Les souscripteurs s'approprient les lieux    Après le choc, la colère !    "J'ai toujours été un fan de la JSK"    La fille des Aurès    L'infrangible lien...    Séisme à Mila: urger la réparation des pannes des réseaux AEP    Dispositif sur l'ouverture graduelle des plages et des lieux de détente à partir de samedi    Mila: le barrage de Béni Haroun est équipé d'installations parasismiques    Arrêt de la saison 2019-2020: la JSK conteste la décision de la FAF    EL TARF : Saisie de 3 pistolets automatiques et près de 680 cartouches    RESSORTISSANTS ALGERIENS RAPATRIES DE L'ETRANGER : L'Algérie réduit la période de quarantaine    RND: le dernier congrès, une "étape décisive" dans le parcours du parti    Médias-Pratiques anti-professionnelles: engager une réflexion collective    Séisme à Mila: la Libye entièrement solidaire avec l'Algérie    Accidents de la route: 6 morts et 371 blessés en 48 heures    CORONAVIRUS : Djerad annonce l'ouverture des mosquées le 15 août    ALGERIE - FRANCE : Une écriture commune de l'histoire "n'est pas possible"    583 nouveaux cas confirmés et 11 décès en Algérie    27 migrants morts    Le PAD tire à boulets rouges sur le pouvoir    Les 4 samedis    Vaste mouvement dans le corps des magistrats    Les mains de l'intérieur !    MCA-GSP, enfin le retour aux sources !    Ciccolini fier d'entraîner les Rouge et Noir    Fermeture de près de 5 400 commerces à Alger    Zakaria Draoui fait son come-back    5 août 1934 : du lieu-dit des pogroms au fantasme de la «tolérance»    Banni de Twitter pour antisémitisme, le rappeur Wiley défend ses publications    Moula Moula et d'autres contes, premier recueil du conteur Seddik Mahi    L'Algérie envoie quatre avions humanitaires à Beyrouth    21 morts dans une attaque dans le nord du pays    Des pays émergents risquent l'insolvabilité    Belkecir, Zendjabil et les réseaux de la drogue    Le wali d'Annaba retire sa plainte contre Mustapha Bendjama    Un militant du hirak placé sous mandat de dépôt    Amar Chouaki, nouveau directeur général    L'artiste peintre Hadjam Boucif n'est plus    "Tu n'as pas seulement été mon avocate, mais une grande sœur"    Lire en Algérie, dites-vous !    US Tébessa : Le président Khoulif Laamri n'est plus    Aïn Charchar (Skikda) : La pastèque se cultive dans la zone d'activité industrielle    L'opposition irritée par la candidature de Ouattara à un troisième mandat    Production de la pomme de terre à Tébessa : Des prévisions pour plus de 1,3 million de quintaux    Mohamed Belkheiria, premier condamné à mort exécuté    «Celia Algérie» sollicite l'intervention du wali de Blida: Le blocage de l'usine de Beni Tamou perdure    Djezzy: Hausse des investissements et des revenus    Après Mme Dalila, Mme Maya, voilà Mme Sabrina : «arnaque-party ?»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





MO Béjaïa: Club en quête d'assainissement
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 05 - 07 - 2020

Finaliste de la coupe d'Afrique de la CAF en 2016, le MOB se trouve aujourd'hui en train de lutter pour éviter la relégation en division inférieure. En effet, à sept journées de la fin du championnat, les « Crabes » sont dans une très mauvaise posture, à une longueur du deuxième potentiel relégable, la JSMB, et avec trois points d'avance seulement sur la lanterne rouge, l'USMH, qui compte un match en retard face à l'ASMO à Oran. Une triste et déplorable situation dans laquelle se trouve le MOB.
Un parcours catastrophique et des dettes de l'ordre de vingt milliards de centimes. Des salaires impayés depuis plusieurs mois. Encore plus, « la FIFA a sommé le club béjaoui de verser la somme de 240 millions à Touré et 140 millions de centimes au Stade Tunisien qui exige le paiement de la dernière tranche du transfert de Bessan », nous a-t-on affirmé. C'est le résultat d'une gestion anarchique des dirigeants et la guerre de clans qui fait rage à Béjaïa. C'est ce qui arrive lorsque l'intérêt personnel prend le dessus sur celui du club. Sans président, ni conseil d'administration de la SSPA depuis le départ d'Akli Adrar en janvier dernier et l'expiration de la dérogation de six mois accordée à Benaï Arab en sa qualité de président du CSA, le MOB est devenu un club sans structure humaine comme l'exige la loi régissant les SSPA. Même la dernière assemblée extraordinaire des actionnaires n'a pas donné lieu aux changements souhaités puisqu'elle a été reportée pour quorum non atteint compte tenu de l'absence de plusieurs actionnaires, notamment celle de Zahir Attia, candidat à la présidence du club, bloqué en France, et celle de son avocat. En proie à des difficultés à tous les niveaux depuis bien longtemps, le MOB est dans le flou surtout après plus de trois mois sans compétition officielle, d'autant plus que la majorité des actionnaires semblent désintéressés par l'avenir du club.
Certains actionnaires étaient d'ailleurs favorables à la mise en place d'un directoire qui aura pour mission de préparer la tenue d'une autre assemblée générale élective et ce, pour éviter les retombées au club qui n'a pas encore assuré son maintien et qui est confronté à plusieurs problèmes. La mauvaise gestion et les décisions unilatérales de certains responsables ont fini par se répercuter négativement sur le club. Comme quoi, la guerre des clans continue de faire rage au Mouloudia de Béjaïa au moment où les milliers d'inconditionnels des « Crabes » commencent à s'inquiéter sérieusement de la situation qui prévaut actuellement au sein de l'équipe à la veille d'une éventuelle reprise du championnat. Sur les sept matches restants, le MOB évoluera à quatre reprises à domicile face à l'ABS, le MCS, l'USMH ainsi que le WAT, et aura trois sorties à effectuer chez l'ASMO, la JSMS et l'USMAn. Les « Crabes » devront cravacher dur pour s'en sortir d'autant plus qu'ils ont un goal-average défavorable face à l'OMA car, avec 21 points qui restent en jeu, tout reste possible. Une prise de conscience est à souhaiter pour essayer de sauver d'abord le club et, ensuite, mettre en place une réelle politique de renouveau sur la base d'un projet sportif à la dimension de la grandeur du MOB. Mais, cela passe inévitablement par l'assainissement de l'environnement du club.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.