Les souscripteurs s'approprient les lieux    Après le choc, la colère !    "J'ai toujours été un fan de la JSK"    La fille des Aurès    L'infrangible lien...    Séisme à Mila: urger la réparation des pannes des réseaux AEP    Dispositif sur l'ouverture graduelle des plages et des lieux de détente à partir de samedi    Mila: le barrage de Béni Haroun est équipé d'installations parasismiques    Arrêt de la saison 2019-2020: la JSK conteste la décision de la FAF    EL TARF : Saisie de 3 pistolets automatiques et près de 680 cartouches    RESSORTISSANTS ALGERIENS RAPATRIES DE L'ETRANGER : L'Algérie réduit la période de quarantaine    RND: le dernier congrès, une "étape décisive" dans le parcours du parti    Médias-Pratiques anti-professionnelles: engager une réflexion collective    Séisme à Mila: la Libye entièrement solidaire avec l'Algérie    Accidents de la route: 6 morts et 371 blessés en 48 heures    CORONAVIRUS : Djerad annonce l'ouverture des mosquées le 15 août    ALGERIE - FRANCE : Une écriture commune de l'histoire "n'est pas possible"    583 nouveaux cas confirmés et 11 décès en Algérie    27 migrants morts    Le PAD tire à boulets rouges sur le pouvoir    Les 4 samedis    Vaste mouvement dans le corps des magistrats    Les mains de l'intérieur !    MCA-GSP, enfin le retour aux sources !    Ciccolini fier d'entraîner les Rouge et Noir    Fermeture de près de 5 400 commerces à Alger    Zakaria Draoui fait son come-back    5 août 1934 : du lieu-dit des pogroms au fantasme de la «tolérance»    Banni de Twitter pour antisémitisme, le rappeur Wiley défend ses publications    Moula Moula et d'autres contes, premier recueil du conteur Seddik Mahi    L'Algérie envoie quatre avions humanitaires à Beyrouth    21 morts dans une attaque dans le nord du pays    Des pays émergents risquent l'insolvabilité    Belkecir, Zendjabil et les réseaux de la drogue    Le wali d'Annaba retire sa plainte contre Mustapha Bendjama    Un militant du hirak placé sous mandat de dépôt    Amar Chouaki, nouveau directeur général    L'artiste peintre Hadjam Boucif n'est plus    "Tu n'as pas seulement été mon avocate, mais une grande sœur"    Lire en Algérie, dites-vous !    US Tébessa : Le président Khoulif Laamri n'est plus    Aïn Charchar (Skikda) : La pastèque se cultive dans la zone d'activité industrielle    L'opposition irritée par la candidature de Ouattara à un troisième mandat    Production de la pomme de terre à Tébessa : Des prévisions pour plus de 1,3 million de quintaux    Mohamed Belkheiria, premier condamné à mort exécuté    «Celia Algérie» sollicite l'intervention du wali de Blida: Le blocage de l'usine de Beni Tamou perdure    Djezzy: Hausse des investissements et des revenus    Après Mme Dalila, Mme Maya, voilà Mme Sabrina : «arnaque-party ?»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Constantine - Marchés des fruits et légumes: Chute relative des prix et timide reprise des activités
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 22 - 08 - 2019

Après l'envolée des prix juste après l'Aïd El Adha, les légumes et les fruits, et surtout ces derniers, reviennent à des niveaux relativement raisonnables. A l'exception cependant de la banane, parmi les fruits, qui a grimpé d'un coup de 150 dinars en affichant les 500 dinars le kg, contre 350 et 370 dinars le kilo durant l'Aïd El Adha, sachant qu'elle était cédée au niveau du marché Boumezzou du centre-ville et ce, juste avant ces fêtes, à seulement 130 dinars le kilo. Personne n'en connaît les raisons exactes, même pas les commerçants qui répètent aux questions des clients que c'est là l'état du marché, dans le sens où son offre a baissé, disent-ils. Quoi qu'il en soit et heureusement que pratiquement tous les autres fruits sont revenus à des niveaux de prix relativement acceptables. Il en est ainsi de la pomme, par exemple, qui après s'être négociée à 600 et 700 dinars le kilo a chuté jusqu'à 400 dinars. Idem pour le raisin, dont le prix a atteint les 280 et même 400 dinars est descendu ces jours-ci à 220 et 240 dinars le kilo, et aussi pour les poires qui se vendaient à 350 dinars lors de la fête religieuse, qui ne font plus que 200 et 225 dinars le kilo.
Par contre les prix de saison des légumes demeurent assez élevés et même très élevés, à l'instar de la salade qui s'achète à pas moins de 200 dinars le kilo. Un père de famille, outré, dira qu'il a décidé de ne pas en consommer à cause du niveau irraisonnable de son prix. Autant dire que le père de famille souffre pour remplir son couffin en matière de légumes.
Et d'ajouter que même les haricots verts et les choux affichent des prix qui ne sont pas donnés et pas à la portée de la plupart des familles, particulièrement celles nombreuses. Enfin et toujours en relation avec l'état des marchés de la ville des ponts, il y a lieu d'indiquer que plus d'une semaine après l'Aïd El Adha, les activités commerciales sont loin d'avoir repris le rythme ordinaire et normal. Un nombre non négligeable de carreaux et de locaux à l'intérieur des marchés du centre-ville, comme celui des frères Boumezzou ou des frères Bettou, gardent encore les rideaux baissés.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.