Borussia M'gladbach-Man City : Bensebaini titulaire. Mahrez sur le banc    CAN-2021 (U17): l'Algérie dans le groupe B avec le Nigeria    Mouloud Mammeri, héritage et transmission    Une club de Serie A négocie avec Maurizio Sarri    Le Brent renoue avec des niveaux d'avant la crise    Moteurs électriques : les 5 variantes    Un recyclage de nouvelle génération    Le rôle de la cité scientifique de Boumerdès dans la récupération de nos richesses en hydrocarbures    Boukadoum souligne les positions de l'Algérie    Peugeot Landtrek, l'héritier des 404 et 504 pick-up, est né    Le Plan d'action du gouvernement adopté par le CNT    Evolution stylistique et technologique    De l'essence synthétique selon Porsche    Le groupe Toyota en tête du classement    "Le pays ne peut supporter d'autres échecs"    Terrain du Hirak    La prison se charge des convictions !    Le Chabab sans attaquants face à Mamelodi Sundowns    Benamar Mellal, l'atout des Hamraoua    Bouakaz appelle à la «mobilisation générale»    Les flammes de la passion    Saisie de quelque 2 kg de kif traité    Sanitaires «privatisés»    Prenez soin de vous... mangez de la soupe !    Légumes grillés au citron et à la coriandre    Distribution prochaine de 154 LPA    177 décès enregistrés à ce jour    Droit d'inventaire vs changement de serrures    EN QUÊTE D'ALGER    L'impossible quadrature du losange qui tourne en rond sans même les images de Perseverance !    Meriem Akroun, ou quand la volonté transcende le handicap    La "French touch" en deuil    Des associations appellent à la réouverture des espaces culturels    Le manga algérien au cœur du débat    SKAF : L'affaire des U21 fait polémique    SOUVENIRS, SOUVENIRS, C'ETAIT IL Y A CINQUANTE ANS ...    La Casbah : La citadelle dévoile ses secrets et son passé rayonnant aux visiteurs    Le ministre du Travail: Vers une intégration massive des jeunes du pré-emploi    Au lendemain du deuxième anniversaire du Hirak: La marche des étudiants empêchée    Sahara occidental: Washington continue de soutenir le processus onusien    Assassinat de Ali Tounsi: Le procès reporté au 4 mars    Début de la vente des vignettes automobile à partir du 1er mars    Après avoir reçu la première dose il y a 21 jours: La deuxième phase de vaccination contre la Covid-19 lancée    Mourad Preure, expert en pétrole: «Nos gisements sont surexploités»    185 nouveaux cas durant ces dernières 24 heures    Les mises en garde de Belhimer    Vers plus de députés à l'APN    Sabri Boukadoum: Envoi de troupes en dehors des frontières, des «rumeurs infondées»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





LA RESPONSABILISATION SEUL OUTIL EFFICACE
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 01 - 07 - 2020

Les multiples spéculations sur un confinement total ont fait chou blanc et avec quelques retouches, les mêmes précautions contre la pandémie ont été maintenues. L'astreinte totale n'a pas été appliquée et les autorités nationales ont manifesté une forte volonté pour sévir contre un incivisme devenu flagrant de la part d'une grande partie de la population non encore adaptée à des règles de vie nouvelles qui imposent aux comportements des frontières délimitées.
Faute d'instruments et d'espaces culturels universels, la culture locale a pérennisé le culte des rassemblements et des réunions pour que la retenue d'aller vers les autres soit une inconséquence à la limite du religieux. Les voisinages, les marchés, les cafés, les cimetières et les mosquées ont été depuis toujours les labels sociaux et les poumons d'une attraction considérable pour ériger des ruches humaines seule signification d'une réelle vie en communauté. Le coronavirus a bousculé cet ordre établi et on constate de jour en jour que les contraintes imposées pour s'en prémunir sont difficiles à appliquer. La prudence et les conseils depuis la survenue de l'épidémie sont devenus encore plus ardus à imposer par l'énorme gel de l'activité économique mettant sérieusement à mal le besoin incontournable de se nourrir et de travailler.
De ce fait, en dépit de la réalité, les rumeurs les plus saugrenues se sont déployées allant jusqu'à servir une déconsidération malvenue aux combattants médicaux que l'on a logés malgré eux au centre d'une manœuvre politicienne alors qu'ils affrontent corps et âme la pandémie.
L'énorme problème reste cependant d'une simplicité criarde. Le mal va s'inscrire dans la durée et il ne recommande pas dix mille solutions. L'humanité entière n'en a que deux. Un sérum qui en viendrait à bout mais dont la trouvaille demeure toujours aléatoire ou la responsabilisation entière de chacun car tout le monde s'est rendu compte que les palliatifs et les confinements imposés se sont avérés peu efficaces.
Devenu partout imparable, le retour à la normale malgré ses hauts et ses bas n'a plus comme arme et utile parade que la responsabilité de chacun. Se protéger est l'outil le plus efficace.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.