Le Président de la République préside une cérémonie de remise de grades et de médailles aux officiers de l'ANP au Palais du peuple    Cherif Boubeghla et Cheikh Bouziane, deux icônes de la résistance populaire contre l'occupation française    Benbouzid: 25 à 30% des cas confirmés de la Covid-19 sont d'origine familiale    Le Président Tebboune renouvelle la reconnaissance de la nation à l'ANP pour ses sacrifices    Sahel: la France annonce une nouvelle force sur fond de doutes sur son efficacité    Coronavirus: 385 nouveaux cas, 302 guérisons et 8 décès durant les dernières 24h    Benlarbi et Hamitouche remis en liberté provisoire    JM Oran-2022 : "Aucune restriction sur le budget du COJM"    Epuration de tous les dossiers inhérents aux médicaments fabriqués localement    Optimisation des dépenses à Sonatrach : "les acquis des travailleurs ne seront pas touchés"    Des milliers de Ghazaouis manifestent contre le plan israélien d'annexion    L'empire Haddad s'écroule    Zeffane blessé au niveau de l'ischio-jambier    L'Atlético Madrid enterre presque les espoirs de titre du Barça    Clubs et LFP mis devant le fait accompli !    Le procès de Mahieddine Tahkout reporté à lundi prochain    Karim Tabbou sera-t-il libéré ?    «Les quinze prochains jours seront cruciaux»    Les hôtels et les cités U à la rescousse    Installation des colonnes mobiles pour la lutte contre les feux de forêt    Poutine dénonce les nouvelles sanctions américaines contre la Syrie    Un triptyque de Francis Bacon vendu 84,6 millions de dollars aux enchères sans public de Sotheby's    Le schiste américain dans le rouge    Europe : L'Otan met en place un nouveau plan de défense    Pandémie de Covid-19 : La Tunisie impatiente de recevoir des touristes maghrébins    Communiqué de l'AJSA    Hausse des contaminations à la covid-19 à chlef : Aménagement d'une nouvelle unité d'hospitalisation des malades    Agence CNAS : Une campagne d'information sur la plateforme numérique AraaCom    Du sens du patriotisme en Algérie    La mère des batailles    Gouvernement: Les zones d'ombre et le reste    Le journalisme, ce « champ de mines et de ruines » !    Sidi Bel-Abbès : Une élue dévouée tire sa révérence    Les avocats dénoncent les conditions d'organisation du procès    "Le BF a juste émis le vœu de reprendre la compétition"    Vers de profonds changements dans le secteur de l'énergie    Youcef Benmicia, nouveau président    Vu à Tizi Ouzou    L'université pilier de l'économie du savoir ?    Les retombées de la crise sanitaire en débat    Un mort et des blessés dans les manifestations de mardi    Plus de 200 corps exhumés en trois semaines en Libye    L'épreuve    L'infrangible lien...    Répression contre l'opposition à Hong Kong    "La crise sanitaire a éveillé les consciences"    Mohamed Sari à la tête du Conseil national des arts et des lettres    "Senouci est un patriote qui a donné son cœur pour l'Algérie"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





LA NECESSAIRE LECTURE APPROFONDIE
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 06 - 06 - 2020

Une conception inévitable et une franchise sont nécessaires pour aller au-delà de la fixation sur les noms des anciennes hautes personnalités aux prises aujourd'hui avec la justice. Ils ne seraient à de nombreux égards que les étiquettes démonstratrices de la manière avec laquelle le pays a fonctionné et tourné. L'orage des lourdes peines qui les a détruits, les uns seuls, les autres avec toutes leurs familles, ne relève pas seulement d'actes de corruption inimaginables il y a encore peu de temps. Malheureusement pour eux, les circonstances heureuses pour l'éthique et pour la morale ont voulu qu'ils soient sous le feu des projecteurs pour être présentés comme les symboles de la gestion perverse du pays. Que de potentiels chefs d'Etat hier encore voient une haute promesse du destin désagrégée n'est pas un anodin coup du sort, ni une histoire de règlement de compte réduit, mais la preuve qu'un pays marchait sur la tête.
La recette immorale dépourvue de toute conscience et du moindre repère patriotique pour se gaver de l'illégitimité des richesses n'a pas été réduite dans le terrain des anciennes hautes autorités. La corrosion et le mal ont eu un déploiement plus large que les accaparements illégaux du foncier et ils ne se sont pas limités par l'usage de la force des galons ni par celui de la discrétion des inabordables salons.
Pour se défendre, ceux que le peuple découvre aujourd'hui revêtant les habits de parfaits malfrats n'ont pas tout à fait tort de crier que leurs procès sont d'ordre politique. Pour l'œil populaire avisé et pour la conscience approfondie et si la réalité de tous les secteurs de l'économie venait à être scannée, le rendu pour compte dévoilerait une gigantesque rapine dont une large panoplie d'opportunistes n'ayant pas froid aux yeux ont été des acteurs attitrés.
Les anciens nababs aujourd'hui condamnés ont été jugés pour des voiles mis sur des terres agricoles. Si l'on devait scanner ce domaine, il dévoilerait encore bien des secrets cachés et démontrerait à la vérité que les procès en justice en cours ne sont que la mise en lumière de graves procédés et d'actes condamnables dont bon nombre de téméraires ont usé. S'inquiéter seulement du parcours des EAC et leur vocation détournée donnerait une idée sur la perversion d'une gouvernance qui a permis à la piraterie de se déployer.
Le lourd dossier ainsi ouvert mériterait une lecture et une prise en charge encore plus et mieux approfondies.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.