4 ans de prison requis à l'encontre de Khaled Drareni    La chambre d'accusation statuera demain    La consule générale bientôt rappelée    Vers une marche de huit jours vers le siège de l'ONU à Genève    Les travailleurs de l'Enad de Sour-el-Ghozlane en colère    Effacement des pénalités et rééchelonnement des dettes    L'Assemblée générale extraordinaire du GS Pétroliers mercredi...    Mandi, un autre Algérien en Premier League ?    Révision du calendrier des demi-finales    Marche des supporters de l'ES Sétif    Réouverture progressive des mosquées et des plages    Quand la canicule attise les feux de forêt    10 000 da d'amende pour les 40 participants à une excursion en mer    Stéréotypes stériles ou regard objectif    Covid-19 et Toufik-34    Le Président Tebboune nomme le général Gouasmia commandant de la Gendarmerie nationale    Nouvelles de Tiaret    Marché des assurances : Marco Cuneo, nommé CEO d'AXA en Algérie    US Tébessa : Le club victime de son propre entourage    Affaire COA – membres remplacés : Le TARLS déboute les trois plaignants    Relations franco-algériennes : Confrontation des mémoires    Un hommage aux musulmans morts pendant les deux guerres mondiales : «Leur sacrifice nous engage tous»    Artisan de la réconciliation en Irlande du Nord : John Hume est mort    Sidi Bel Abbès : Perturbation de l'alimentation en eau durant l'Aïd    Circonscription administrative de Rouiba : Plus de 13 000 peaux de mouton collectées    Barrage éthiopien sur le Nil: le Soudan, l'Egypte et l'Ethiopie reprennent leurs pourparlers    Les obsèques de Gisèle Halimi célébrées le 6 août à Paris : «Je veux crier fort pour ces voix qui se sont tues et celles que l'on ne veut pas entendre»    Nouvel Ouvrage de Ammara Bekkouche édité par le CRASC : Une réflexion originale sur comment cultiver l'urbain à Oran    Lancement du concours de lecture créative par l'ONUDC : Le conteur Mahi Seddik parmi le jury de sélection des lauréats    Décès du Dr Cherifi Mohamed, un des fondateurs de l'ONEC    Boulevard «Emir Abdelkader»: Un immeuble menaçant ruine suspend un arrêt du tramway    Chlef: Le nouveau chef de la sûreté de wilaya installé    Rachat et matières essentielles: Le ministère de l'Education dément les rumeurs sur le bac    Aïn El Turck: Rush sur les plages en dépit de l'interdiction d'accès    Des départs plus grands !    DECOMPTE ET ANNIHILATION    Djerad parle d'"actions préméditées"    Le stade de Saïda rebaptisé au nom de Saïd Amara    Six maîtres de conférences promus au grade de professeur    Le périmètre irrigable a augmenté à Souk Ahras    Ankara dénonce un contrat pétrolier américano-kurde en Syrie    Verdict pour quatre suspects    Le Liban s'enferre dans une crise multiforme    Pour un élargissement des domaines de compétences    Draoui, Bouguelmouna et Ferhani partants    "La pensée d'Albert Memmi est sans compromission"    L'émergence du monothéisme en Afrique du Nord    18 civils tués dans une attaque du groupe terroriste Boko Haram    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





ASMO - Malgré les instructions du wali: Le bricolage se poursuit
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 18 - 07 - 2019

A un mois de la reprise du championnat, l'ASMO est toujours dans le flou. Les prémices d'une saison ratée sont bel et bien là. Plus grave encore, il y a une incompatibilité d'humeur entre certains dirigeants, ceci dans un climat inquiétant. Baghor Merouane a décidé de prendre du recul et ne veut plus s'ingérer dans la gestion de l'équipe de football. Selon une source fiable, Mohamed Saâdoun « Moumouh » ne veut pas travailler avec Salem Laoufi et Larbi Oumamar. « Sincèrement, je ne peux pas cautionner plus de médiocrité. Nous avons donné notre parole aux autorités locales pour changer la mentalité et la politique de gestion à l'ASMO, mais j'ai l'impression que cela a dérangé certains. J'ai convié le coach Salem Laoufi et Larbi Oumamar à une réunion pour synchroniser le travail afin de préparer au mieux l'équipe, mais personne n'a répondu. Comment voulez-vous travailler dans de telles conditions ? », affirme à ce sujet Mohamed Saâdoun. A cet effet, la réunion, prévue avec le DJS et les dirigeants asémistes afin de débattre la situation et faire avancer les choses, n'a pas eu lieu. Pourquoi ? « Qu'ils démarrent l'équipe et on est prêt à les aider comme on l'avait fait auparavant.
Que les gens sachent que je n'ai pas le droit de m'immiscer dans les affaires internes du club », nous a dit Badreddine Gharbi, le DJS d'Oran. A présent, Larbi Oumamar, qui avait annoncé sa démission, s'active à préparer la nouvelle saison avec Salem Laoufi en fixant la reprise hier mercredi au stade Habib Bouakeul. Mais avec quel effectif ? Telle est la question qui taraude l'esprit des Asémistes. Selon une source proche du club, ce sont Salem Laoufi et Larbi Oumamar qui se sont chargés de la préparation de l'équipe après avoir entamé les négociations avec les anciens et les nouvelles recrues. Il y a eu une entrevue avec quelques anciens joueurs, une dizaine, qui ont eu des garanties pour renouveler leurs contrats. A propos de l'effectif, l'équipe vient d'être décimée par le départ de pas moins de sept jeunes espoirs promus à un bel avenir, qui ont préféré aller monnayer leur talent ailleurs, le dernier étant Moulay Abdelaziz, qui s'est engagé avec le club de l'US Tétouan. L'opération recrutement est au point mort, excepté l'annonce de l'arrivée de Larbi (CRM Bouguirat). Comme quoi, le bricolage se poursuit et risque de porter de graves préjudices à l'ASMO. Les dirigeants actuels ne veulent pas voir la réalité en face et oublient que l'ASMO ne s'est maintenue que grâce à la victoire de l'USMB sur l'ESM. Comment trouver les ressources financières pour régler le problème des dettes auprès de la CRL pour lever l'interdiction de recrutement et compléter l'effectif ? La situation s'annonce compliquée, d'autant plus qu'on avance un montant de cinq milliards de centimes, selon un dirigeant, pour permettre à l'équipe de voir le bout du tunnel.
En somme, aucune issue favorable ne se profile à l'horizon et ce, en dépit des garanties du wali d'Oran, Mouloud Cherifi. Les anciens dirigeants et joueurs de l'ASMO doivent s'unir en urgence autour du club pour espérer faire bouger les choses.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.