Oran : concours du meilleur conte pour enfants sur Internet    Automobile: reprise de l'activité de contrôle technique des véhicules    Football : vers un retour de Slimani à Lisbonne    Arrivage de Chine de la première commande des moyens de protection contre le Covid-19    Angleterre : Southgate donne l'exemple aux joueurs de Premier League    LES 100 JOURS DE MALHEUR DE ABDELMADJID TEBBOUNE (OPINION)    Le Real sait à quoi s'en tenir pour Sadio Mané    Coronavirus : Le ministre de l'Education annonce une mouture de plan de contingence    Report de la réunion d'urgence Opep-Russie    Plus d'une semaine après son enlèvement : Négociations pour la libération du chef de l'opposition malienne    4 hirakistes relaxés    Approvisionnement en sucre et huile à Constantine : Des rumeurs de pénurie provoquent la panique    Trois banques publiques fin prêtes    Ronaldinho emprisonné depuis un mois    Les journées internationales reportées à fin mai    Les DAB ne fonctionnent pas tous à Alger    25 décès et 80 nouveaux contaminés enregistrés hier    Mostaganem : Démantèlement d'un atelier de produits pharmaceutiques    Don d'un opérateur privé à Bouira : 1000 tests de dépistage rapide du COVID-19 importé    Des députés français demandent la régularisation des sans-papiers    "La vie du président déchu est un roman à rebondissements"    Lancement du premier salon virtuel de la photographie    Des avocats africains déposent une plainte contre Jean-Paul Mira    Décès du chanteur américain Bill Withers : L'une des plus voix de la soul    Lettre ouverte de l'UNESCO en réponse à l'annonce d'un projet de construction sur le site archéologique de Nahr el Kalb au Liban    Le coronavirus peut-il affecter les hommes plus que les femmes ?    Ils lancent un appel de détresse: 12 Algériens, dont 5 femmes, bloqués aux Maldives    Producteurs de boissons: Appel à des mesures urgentes pour éviter des pénuries    Une instruction du Premier ministère: D'autres catégories de commerces autorisées à activer    Douanes: Mesures exceptionnelles pour faciliter l'importation    IS Tighennif - Ismaïl Abdelhamid (Président) : «Notre objectif est atteint»    RENAISSANCE HUMAINE    Le Dr Lyes Merabet met en cause le "non-respect" du confinement    L'infrangible lien…    Les feuilles de l'automne    Karim Tabbou pas concerné par la grâce présidentielle    Le commissaire à la paix de l'UA rend un vibrant hommage au défunt Khadad    SIDI BEL ABBES : 2 bureaux de Poste mobiles pour le versement des salaires de la police    La chute de la maison Bouteflika    Convention reportée, candidats confinés et vote à distance : L'inédite course à la Maison-Blanche    Un million de signatures pour un cessez-le-feu mondial    Trois journalistes placés sous contrôle judiciaire    Hirak : la machine judiciaire toujours fonctionnelle    Le chef de file de l'opposition malienne toujours introuvable    Une nouvelle carte du monde serait-elle possible ?    La lutte contre le Covid-19 va-t-elle autoriser de nouvelles dérives éthiques ?    DEFENSE NATIONALE : Un terroriste et trois éléments de soutien éliminés en mars    Mines antipersonnel: l'Algérie marque le journée internationale de sensibilisation au problème    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Aïn El Turck pas encore prête pour l'accueil du rush des vacanciers: Les prémices d'un énième échec de la saison estivale
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 26 - 05 - 2019


A moins de 20 jours de l'ouverture officielle de la saison estivale, la contrée côtière d'Aïn El Turck ne semble à priori toujours pas encore prête à accueillir dans de bonnes conditions le rush des millions de vacanciers. Selon le constat, même un miracle ne risquera pas d'améliorer à temps le cadre de séjour, qui s'annonce déjà sordide. En effet, hormis les trottoirs de la prestigieuse rue Melinnette, qui font actuellement l'objet d'un aménagement, ayant été lancé six mois auparavant et ce, plus d'un demi-siècle après l'indépendance du pays, aucune autre opération d'embellissement, qui mérite d'être signalée, n'a été lancée. Les travaux de ce projet, qui ne semble pas encore prêt de se réaliser, stagnent depuis bien avant l'entame du mois de carême, à hauteur de la zone délimitant la localité de Claire Fontaine à celle de St Germain, à un jet de pierre de la morbide esplanade du 5 juillet, qui fait peine à voir. Cette rue, qui longe partiellement la façade maritime des six localités du chef-lieu où trône un grand nombre de bâtisses hideuses délabrées, dont les travaux de réalisation sont à l'arrêt depuis des lustres, ainsi que d'autres habitations et résidences lugubres ayant été érigées en violente contradiction avec les normes de l'architecture conforme aux critères d'une station balnéaire au même titre que les autres artères essaimées à travers la municipalité d'Aïn El Turck, n'ont pas, en effet, été ciblées par une quelconque opération pouvant contribuer à l'amélioration du cadre de séjour pour ces vacanciers et de vie pour la population par ricochet. Cela fait mal au cœur d'assister à la déchéance d'une si belle contrée sans pouvoir réagir autrement qu'à travers un nombre indéterminé de requêtes adressées aux responsables concernés, qui se sont succédé à ses destinées et ce, pour tenter en vain d'attirer leur attention sur sa déperdition ». Il importe de noter que la commission de la direction du tourisme de la wilaya d'Oran, lors d'une première visite avait dressé un tableau peu reluisant. Selon ce constat, la cruelle désuétude dans laquelle végètent ces plages augurent sur tous les points une énième situation de déliquescence, fétide, similaire à la précédente année et ce, en raison de l'absence d'opération pour tenter d'améliorer, quelque peu, le cadre de séjour pour les millions de vacanciers attendus cet été. La dernière saison estivale a laissé un goût acerbe, enfanté par une panoplie de couacs, qui aurait en principe dû servir de leçon et susciter une réaction pour tenter d'éradiquer un tant soit peu le lot varié de contraintes et autres désagréments, qui ont lamentablement gâché le séjour d'agrément à des dizaines de familles, venues l'été dernier de toutes les régions du pays et même de l'étranger, pour déstresser et profiter des plaisirs que procure la mer. La dernière déliquescence estivale a été vivement dénoncée par la majorité des estivants. La commission a en effet constaté en plus du déversement des eaux usées sur le site des Andalouses, dans la localité des Coralès, le village de Cap Falcon, les amas d'ordures ménagères et autres détritus ainsi que les déchets de matériaux de construction sur ces plages. Le constat fait également état de la bidonvilisation des plages de cette partie de la wilaya d'Oran. Effectivement, de St Roch jusqu'à Bousfer Plage aucune plage n'a été épargnée par cette transgression, qui ne semble plus susciter de réaction chez les responsables concernés au point de devenir une activité commerciale lucrative, comme tant d'autres, gérée par des réseaux bien organisés, qui vantent le bénéfice de la complaisance.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.