Tebboune autorise la réouverture progressive des mosquées et des plages    4 ans de prison ferme requis à l'encontre de Drarni, Belarbi et Hamitouche    Décès de Saïd Amara: Djerad présente ses condoléances à la famille du défunt    Constantine: saisie de 90 000 comprimés psychotropes    Djerad accuse des parties qui chercheraient à provoquer la « Fitna »    AID EL ADHA : Plus de 10 000 commerçants non mobilisés ont assuré la permanence    Louisa Hanoune évoque son emprisonnement    COUPURES DE L'ALIMENTATION EN EAU POTABLE : Le DG de l'ADE s'explique    TRAITEMENT CONTRE LA COVID-19 : Le ministre de la santé Benbouzid apporte des précisions    Covid-19: 507 nouveaux cas, 482 guérisons et 8 décès    Boumerdès: fin de confinement pour 236 algériens rapatriés de Russie    M'hamed Benredouane enterré au cimetière de Bouzaréah à Alger    Raids israéliens sur Ghaza: le Hamas dénonce une "escalade et une agression"    FEUX DE FORETS : 8800 Hectares ravagés en 2 mois    MOSTAGANEM : Les citoyens appelés au respect des horaires de dépôt des ordures ménagères    La chaîne "El Maarifa" désormais diffusée sur Nilesat    6 personnes tuées dans l'explosion d'un engin artisanal    Louisa    Aubameyang offre la Cup et l'Europe à Arsenal    L'opposition prépare une deuxième motion de défiance contre Ghannouchi    Trump provoque un tollé politique en évoquant un possible report de la présidentielle    Alger surprise par la liste de l'UE    L'hommage unanime du métier    À fleur de peau de Meriem Mesraoua au Festival du film de Venise    18 civils tués dans une attaque de Boko Haram    Le Soudan affirme agir pour que Washington le retire de la "liste noire"    Ankara a acheminé plus de 17 000 mercenaires syriens en Libye    Talaie El-Houriat réclame des réformes structurelles profondes    Le combat douteux du syndicat    Décès de l'ancien président de la FAF, Saïd Amara    Trois candidats en compétition    La fille des Aurès    Fin de cavale pour le secrétaire particulier de Gaïd Salah    "Le 4e art est le produit de luttes engagées"    Une palette azurée pour effacer le gris du confinement    Abbès Morsli, Président du CSA/USMBA : «La saison 2020-2021 s'annonce difficile»    MO Béjaïa : Les dirigeants face à un avenir difficile    Moustakbel Oued Sly accède en ligue 2 : Le club engagé dans la voie du professionnalisme    Festival international du film de Moscou : Hamid Benamra s'affiche avec Time life    Décès de l'écrivain Daho Tabti : C'était un clairvoyant    Centenaire de l'écrivain Mohammed Dib : Le dictionnaire amoureux de la Finlande    CHEQUES ET LIQUIDITES    Nucléarisation rampante    El Tarf: Les bureaux de poste toujours sans liquidités    Sidi Bel Abbès: Le nouveau chef de sûreté de wilaya installé    Crise financière: Une question d'argent !    Mesurer les distances à l'œil nu    Cinq terroristes éliminés et un autre arrêté en juillet    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Adrar: Deux complexes gaziers bloqués par des chômeurs
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 27 - 06 - 2019

  Les accès aux deux complexes gaziers parmi les trois que compte la wilaya d'Adrar sont bloqués par les jeunes chômeurs de la wilaya depuis une semaine. Des centaines de jeunes chômeurs observent un sit-in de protestation depuis quelques jours afin de réclamer des emplois dans ces unités et pour dénoncer «le recrutement hors wilaya et la non-transparence dans le traitement des offres d'emploi par les instances chargées de gérer ce dossier complexe». II s'agit du complexe gazier Hassi Barouda, situé près de Timimoune, et le complexe gazier de Oued Zine, situé à 80 km de la ville d'Adrar.
Une situation qui provoque une perte sèche de 700.000 dollars par jour selon des responsables de Sonatrach, sachant que 30% de l'exportation du gaz algérien vers l'Europe est assuré par le bassin de Adrar-In Salah. Les protestataires dénoncent le recrutement hors wilaya et d'étrangers pour certaines tâches, malgré les milliers de jeunes qui se trouvent à quelques mètres seulement de ces complexes, dans toutes les spécialités. Ils contestent également ce qu'ils qualifient de non-transparence dans le traitement des dossiers et l'absence d'affichage des postes vacants à la direction de l'ANEM. Ils réclament l'application stricte de la décision du gouvernement concernant la priorité qui doit être donnée aux jeunes chômeurs de la wilaya, a-t-on appris de leurs représentants.
Une situation qui a conduit à plusieurs réunions marathoniennes tenues par le wali d'Adrar avec les représentants des protestataires afin de sortir de cette crise qui risque de provoquer l'arrêt complet de deux grands complexes. Sonatrach a dépêché un représentant de son PDG d'Alger afin de faire baisser la tension et trouver une issue au problème. Une proposition pour l'ouverture immédiate de 124 postes d'emploi a été faite. Lors d'une réunion qui a regroupé une centaine de représentants des jeunes, le wali d'Adrar, M.Hamou Bekouche, a expliqué durant plus de 07 heures toutes les mesures et les démarches prises. Des réunions qui durent depuis trois jours où il a décortiqué ce dossier de l'emploi en affirmant que des dépassements en matière de condition de recrutement ont été enregistrés par certaines entreprises activant dans la wilaya d'Adrar comme la condition de 10 ans d'expérience pour le poste d'un conducteur, de cuisinier ou agent de sécurité.
Ces entreprises ont été incitées à adapter leurs offres au règlement et aux lois surtout l'article n°1 de la circulaire concernant la priorité d'embauche pour les jeunes habitant les régions du Sud. Des chiffres sur le nombre des travailleurs de la région au niveau des complexes gaziers ont été communiqués pour la première fois par le chef de l'exécutif afin de mettre fin à la rumeur et les informations erronées publiées sur les réseaux sociaux: 63% du personnel recruté sont de la wilaya d'Adrar. Il a cité le complexe gazier de Timimoune soulignant que sur 996 employés, 401 sont de la wilaya d'Adrar ; au niveau du complexe gazier de Oued Zine, sur 1.251 employés, 1.095 sont des jeunes de la wilaya d'Adrar. Et pour le troisième complexe gazier de Reggane, 675 employés parmi 1.123 sont des travailleurs de la wilaya Adrar, selon le wali d'Adrar.
II est à noter que la région d'Adrar est confrontée au problème du chômage qui touche une grande partie des jeunes qui veulent tous travailler dans les sociétés pétrolières, une équation complexe difficile à résoudre. Un dispositif de sécurité a été mis en place par les services de sécurité de crainte de débordement et un renfort de la police anti-émeute a été dépêché des wilayas limitrophes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.