Coronavirus: 197 nouveaux cas 161 guérisons et 3 décès    Le Président Mahmoud Abbas achève sa visite en Algérie    Foot: les dettes des clubs professionnels dépassent les 1.000 milliards de centimes    LDC : Le programme des matchs de ce mardi    Légère baisse de la production d'agrumes    Les Benhamadi condamnés    12 militaires et "des dizaines de terroristes" tués    Une Association sahraouie tient l'ONU pour responsable des crimes marocains    Le SG de l'ONU condamne "fermement"    Le dossier sera traité jeudi prochain    Seules deux femmes siégeront à l'APW de Béjaïa    Le procès de Chakib Khelil aura lieu le 20 décembre    En souvenir d'Omdurman    Belmadi quatrième    Plusieurs routes bloquées dans l'est du pays    Tentatives de relance des projets d'amélioration urbaine    Des exploitations agricoles privées d'électricité    "l'industrie musicale vit sa plus mauvaise période"    Importation de véhicules neufs : Les opérateurs dans l'expectative    Grippe saisonnière : Les pharmaciens autorisés à pratiquer la vaccination    Nouvelles de Mostaganem    Une bureaucratie remplace une autre !    Khalfallah Abdelaziz. Moudjahid et auteur : «Notre histoire doit être engagée contre l'amalgame et la déformation...»    Tout dépendra encore des recours    Le RND remporte la présidence de l'APW    L'armée d'occupation israélienne assiège une ville dans le Nord de la Cisjordanie    Le détail qui échappe à Charfi    Séminaire des chefs de mission et des délégués techniques    Purée de courgettes à la menthe    Du gluten dans votre shampooing    Kaïs Yaâkoubi satisfait    Retrouvailles inédites à Doha !    A Tierra met le cap sur Annaba    Et la relance socio-économique ?    Au bled de cocagne !    Le 11 décembre à l'Institut «Cervantès» d'Oran: Conférence en ligne sur des monuments historiques d'Oran    Le renvoi révélateur?    Aziza Oussedik en paisible retraite    Les points à retenir du Conseil des ministres    L'axe incontournable de la relance    Le bras de fer continue !    L'interaction Tamazight et l'informatique    Un riche parcours et des réalisations    7e édition des Journées du cinéma amateur    10 milliards de dollars octroyés à de faux investisseurs    L'Algérie octroie 100 millions de dollars à la Palestine    Les talibans nient les accusations d'«exécutions sommaires»    Mort du combattant anti-apartheid, Ebrahim Ismail Ebrahim    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



ES Sétif: Une belle métamorphose
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 10 - 03 - 2020

  Cette fois, le doute n'est plus permis. L'ESS fait bel et bien partie du lot des prétendants au titre. Personne n'aurait imaginé qu'une équipe, quasiment moribonde au terme de la phase aller, réagisse d'une façon telle qu'elle ambitionne d'être sacrée. Que s'est-il donc passé pour que cette métamorphose ait lieu, ce qui constitue en même temps une surprise et un aboutissement d'une certaine idée du football. Avec Madoui, l'ESS avait perdu tous ses repères.
Et pourtant, cet entraîneur connaît fort bien la maison où il a d'ailleurs connu quelques succès. Il est vraiment difficile de fournir une explication objective de ce brusque changement qui a fait de l'ESS un team craignant pour son avenir parmi l'élite, à un très sérieux candidat au titre national. Il faut reconnaître que les dirigeants du club d'Aïn El-Fouara ont eu la main heureuse en engageant Nabil Kouki, un entraîneur qui est en train de tirer le maximum de l'effectif trouvé sur place à son arrivée. Il y a que Kouki fait confiance aux joueurs les plus techniques et dotés de qualités de vitesse, deux vertus majeures dans le football. Globalement, l'équipe est très équilibrée avec une défense solide, un milieu actif et des attaquants mobiles et difficiles à marquer. On commencera pour souligner la qualité de la relance des défenseurs Laoufi, Laribi, Bekakchi et Debari.
C'est à partir de cette « rampe de lancement » que les mouvements offensifs de l'équipe s'élaborent. Ensuite, et en raison des qualités de polyvalence, ça part de tous les côtés. Les coéquipiers de Karaoui ont déjà fait forte impression face à l'USMA, le champion sortant. Au fil des rencontres, ils confirment tout le bien que l'on pense d'eux. Parfois, les hommes de Kouki sont à la peine. C'était le cas récemment face au NAHD lequel, en se repliant en défense, a donné des soucis aux Sétifiens, qui ont fini par trouver la faille. Mais ce fut dur.
C'est d'ailleurs dans ce genre de contexte que les gars de l'Entente éprouvent des difficultés à s'imposer. En revanche, face à un adversaire ne refusant pas d'aller tenter sa chance en ouvrant le jeu, les coéquipiers de Khedaïria sont redoutables, car n'importe quel joueur est en mesure de secouer les filets adverses. Même si Ghacha est le plus efficace avec sept buts, sur les 34 buts, on retrouve 16 réalisateurs. Cela signifie que le style est éminemment collectif, avec des joueurs constamment en mouvement, à la différence d'autres formations où les appels de balle sont une denrée assez rare. Et dire que des éléments aussi confirmés que Boughelmouna, Benyahia et Ferhani ne sont pas titulaires actuellement. Sans mésestimer le potentiel de ces derniers, on peut dire que le coach tunisien a fait des choix subtils obéissant aux règles de la complémentarité. Sur la base de la phase retour, l'ESS est en train de faire un vrai parcours de champion. Très sollicité par les médias, Nabil Kouki refuse de parler de titre et affirme se contenter d'une place de deuxième ou troisième. Mais est-ce qu'il ne cache pas son jeu pour ne pas mettre une pression sur ses joueurs ? Il est certain que beaucoup d'entraîneurs aimeraient être à sa place. Avec tout le respect que nous devons aux autres équipes, disons que l'ESS pratique actuellement le football le plus abouti, avec de la technique, de la vitesse et de l'efficacité. Sans l'énorme retard accusé au terme de la phase aller, l'Entente serait loin devant tout le monde.
Cela n'a été possible qu'avec cette remarquable série de bons résultats et cette constance qui fait défaut ailleurs. C'est pour cela que le suspense risque de perdurer jusqu'à la dernière journée, car les autres prétendants sont en train d'effectuer des séries en dents de scie. On ajoutera que la plupart d'entre eux doivent se rendre au stade du 8 Mai 1945 pour se mesurer à cette ESS qui fait tant rêver ses fans. Par ailleurs, les Sétifiens paraissent de taille à jouer sur deux tableaux, puisque ce mardi, ils affronteront leurs voisins du CABBA pour le compte de la première manche des quarts de finale de la Coupe d'Algérie. En l'absence des autres spécialises tels le CRB, la JSK, le MCO, le MCA et l'USMA, l'Entente a réellement un bon coup à jouer. Donc, pour une métamorphose, c'en est vraiment une !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.