Arkab présidera samedi la 179ème réunion de la conférence de l'OPEP    Le référendum sur la révision constitutionnelle en Octobre    LUTTE CONTRE LE TERRORISME : Un "dangereux" terroriste capturé à Aïn Témouchent    DETOURNEMENT DE 13 MILLIARDS DE CTS A L'AGENCE "MOBILIS" DE TIARET : La directrice et un cadre de la direction régionale écroués    AUTOSUFFISANCE EN CARBURANT : Arkab annonce la réalisation d'une raffinerie à Tiaret    Lotfi Nezzar dément la saisie des biens de sa famille    Libye: les pro-GNA ont pris le dernier fief de Haftar dans l'Ouest    Lenarcic : L'UE toujours engagée à soutenir les réfugiés sahraouis    104 nouveaux cas confirmés et 9 décès enregistrés en Algérie    INSOUCIANCE ET LEGERE PRISE DE CONSCIENCE CITOYENNES : La difficile adaptation au port du masque à Tissemsilt    ADRAR : 8 ans de prison et 50 millions d'amende pour un vol à la tire    OCCUPANT LEUR HABITATION DE 52 ANS : Deux familles menacées d'expulsion à Oran    Affaire de détournement de foncier agricole :12 ans de prison ferme à l'encontre de Hamel    Pétrole: l'Opep+ avance sa vidéoconférence ministérielle à samedi    Relation post-Brexit: les "progrès restent limités" dans les négociations avec l'UE    JM d'Oran-2022: réunion entre la Commission de coordination du CIJM et le COJOM-2022    Algérie : Mimouni à la tête du Comité des Conférences de l'AG de l'ONU    Foot/ Algérie: " Il y a un risque de contamination en cas de reprise"    Effondrement d'un vieil immeuble à la Casbah d'Alger    Ecoles privées: début des préinscriptions sur un litige du payement des frais scolaires    Evocation du peintre Etienne Dinet dans le deuxième numéro du magazine "Inzyahat"    "Questionnement du colonialisme", ouvrage sur l'esprit d'hégémonie des anciennes colonies    Collectivités locales: la création d'associations communales à caractère caritatif et solidaire autorisée    La décision de rouvrir les mosquées relève du seul ressort du Gouvernement    La consommation d'eau en Algérie a augmenté de 10% depuis le début de la crise de la Covid-19    Un "dangereux" terroriste capturé par les services de sécurité à Aïn Temouchent    Djamel-Eddine Damerdji relève la «complexité» d'un retour à la compétition    Affaire de l'enregistrement sonore : Le procès reporté au dimanche    Elle a décidé de régler les contentieux vis-à-vis de la FIFA : La FAF au secours des clubs professionnels    Le Care critique les choix du gouvernement    Vers un intérimaire à la tête du MPA    7 ans de prison requis contre Yamani Hamel    Chengriha rappelle le soutien de l'ANP à Tebboune    La colère des américains ne baisse pas    Le gouvernement libyen tente de reprendre l'aéroport de Tripoli    La CAF propose de nouvelles formules pour les compétitions interclubs    Le stade 5-Juillet "parmi les plus chauds au monde"    Bras de fer au sommet sur la diplomatie en Tunisie    Vu à Souk-Ahras    " Détruisons les murs, construisons des ponts "    J'accuse Apulée, saint Augustin, Ibn Khaldoun et les autres !    Accompagnement des entreprises    Ces profils atypiques qui veulent se faire une place en politique !    SpaceX, l'espace n'est plus un bien commun de l'humanité    Hirak : Mouvement ? Soulèvement ? Révolution ?    La fin d'une ère    Mise à plat du moral national    Les articles sur l'identité et la nature du régime ne seront pas amendés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





DRB Tadjenanet: De flagrantes erreurs de gestion
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 30 - 07 - 2019

  Coup de tonnerre au DRB Tadjenanet. Le président Tahar Gueraiche vient de limoger le désormais ex-coach tunisien Lassaâd Lehachemi après un simple match amical face à l'ESS. Cette décision a été diversement interprétée par les fans du Difaâ. Certains affirment qu'il a été remercié en raison de son incompétence, alors que d'autres justifient ce limogeage parce que l'entraîneur tunisien a carrément refusé au président du club de s'immiscer dans le volet technique. Entre les deux thèses, c'est le DRBT qui risque, encore une fois, de payer les pots cassés des décisions unilatérales de Tahar Gueraiche qui sont, selon de nombreux observateurs, la cause de la rétrogradation du club en Ligue 2. Le premier responsable du club a installé Mounir Zeghdoud à la barre technique dans un temps record. Ce qui a donné lieu à de nombreux commentaires. Une question s'impose : sur quels critères Lassaâd Lehachemi a été engagé, et sur quelle base a-t-on mis fin à ses fonctions ? Sur le plan de effectif, on a enregistré plusieurs entraves sur la gestion, ce qui risque de se répercuter négativement sur l'équilibre du groupe. Plus de sept joueurs cadres ont quitté le club. Fourloul au MCO, Meddahi à la JSS, Maroci au NCM, Boutba et Belkrouche à l'USB, et Demène Hamza à l'ASAM, en plus de l'attaquant-vedette Bensaha, cédé à l'ES Tunis. Pour compenser ces départs, on parle de la venue des Younès (CABBA), Derouaoui (USBD), Daghmoune (JSMT), Chaâbane (JSMT),Guermouh (USMK), Djermouni (RA Aïn Defla), Goumidi (RCR), Hadji (ASMO) et Bekhtaoui (SAM). Les supporters ne sont pas convaincus de ce recrutement dans la mesure « où l'on ne peut pas jouer les premiers rôles avec des éléments de divisions inférieures qui n'ont ni l'expérience ni les aptitudes techniques pour évoluer dans l'antichambre de l'élite », lit-on sur les réseaux sociaux. Aussi, les fans dénoncent la gestion du président du DRBT qu'ils ont qualifiée de « catastrophique » au moment où certains joueurs ont menacé de saisir la CRL pour exiger leurs dus. A cet effet, Tahar Gueraiche est dans l'obligation de trouver un compromis afin d'éviter l'interdiction de recrutement qui pourrait mettre le club face à un vrai dilemme. La libération de Karim Aribi au profit du Club Africain et la vente de celle de Bensaha à l'ES Tunis ont certainement constitué une bouffée d'oxygène pour le Difaâ, en attendant les subventions qui vont renflouer les caisses prochainement.
En somme, il semble, et les preuves sont là, que le président du DRBT n'a pas retenu les leçons des ratages de saisons précédentes pour changer de politique de gestion qui permettra au Difaâ de retrouver ses lettres de noblesse. A moins que le DRBT soit devenu otage d'intérêts personnels, alors là c'est toute une autre histoire.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.