Emploi au Sud: Un plan d'action pour définir les entraves    La Ligue arabe condamne les nouvelles agressions israéliennes sur Ghaza    Port de l'emblème Amazigh : Le tribunal de Bab El Oued relaxe cinq jeunes détenus    Foot/Qualifications CAN-2021: Algérie-Zambie: éviter de trébucher d'entrée    Phase de Poules de la CAF : Le Paradou AC dans un groupe difficile    LFP – Sanctions : Huis clos pour le MCO et l'USMAn    Mise à jour. MC Alger – JS Kabylie : Le Mouloudia pour prendre le large    Accidents de la route: 5 morts et 2 blessés en 24 heures    Para-athlétisme/Mondiaux-2019 : les Algériennes Saifi en argent et Djelal en bronze    La charte d'éthique des pratiques électorales signée samedi    Les campus au rendez-vous    Morales se réfugie au Mexique    Le SG de l'ONU appelle à "une coopération internationale"    La question des réfugiés sahraouis examinée lors de la Conférence parlementaire régionale pour l'Afrique    Six contrats gaziers renouvelés par Sonatrach    Un collège fermé "à titre préventif" à Sétif    Rupture et montée en gamme    Séance surréaliste à l'APN    Que reste-t-il du grand clasico ?    Amrouche convoque 25 joueurs    Algérie-Chine: appel à la promotion des relations de coopération dans le domaine du tourisme    Les étudiants ont marché pour le 38e mardi    La criminalité en hausse    Un mort et un sauvetage miraculeux de trois personnes    Diabète : la guerre des chiffres    Vivre avec et contre le passé    L'UE valide l'étiquetage «colonies israéliennes»    Ecole de journalisme d'Alger : Quelle place pour la production amazighe dans les médias ?    Parc national du Djurdjura : Découverte d'ossements d'un ours brun    Album Live de Hakim Hamadouche : Hommage funky à M'hamed El Anka    ACCUSER L'HIVER ET LES SAISONS    38ème mardi de mobilisation: Les étudiants réclament «une justice indépendante»    Le pari gagnant de l'Algérie    Economie: L'Algérie «dans le rouge»    Un conclave consacré aux dossiers du logement: Des instructions pour accélérer les travaux et l'affichage des listes    Lancement des Rencontres internationales du cinéma d'Oran: La phase des projections programmée pour février prochain    Sidi Bel-Abbès: Marche de soutien à la présidentielle    Tunisie : Le Premier ministre Youssef Chahed à Paris et Rome    Maroc-MCC : Accord de coopération pour la mise en œuvre du projet de gouvernance du foncier    Le prononcé du jugement renvoyé au 19 novembre    Personnes interdites de stade : Les modalités d'établissement du fichier national fixées    Matérialisation des légitimes revendications populaires Les fondements directeurs de l'état de droit    Place aux entreprises algériennes    Un nouveau recours au " financement non conventionnel " est possible    Coopération L'Algérie et le Gabon aspirent à la promotion de leurs relations économiques    CONSTANTINE : Développer des approches scientifiques de protection des vestiges submergés    10e Fica : Projection de "L'envers de l'histoire", parcours d'une militante en Serbie    La situation de la femme créatrice dans le domaine de l'industrie cinématographique en débat    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pour blanchiment d'argent et financement occulte de partis politiques: Tliba incarcéré à la prison d'El Harrach
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 19 - 10 - 2019

  Baha Eddine Tliba a été placé jeudi dernier sous mandat de dépôt à la prison d'El Harrach, à l'issue de son audition par le juge d'instruction près le tribunal de Sid M'hamed. Il est accusé notamment de «blanchiment d'argent et financement occulte de partis politiques».
La nouvelle de son arrestation, mercredi dernier, avait fait le tour des rédactions web mais divergeait sur la manière et le lieu de son arrestation. En absence d'informations officielles, de nombreuses sources ont évoqué son interpellation à El-Oued dont il est originaire, d'autres affirment que Tliba aurait été arrêté en Tunisie et rapatrié en Algérie. Notons que cette arrestation n'a pas suscité autant de commentaires que sa prétendue fuite sur les réseaux sociaux. Rappelons que le controversé député FLN de Annaba devait être entendu par le juge d'instruction près le tribunal de Sidi M'hamed, le 3 octobre, mais il n'a jamais répondu à cette convocation.
Le 29 septembre, l'information sur sa fuite avait été donnée par le journal arabophone Echourouk, dans sa version électronique, indiquant qu'il se serait enfui en traversant la frontière avec la Tunisie. Quelques heures plus tard, la même source rapportait que son passage par la frontière Est du pays «n'était pas confirmée». Si l'information s'avérait exacte, la sortie du territoire de Baha Eddine Tliba se serait faite naturellement puisque aucune interdiction de sortie du territoire national (ISTN) n'a été émise à son encontre bien que son immunité parlementaire ait été levée à la demande du département de Zeghmati. De là, les rumeurs les plus folles avaient circulé sur le cas Tliba. Certains affirmaient qu'il a été aidé dans sa fuite par les réseaux de passeurs libyens pour débarquer en Italie, d'autres disaient qu'il avait demandé l'asile politique en Angleterre ou encore qu'il n'avait jamais quitté le territoire national et qu'il serait caché dans sa région natale. Rappelons que Tliba, ayant refusé de renoncer volontairement à son immunité parlementaire, s'est vu déchoir de sa protection par ses paires, le 25 septembre dernier, lors d'une plénière tenue à huis clos. 277 députés ont voté pour la levée de son immunité, 30 contre, 30 se sont abstenus et sept bulletins ont été annulés. Quelques jours plus tôt, il avait envoyé des messages et adressé une lettre aux députés pour leur demander de voter contre la levée de son immunité, se présentant lui-même comme une victime du fils de Djamel Ould Abbès qui lui aurait exigé, comme il le prétend, sept milliards de centimes pour être sur la liste des candidats à la députation de la wilaya de Annaba. Il avait également été très actif sur les réseaux sociaux, se faisant passer pour un homme intègre et un lanceur d'alerte qui lutte contre le phénomène de la corruption. Pour lui, la mesure de la levée de son immunité parlementaire «est une provocation».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.