Boudjemaa Boushaba, nouveau directeur de l'Education de la wilaya de Sétif    Real : Odegaard se rapproche de ce club anglais    Real Madrid : Zidane ne serait pas menacé    Les procès en appel de 11 hirakistes renvoyés au 10 mars    Le détenu Mohamed Baba-Nedjar en grève de la faim    Interrogations sur le rôle de l'Anie    Nouveau procès pour le général Saïd Bey    «L'exploitation du schiste n'est pas pour demain»    Pas de marchandises à exporter, ni de navires algériens sillonnant les océans    Quand l'offre dépasse la demande    Taïeb Hafsi invité par Cap-Horizon 2054    L'huile d'olive "Dahbia" finaliste au Dubaï Olive Oil 2021    Perturbation du trafic vers Thenia et Tizi Ouzou    Les Tunisiens ne décolèrent pas    Il veut rendre à l'Amérique son rôle phare dans le monde    L'Espagne ne doit pas céder au «chantage» du Maroc    Réunion d'urgence sur les violences au Darfour    Un prêtre porté disparu dans le Sud-Ouest    Tebboune subit une intervention chirurgicale réussie sur le pied droit    La demande de liberté provisoire de Rachid Nekkaz rejetée    Duel à distance entre l'ESS et le MCA    "La JSK n'est pas en crise"    Les Rouge et Noir visent la quatrième victoire de suite    Quatre nouveaux entraîneurs remplacés en une semaine    Les Sanafir se méfient des Aigles    Découvrez les bienfaits des oméga-3 !    Filets de poulet à la chapelure    Révelez votre beauté, suivez ces rituels    Vu à Alger    Le geste de Setram pour les enfants cancéreux    «Ni repentance ni excuses», tranche Paris    Cheikh Namous, un grand qui a accompagné les plus grands    A Berlin, une danseuse noire pourfend le racisme dans le ballet classique    Les villes sans cœur : l'Algérien vit comme dans un hôtel, toujours prêt à retourner dans son village !    Deux œuvres algériennes en lice    "Il n'y a qu'en Algérie où on conteste nos symboles"    La dernière Foggara de Tamentit se meurt    Coronavirus : 2849 décès depuis le début de l'épidémie    «En 1981, les Américains ont proposé l'Algérie pour le prix Nobel»    Récifs artificiels : en Algérie, des expériences timides    Jijel : Amarrage d'un bâtiment français à Djendjen    L'inspection régionale de la police de l'Ouest dresse son bilan: Plus d'un million de comprimés psychotropes saisis en 2020    Tlemcen - Vaccination contre la Covid-19 : des préparatifs et des interrogations    Créances impayées: La Sonelgaz sommée de sursoir aux coupures d'électricité    BIDEN, DIDEN ET L'UTOPIE    Cheikh Namous, une vie consacrée à la musique    Il était habité de la passion de savoir et de partager    Le président de la République ordonne la distribution de la copie originale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





A l'appel de l'UNPEF: Protestation annoncée dans les écoles
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 24 - 11 - 2020

Après une campagne de dénonciation menée par différents syndicats du secteur, relevant des dysfonctionnements dans l'application du protocole sanitaire, l'Union nationale des personnels de l'Education et de la Formation (UNPEF) a appelé les travailleurs du secteur à observer une journée de protestation, ce mercredi (25 novembre). L'UNPEF justifie le recours à cette action par le fait que le personnel éducatif subit une forte pression, due à la situation sanitaire inédite, mais surtout en raison du manque de moyens matériels et humains pour y faire face.
Les rédacteurs du communiqué dénoncent, par ailleurs, les récentes déclarations du ministre de la Santé. Abderrahmane Benbouzid avait souligné qu'un grand nombre d'enseignants ont été contaminés en dehors du milieu scolaire, dans les cafés et les fêtes. En insistant sur le fait que «l'école n'est pas la source de contamination».
Les syndicalistes ont estimé que la responsabilité incombe entièrement, au ministère de tutelle et aux pouvoirs publics. En précisant que la rentrée scolaire a connu des perturbations et une absence quasi-totale de l'autorité locale censée fournir les moyens nécessaires aux écoles, pour préserver la santé du personnel et des élèves. Sans parler, disent-ils, des décisions prises par le ministère de l'Education sans prendre la peine de consulter les partenaires sociaux, sur différentes questions d'ordre technique ou pédagogique. Justement, à l'issue de la réunion des membres du bureau national de l'UNPEF, tenue samedi passé par vidéo conférence, le syndicat a exigé la mise en application urgente du protocole sanitaire. Et ce, en fournissant les moyens humains et matériels nécessaires pour protéger le personnel éducatif et les élèves, notamment dans les écoles primaires. Ils revendiquent, également, la révision complète du volume horaire, avec l'allégement de la charge pédagogique et en supprimant carrément l'enseignement les samedis. L'UNPEF appelle à ce que les écoles primaires ne soient plus gérées par les collectivités locales et demande aux pouvoirs publics de soutenir ou d'augmenter le budget de gestion consacré aux CEM et aux lycées, pour faire face à cette crise sanitaire.
Les rédacteurs du communiqué ont également exigé des solutions urgentes pour l'hébergement des enseignants qui travaillent loin de leur lieu de résidence, en cette période exceptionnelle. Et surtout, la création de nouveaux postes dans les écoles. L'UNPEF revendique également la révision du dossier de ma Médecine du travail, notamment par rapport à la nécessité d'effectuer des enquêtes épidémiologique du Covid-19 en milieu scolaire. Et la révision en outre, des lois régissant la protection sociale des enseignants. L'UNPEF fait endosser aux pouvoirs publics et à la tutelle la responsabilité directe de ce qui prévaut dans le milieu éducatif. Et prévient contre «l'indifférence affichée» par les pouvoirs publics aux revendications de la famille de l'Education, notamment de ce contexte d'augmentation de nombre de cas infectés par le coronavirus.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.