Alors que la défense d'Oultache évoque un tir mortel d'une tierce personne : La partie civile s'interroge sur les commanditaires de l'assassinat de Tounsi    30 000 comprimés de Lyrica et 300 millions de cts à bord d'une 4×4 à El Tarf    Imposante mobilisation à Alger    À qui distribuer les bons points ?    L'Opep+ affole les banques d'affaires    L'Algérie enregistre un net progrès en 2020    Le texte qui choque    La course contre la montre pour le nouveau gouvernement    Une lettre du Président sahraoui adoptée comme document officiel    Brahim Ghali dénonce l'inaction de l'ONU    Qui s'y frotte s'y pique    Algérie : l'ONU réclame une enquête et la fin des détentions arbitraires    La violation par le Maroc de l'accord de cessez-le-feu "met à nu son échec cuisant"    Résultats    Boudaoui forfait face à la Zambie et au Botswana    Sous haute tension    Zetchi, réhabilité, ira à Rabat    Les Verts en stage à Alger avant l'Allemagne    Ligue des champions d'Afrique: le CRB tenu en échec face à Al-Hilal du Soudan    La rencontre fédérale a failli dégénérer    "La vitesse de propagation de la souche mutante fait peur"    Trois ouvriers asphyxiés au gaz    Près de 600 millards pour une centaine de zones d'ombre    Trois ans de prison ferme à l'encontre de 3 anciens maires    Nette augmentation de la délinquance à Sétif    Des relations en clair-obscur !    ...Sortir ... ...Sortir ... ...Sortir ...    Le court métrage algérien Mania primé    APLS: poursuite des attaques contre les forces d'occupation marocaine    Ligue 1 (16e j): l'ESS tombe à Biskra, la JSK au pied du podium    En finir avec les pratiques du passé    Affaires religieuses: La question de la prière des Tarawih «en cours d'examen»    M'sila: Un bus chute dans un oued, 16 blessés    En dépit de la poursuite de la grève des travailleurs: Réouverture des centres d'enfouissement    Tlemcen: Les directeurs des services agricoles recadrés    El Tarf: Sensibilisation des agriculteurs sur la protection des arbres fruitiers    Restaurer nos «gourbis» !    Tébessa: Un 4 mars 1956...    Côte d'Ivoire et Zambie en amical    La bureaucratie alimente l'informel    «L'Algérie n'importera plus de fer»    Le procès en appel renvoyé    Une loi pour la déchéance de la nationalité    Soufiane Djilali craint des dérapages    Fenniche évoque l'élargissement des prérogatives    Qui est cadre et qui ne l'est pas?    8 Mars: très bonne fête, Mesdames!    Le producteur Tahar Harhoura n'est plus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





A la bourse des passeports !
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 13 - 01 - 2021

Comment le passeport, ce document de voyage presque quelconque, au regard du droit qui l'accorde à tout citoyen, a-t-il pris de l'importance et se hausser au rang des sociétés les plus cotées à la bourse? En fait, il existe bien depuis quelques années, une bourse des passeports qui ne dit pas son nom et qui a pris une grande importance ces derniers temps, à telle enseigne qu'on recourt à un classement mondial par pays, allant du « plus puissant » au «plus faible » passeport, selon le nombre de pays à travers lesquels peuvent voyager librement les détenteurs de ce document de voyage.
Le dernier classement, du 5 janvier 2021, établi par le Henley Passport Index, classe le passeport japonais, qui donne accès à 191 destinations sans avoir à faire des visas, en haut du tableau pour la quatrième année consécutive, alors que l'Afghanistan (110ème place) occupe la queue du peloton. Le passeport algérien est classé parmi les plus faibles au monde, occupant la 92ème place, qui ouvre aux Algériens 51 destinations sans faire de visa, et encore les destinations en question restent hors de la zone d'intérêt des voyageurs.
On ne peut pas prêter attention à ce classement, pourtant il est d'une importance cruciale, reflétant en cela la cote d'un pays « X » aux yeux des autres Etats de la planète. Comment accéder aux premières places, du moins occuper une place respectable parmi les pays dont les passeports sont considérés comme les plus puissants au monde ?
A regarder de près la liste du haut du tableau, on constate que le secret réside dans la stabilité socioéconomique et politique, la sécurité, le degré de développement, ainsi que d'autres paramètres qui inspirent le respect et la confiance à l'égard d'un pays et des ses ressortissants, particulièrement la tentation de l'émigration clandestine. Un pays où les habitants sont plus attachés à rester chez eux que d'aller s'installer ailleurs, même dans des conditions légales, est plus respecté qu'un autre où les populations cherchent la moindre occasion pour « brûler » les frontières. En conséquence, on n'a pas besoin de restreindre la circulation de voyageurs arrivant de pays stables et sûrs, et qui retourneraient, sans aucun doute, chez eux, à la fin de leur séjour dans un pays étranger. Ils auront, ainsi, des passeports parmi les « plus puissants », qui ouvrent la voie à de nombreuses destinations, sans passer par les formalités administratives pour l'établissement du visa. Le citoyen, en tant qu'ambassadeur de son pays à l'étranger, contribue grandement à donner du poids à son passeport ou le rendre très faible. De ces considérations en a résulté cette bourse des passeports. Car, certains pays en butte à des difficultés économiques, dont les passeports sont classés parmi les plus puissants au monde, permettant ainsi à son détenteur de voyager à travers un grand nombre de pays sans demander préalablement une quelconque autorisation ou visa, ont ouvert un marché de vente de la nationalité, avec objectif d'obtenir le fameux et puissant passeport.
Aujourd'hui, certains pays font miroiter leur puissant passeport pour vendre la nationalité aux riches investisseurs arrivant de pays, dont les passeports sont classés « faibles », et qui constituent un handicap pour leurs déplacements internationaux. Combien d'Algériens ont acheté la nationalité de ces pays, en consentant des investissements en dizaines de milliers de dollars.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.