Koléa : la CNAS dévoile son espace El Hanna    Erdogan se fait inoculer le vaccin chinois CoronaVac    Google soutient le plan d'immigration de Biden    Les Etats-Unis sanctionnent le concepteur du vaccin iranien contre la Covid-19    OL - Rudi Garcia : "Slimani sera avec nous dimanche"    Souk El Had (Boumerdès) : 100 locaux à l'abandon    Mascara : Les accouchements dans le privé sont remboursables    Tébessa: Cinq morts et trois blessés dans l'explosion d'une bombe artisanale    Chlef: Le versement des pensions de retraite étalé sur 10 jours    Les faits têtus de la réalité    Football - Ligue 1: La palme à l'OM et l'USMBA    ASM Oran: Baghor Merouane succède à lui-même    LRF Saïda: Benhamza Yacine plébiscité    Importation de véhicules: Les agréments provisoires délivrés dès demain    Nettoyer le pays de qui et de quoi ?    Distribution prochaine de 1.500 unités dans la daïra d'Aïn El Turck: Plus de 15.000 mal-logés en attente d'un relogement    Bouira: Deux morts et deux blessés dans une explosion de gaz    Le confinement partiel reconduit    Retour au point de départ    Tébessa: Si la place de la Victoire m'était contée    Touba se rattrape bien avec Waalwijk    Le conseil de Darren Bent à Benrahma pour réussir à West Ham    Kamel Boughaba inhumé à El Tarf    Décès de cinq citoyens dans l'explosion d'une bombe artisanale à Tébessa    Reconduction du confinement à domicile dans 29 wilayas du pays    M. Chanegriha préside une réunion de travail avec les cadres du MDN    Le Mali au menu du Conseil de sécurité aujourd'hui    Hommage à un grand intellectuel, le regretté Pr. Abdelkader Khelladi    Tu veux acheter un lingot ?    La préservation et la réhabilitation du patrimoine culturel sont l'affaire de tous    Le rabatteur    ESS-MCA, le choc !    Casoni plie bagage    Les transporteurs sanitaires menacent de faire grève    Peine capitale contre les assassins du boxeur Kerrad Mhenna    Des universitaires appellent à sa généralisation dans tout le pays    Yennayer 2971 : Exposition dédiée à l'artisanat traditionnel    A l'Ouest rien de nouveau !    Le déluge    Yennayer à Batna : la racine des arts    Le seuil maximum des retraits porté à 200.000 DA    Bientôt finalisé    Les donateurs veulent une révision de la législation fiscale    70 porteurs de projet poursuivis en justice    L'ADE de Sétif passe à l'acte    340 millions de chrétiens persécutés dans le monde    Lancement d'exercices navals en mer d'Oman    L'accusation fait appel du jugement du TSL    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Acquisition du vaccin anti-Covid: L'Algérie prudente
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 28 - 11 - 2020

Si l'acquisition du vaccin anti-coronavirus est aujourd'hui présentée en Algérie comme une «priorité de santé publique», au plus haut niveau de l'Etat, trois mots d'ordre semblent désormais guider les pouvoirs publics dans leur démarche : la prudence, la transparence et la gradualité dans le temps.
Pour le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, le Pr Abderrahmane Benbouzid, il s'agira en effet d'une démarche «très prudentielle» avec l'engagement ferme de l'Etat à faire «le meilleur choix» de ce produit pour la population. «L'acquisition du vaccin anti-coronavirus prendra le temps qu'il faudra et ce, au même titre que les autres pays. Il y a des pays qui avancent des dates avant d'en donner d'autres. Nous sommes dans une démarche très prudentielle face à la multitude des vaccins annoncés», a ainsi déclaré le ministre lors de son passage, mercredi soir, sur la chaîne Canal Algérie de la Télévision nationale. Une démarche, a-t-il souligné, qui s'appuiera sur «les compétences nationales» pour décider du vaccin à commander, avant de réitérer l'engagement des pouvoirs publics à «faire le choix du meilleur vaccin pour la population», sur les plans du «coût, de la qualité et du risque».
Ce qui est certain, a insisté l'hôte de l'émission «Santé MAG», «c'est qu'il ne faut pas qu'il y ait un quelconque doute», écartant, toutefois, toute considération de «prix» pouvant empêcher l'achat du produit en question. Il rappellera à ce propos les réunions organisées jusque-là avec les représentations diplomatiques des pays engagés dans la course à la production du vaccin anti-coronavirus. Le Pr Benbouzid a noté par ailleurs qu' «à ce jour, il n'existe pas de vaccination de masse, hormis dans certains pays ayant expérimenté la phase 3 en recourant à des volontaires», précisant «attendre» le mois prochain, durant lequel est annoncée, par certains pays, la mise sur le marché d'un vaccin destiné à mettre fin à cette pandémie mondiale.
Pour sa part, le ministre délégué à la Réforme hospitalière, Pr Smail Mesbah, a affirmé que la question de la vaccination contre la Covid-19 est «une priorité de santé publique au plus haut niveau de l'Etat, ce qui signifie que tous les moyens seront mobilisés pour l'acquérir», conviant la population à «en être convaincue».
Qualifiant le recours à la vaccination contre ce virus d'»arme puissante qui doit être néanmoins sûre et efficace», il a promis que «la transparence» caractérisera cette «opération d'envergure pour laquelle l'adhésion de la population est nécessaire», avant de mettre en garde sur le fait que cette vaccination sera une mesure «supplémentaire» dans la lutte contre cette pandémie, dans le sens où les mesures de prévention seront maintenues et soutenues. Le Pr Mesbah a tenu, toutefois, à relever que cette action se fera dans «un contexte spécifique, d'urgence et limité en approvisionnement», expliquant que «nous ne pourrons pas avoir toute la quantité au moment voulu et ce sera le cas pour tous les pays».
Cela signifie, a-t-il poursuivi, que l'opération de vaccination «s'étalera dans le temps et concernera plusieurs catégories de la population, contrairement aux autres campagnes» menées jusque-là par l'Algérie, avant de détailler le Plan national vaccination en cours d'élaboration pour la réussite de cette importante phase.
De son côté, la directrice générale de la Pharmacie au même ministère, le Pr Wahiba Hadjoudj, a tenu à relever «le caractère important» que revêt la question du vaccin chez les responsables du secteur, rappelant le protocole Covax signé en août dernier par l'Algérie dans la perspective de l'acquisition de ce produit, «seul remède» contre la Covid-19.
Covax est, note-t-on, l'un des trois piliers de l'accélérateur d'accès aux outils Covid-19 (ACT), qui a été lancé en avril par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), la Commission européenne et la France en réponse à cette pandémie. Rassemblant des gouvernements, des organisations mondiales de santé, des fabricants, des scientifiques, le secteur privé, la société civile et la philanthropie, il vise à fournir un accès innovant et équitable aux diagnostics, aux traitements et aux vaccins Covid-19. Le pilier Covax est axé sur ce dernier. Il s'agit de la seule solution véritablement mondiale à cette pandémie, car c'est le seul effort visant à garantir que les populations de tous les coins du monde auront accès aux vaccins Covid-19 une fois qu'ils seront disponibles, quelle que soit leur richesse.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.