Des journalistes reviennent en... autostop !    ils ont réussi à marcher    La marche de la communauté universitaire empêchée    Pris au dépourvu, les citoyens pénalisés    L'espoir d'une reprise    Une coalition d'ONG plaide pour une "nouvelle approche"    L'Algérie œuvre à l'élimination totale des ADM    Démenti    FAF : L'AGE pour la désignation du nouveau président aura lieu ce jeudi    Fort taux de suivi de la grève, selon le Cnapeste    Les ménages à rude épreuve    Secousse tellurique de 3,2 degrés dans la wilaya de Béjaïa    Pas de diffusion télé pour le feuilleton "Babor Ellouh"    "Their Algeria" décroche le prix spécial du jury    Rassemblement sur le parvis Matoub-Lounès à Paris    L'APLS mène de nouvelles attaques contre les forces de l'occupant marocain    Energies renouvelables : une journée dédiée à l'hydrogène vert le 19 avril en cours    Mouloudia d'Alger : Les joueurs mettent la pression    Tebboune nomme Ahmed Rachedi Conseiller chargé de la culture et de l'audiovisuel    Liverpool-Real Madrid : Les compositions probables    6 habitudes alimentaires pour lutter contre la fatigue chronique    Primauté du sucre et de l'huile contrariée    Le CRA ouvre un restaurant «Rahma» à la Médiathèque: 400 repas quotidiennement pour les démunis    Tlemcen - Ansej : des transporteurs réclament l'effacement de leurs dettes    Ligue 2 - Groupe Centre: Six postulants au coude-à-coude    Sétif: Un atelier clandestin de fabrication d'armes démantelé    112ème mardi de protestation: Les étudiants au rendez-vous au premier jour du Ramadhan    La vitamine DZ, seule source d'énergie locale !    Un ultimatum pour Cavani    L'Iran met en garde Washington contre le «sabotage» et les «sanctions»    Une grave provocation    Saidal fabriquera du Levothyrox    Exclusivement destinée à l'export    «L'immunité collective n'est pas atteinte»    Azra scintille à tigzirth    Le président Tebboune appelle à la vigilance    Flambée vertigineuse des prix des produits alimentaires    Le complexe de l'automobile    La dispute royale en Jordanie embarrasse l'Arabie saoudite    Un constat sans complaisance    Zorc optimiste pour Haaland    David Luiz sur le départ    Alors, c'est In Salah ou Aïn Salah?    La librairie «Cheikh» renoue avec les ventes-dédicaces    L'amour à l'italienne    Baâdji poursuit sa purge    Saïd Bouteflika refuse de se «livrer»    Les indépendants en «conquérants»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





OM Arzew: De flagrantes contradictions avec la réalité
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 12 - 01 - 2021

La crise à l'OM Arzew a atteint son paroxysme et le club vit la période la plus noire de son existence. En effet, lors de la dernière AG ordinaire du CSA, les deux bilans 2019 moral et financier ont été rejetés par les membres de l'assemblée générale. Une manière de pousser le président Abdelkader Grine vers la porte de sortie. « C'est une manœuvre orchestrée par une opposition souterraine, composée d'anciens dirigeants et de certains créanciers qui sont concernés par des enquêtes de justice à propos des dettes du club », nous a-t-on affirmé. Selon un proche de l'équipe qui a voulu garder l'anonymat, il est illogique et inimaginable de rejeter le bilan moral où l'équipe a réussi son maintien en DNA et d'accéder en Ligue 2 l'année suivante avec un compte bloqué en plus. Bizarre, n'est ce pas ? Aujourd'hui, l'OMA est sans interlocuteur officiel. Résultat ? Samedi et dimanche derniers, les joueurs ont observé une grève, et hier notre source signale la présence de quelques espoirs seulement avec le staff technique en l'absence totale des dirigeants. Où est donc passée l'opposition, ne serait-ce que pour prendre en charge les joueurs résidant hors d'Arzew ? La préparation vient d'être perturbée à un mois du début du championnat où quatre formations sont appelées à rétrograder, selon la nouvelle formule de compétition. La raison ? Les membres de l'AG ont pris le club en otage et exploitent la « souveraineté » accordée par la règlementation. Ainsi donc, les années se suivent et se ressemblent pour l'OM Arzew dans le mauvais sens.
Au lieu de créer l'union sacrée autour du club et se mobiliser pour mettre toutes les conditions à la disposition de l'équipe, on a donné la priorité au retrait de confiance du président Abdelkader Grine. En somme, c'est le scénario des années précédentes qui se reproduit par la faute de certains membres de l'AG qui ne sont là que pour « vendre » leur voix au plus offrant.
La situation s'est davantage compliquée pour le staff technique qui ne sait pas à quel saint se vouer pour tracer la feuille de route, organiser des matches amicaux et assurer le strict minimum pour l'équipe en cette période préparatoire. A Arzew, tout le monde connaît les principaux instigateurs de ce remue-ménage, mais ceux-là se montrent intouchables, même aux yeux des autorités locales, principaux bailleurs de fonds du club. L'avenir de l'OMA risque d'être compromis devant cette confusion créée par ceux qui ne se soucient que de leur intérêt personnel.
Aussi, le retard accusé pour la tenue de l'assemblée générale élective de la CSA pourrait déboucher sur de graves préjudices au club et les conséquences que cela peut engendrer. Cette stratégie des membres de l'AG, manipulée par l'opposition, risque de tomber à l'eau car, selon nos informations, le président Grine Abdelkader est toujours le premier responsable du conseil d'administration de la SSPA/OMA.
Une information qui nous a été confirmée par l'intéressé lui-même. Une question s'impose : le nouveau président du CSA/OMA poursuivra-t-il les démarches entamées par l'ancienne direction au niveau du tribunal à propos des dettes, notamment celles qui ne figurent pas dans les bilans ? En attendant, c'est le flou total.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.