ARRIVES AU PORT DE MOSTAGANEM EN 2019 : L'usine Tahkout demande le déblocage de sa marchandise    AUTOMOBILE : Les premières voitures Peugeot dès janvier 2020    Zetchi écarté de la photo souvenir    AIN TEMOUCHENT : Un train de voyageurs percute un semi-remorque    «Le meilleur moyen de procurer de la joie au peuple est de gagner des titres»    Officiel : Bennacer à Milan pour la visite médicale !    Loukal appelle L'OFID à poursuivre ses efforts    Les auteurs du cambriolage neutralisés    Résultats du BAC : Session de juin 2019 à Aïn Témouchent    La fanfare de la Protection civile égaye les annabis    Affaire Tahkout : Le wali d'El Bayadh Mohamed Khenfar auditionné à la Cour suprême    Zinédine Zidane félicite l'Algérie    Renard, c'est fini !    L'Algérie dans le groupe A avec le pays hôte    Djemaï boude ?    Un dialogue, deux approches    Un calvaire quotidien pour les populations    Un jeune de 18 ans meurt noyé à Oued Fragha    Des habitants de Kendoula ferment la route    L'autre casse-tête pour le gouvernement    ACTUCULT    Le faux débat sur les langues en Algérie    "La présidentielle a pour vocation de désigner un autre potentat"    L'intruse    La majorité des Français trouve le phénomène "normal"    Le Forum France-Algérie se joint à l'appel du mouvement associatif    Essebsi refuse de ratifier la nouvelle loi électorale    Le dialogue politique au point mort    Rassemblement de soutien aux détenus d'opinion    Plus de 7530 microentreprises créées    Le calvaire des usagers à Draâ Ben-Khedda    Les travailleurs de l'ADE menacent de couper l'eau    Une chaîne de télé franco-algérienne sera lancée en 2020    Jack Lang : "Nous sommes tous un peu algériens"    L'Ukrainienne Juicy M en guest star au Blackout Festival    France : Un quai baptisé Josette et Maurice Audin à Aubervilliers    Bouira : Hausse des piqûres de scorpions    Une cache d'armes et de munitions découverte à Tamanrasset    Guterres appelle à des partenariats plus forts pour les transitions post-conflits    La liste des accusations s'élargit    De la conquête par Tarik Ibn Ziad aux principautés    Vers la réhabilitation du vieux lycée technique    Wilaya d'Alger: Large campagne de nettoiement des cités des communes d'El Harrach    Lac Tchad : Boko Haram continue à faire des morts et des milliers de réfugiés    Aïd El Adha: Fixation de points de vente de bétail contrôlés à travers le pays    Les exigences de "l'Alternative démocratique"    Des centaines de fans coincés au Caire    Le blocage du pétrolier algérien a duré 1h15mn    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La commission de contrôle à pied d'œuvre dans les communes côtières: Les infrastructures touristiques passées au peigne fin
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 24 - 06 - 2019


Comportant une façade maritime de près de 120 kilomètres de côtes et 35 plages autorisées à la baignade, Oran est devenue, au fil du temps, une des principales destinations touristiques en période d'été. Ainsi et afin de permettre aux estivants de passer de bonnes vacances et leur garantir les meilleures prestations, la direction du Tourisme a lancé une vaste opération d'inspection des différents établissements hôteliers et infrastructures touristiques au niveau des communes balnéaires, a-t-on appris auprès de sources proches de la commune de Ain El Turck. Au total, une soixantaine d'infrastructures fera l'objet d'une inspection. Les membres de la commission chargée de cette opération auront à contrôler dans un premier temps les autorisations d'exploitation. Cette action a aussi pour but de lutter contre tout dépassement et d'offrir de meilleures prestations aux clients de ces hôtels. Nos sources indiquent que cette opération consiste à apporter les correctifs nécessaires pour pallier les manquements constatés durant la saison estivale passée et sensibiliser les acteurs du tourisme sur la promotion d'un produit balnéaire adapté pour répondre au mieux aux exigences de la clientèle conformément au plan qualité-tourisme. A ce titre, la commission d'inspection sillonnera les communes côtières afin de traquer et déceler les éventuelles anomalies et autres pratiques ne cadrant pas avec les normes requises édictées par le ministère du Tourisme. Les statistiques de la protection civile indiquent que plus de 20 millions d'estivants ont visité, en 2018, les plages oranaises. C'est dire l'attractivité de la wilaya. Selon les données établies en janvier 2019 par la direction du tourisme, le parc hôtelier de la wilaya dispose de 172 hôtels d'une capacité de 16.346 lits dont 96 à Oran-ville (4.734 lits), un à Mers El Hadjadj de 32 lits, trois à Bousfer totalisant (220 lits), six à El Ançor (238 lits) et 48 à Aïn El Turck (plus de 1.650 lits). Le point faible du tourisme algérien reste le déficit de la capacité d'hébergement et de la qualité d'accueil. Ainsi et en prévision de la tenue des Jeux méditerranéens 2021 à Oran, le secteur du tourisme sera renforcé par la réalisation de 150 établissements hôteliers. Ces nouveaux établissements, dont le classement va de 3 à 5 étoiles, seront implantés au niveau de neuf zones d'extension touristique (ZET) qui vont de la localité de Madagh jusqu'à celle de Mers el Hadjadj ex-Port aux poules, mais le gros de ces projets sera réalisé au niveau de la corniche ouest d'Oran. Les études ont été finalisées et les assiettes foncières devant abriter ces projets ont été dégagés au niveau de ces ZET totalisant une surface global de 1.427 hectares. Parmi ces projets, des marinas et des espaces de loisirs sont également prévus. D'autre part, en plus de 155 hôtels de différentes classes, la wilaya d'Oran enregistre la réalisation de 44 projets hôteliers dont 16 concrétisés à 70%. La réalisation actuelle de 44 hôtels offrira 5.333 lits à la wilaya qui disposera ainsi d'un parc de 19.967 lits répartis sur un total de 202 infrastructures touristiques. Ces projets, en cours de réalisation, contribueront également à la création de 1.482 postes d'emploi. La ville d'Oran a été désignée ville organisatrice des Jeux méditerranéens de 2021. La stratégie de développement du tourisme qu'adopta le ministère du Tourisme et de l'Artisanat se propose d'asseoir une politique d'Etat basée sur l'adhésion totale de l'ensemble des institutions directement ou indirectement impliquées dans le conception, le développement et la promotion des activités touristiques pour l'émergence d'une véritable industrie de tourisme.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.