisse monte en Italie    La Chine progresse dans le traitement des patients atteints du nouveau coronavirus «Covid-19»    De Yalta au monde unipolaire et à l'avènement d'un nouveau monde multipolaire -1re partie-    Le saviez-vous… ?    L'Algérie en quatrième position    ...sortir ...sortir ...sortir ...    "La poésie d'Anna Gréki répond à notre actualité"    Amour et oppression dans la Chine du VIIIe siècle    Un bon, devenu une brute et un truand !    Mes fausses notes    Le Nigeria réaffirme sa position constante sur la juste cause du peuple sahraoui    Coronavirus: la propagation du virus inquiète l'OMS, l'Europe menacée    Une exposition collective d'arts plastiques sur le patrimoine historique algérien à Alger    Ligue 2 : Pas de boycott de la 20e journée    Agriculture: une convention de soutien et d'accompagnement des startups dans le Secteur    Mouvements de grèves sauvages: Le ministère de l'Education met en garde    Le Hirak boucle sa première année    Regards opposés    Tébessa: Un mort dans une collision    BARRICADES INOPERANTES    Lancement du nouveau Groupement algérien des acteurs du numérique    Victoire impérative des Verts    Samsung prépare sa DexBook : Transformer son smartphone en PC    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ali Laskri pointé du doigt: Le siège du FFS à Alger attaqué
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 20 - 04 - 2019

  La guerre des positions se poursuit au sein du FFS et semble prendre une tournure dramatique après ce qui vient de se passer en début de soirée, de jeudi dernier. Selon des témoignages, repris par la presse nationale, un groupe d'hommes muni d'armes blanches et de bombes lacrymogènes a attaqué le siège du parti, sis à l'avenue Souidani Boudjemaâ, à Alger, à 19h30 pour l'occuper jusqu'à 3h (du matin), avant de l'évacuer, chassé par les militants venus nombreux.
Dans un communiqué rendu public, deux membres de l'Instance présidentielle (IP) du FFS, Hayet Taiati et Chioukh Sofiane racontent ce qu'il s'est passé : «Hier, jeudi à 19h30, un groupe de ‘baltagias' en possession d'armes blanches, bombes lacrymogènes, sabres, manches à pioche... se sont introduits à l'intérieur du siège national du parti, en sommant, sous la menace d'agression, les militants présents de quitter les lieux». Des individus encagoulés, précise la même source, conduit par «Moussi Lounes, militant de la section de DBK (Draa Ben Khedda, wilaya de Tizi-Ouzou». Le communiqué ajoute que «le groupe criminel a tenté une agression physique» sur Hayet Taiati «devant les cadres du parti qui ont pris sa défense». Face au «caractère barbare de ces individus et afin de préserver des vies humaines, les militants ont été contraints de quitter le siège après que ces ‘baltagias' aient usé du gaz lacrymogène et d'armes blanches». Les deux membres de l'IP déplorent, également, la passivité de la police, après avoir été alertée par les cadres du parti, dont la réaction est qualifiée de «passive malgré la gravité des actes constatés». «La détermination, la solidarité et l'engagement des militants ont permis la récupération du siège à 03h30 de la matinée du 19 avril 2019», précise, encore, le communiqué. Pour ces deux membres, l'implication de Ali Laskri ne fait pas de doute dans l'attaque de ce jeudi. «Le FFS considère que cet acte criminel est commandité par Ali Laskri, révoqué par le conseil national du 13 avril 2019, et lui porte toute la responsabilité», écrivent Hayet Taiati et Chioukh Sofiane, ajoutant que le parti «se réserve le droit de prendre les mesures juridiques appropriées à l'encontre des responsables de ces actes».
Pour rappel, le conseil national du FFS, qui devait se tenir le 13 avril, a été émaillé de violences qui ont ciblé notamment Ali Laskri, membre de l'instance dirigeante du parti, qui a été sorti de force par des militants. Pour ce dernier, il s'agit d'un véritable putsch. «Le conseil national devait se tenir aujourd'hui, dans le cadre des statuts et du règlement intérieur. Les membres du conseil national sont venus. Mais des camarades députés avec le P/APW de Bejaïa, ont ramené des gens dangereux au siège national et utilisé la force. Ils ont tout cassé : la porte d'entrée du siège du parti ou encore celle de mon bureau. Il y a eu des bousculades, des camarades m'ont protégé. Ils ont fait un putsch avorté, le 8 mars, et cette fois-ci ils ont mobilisé des gens vraiment très dangereux. Ils ont ramené des fonctionnaires de l'Etat de Tizi-Ouzou et de Bejaïa et un peu de partout, des gens très dangereux qui ont commencé à casser et à tout détruire. Ces gens ont attaqué le siège du parti d'une manière violente», raconte Ali Laskri.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.