Le FLN sauve les meubles    La Chine veut contrer la remontée des prix    Hanoï, la capitale confinée    Les matchs de la JSK face au CRB et à l'USMA fixés    Carapaz et Szilagyi au sommet pour la première journée    Vaste programme de sensibilisation contre les incendies    Soin douceur et anti-âge pour les mains    À l'origine d'une crise !    La Cantera, il était une fois Bab-El-Oued, nouvel ouvrage de Mahdi Boukhalfa    Le clan de Oujda, Saadani ou Cheb Khaled, qui a donné les numéros de téléphone aux Marocains ?    La FIJ et le SNPM interpellent le Maroc    Nourine suspendu par la FIJ    Na Hussein Dey : Les Nahdistes s'enlisent    Sensibilisation sur la rationalisation de la consommation de l'énergie électrique    Une passerelle numérique vers les services d'assistance sociale    Sûreté nationale: Intelligence et lutte contre cybercriminalité    MC Oran: Encore une saison ratée !    Des tests techniques pour un meilleur débit d'Internet    Mystérieuse tentative d'assassinat du président malgache    Une autre forme de normalisation ?    Chlef: La tomate industrielle veut éviter les «invendus»    Les langues maternelles au chevet de l'Education : les conseils de la Banque mondiale !    Les grandes sociétés américaines sont-elles au-dessus des lois ?    Naïveté et réalité du monde    Belazri retenu comme juge de ligne    Melih et Sahnoune officiellement engagés    Benchabla passe en 8es de finale    208 migrants secourus en 48 heures    Affrontements avec la police à Sydney    L'Exécutif sur les chapeaux de roue    Une délégation chinoise arrive en Algérie    Le retour au confinement de nouveau abordé    Rym Feroukhi sur le podium    Quand la joie se transforme en deuil    Où est l'Etat?    Le paiement en ligne est opérationnel    Tebboune installera officiellement le nouveau gouvernement    L'ambassade d'Algérie en France porte plainte contre RSF pour diffamation    Ce que veulent les Américains au Mali et en Libye    Des endroits féeriques à visiter    L'Unesco n'inscrit finalement pas Venise sur cette liste    Abdelmalek Boussahel n'est plus    Des bourses attribuées à des chercheurs algériens    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Covid-19: La vaccination débute aujourd'hui
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 30 - 01 - 2021

Comme attendu depuis plusieurs jours, l'Algérie a réceptionné hier, son premier lot de vaccin anti-Covid-19 en provenance de la Fédération de Russie.
L'arrivée de cette première cargaison de vaccin anti-Covid-19, «Spoutnik-V» à l'aéroport de Boufarik à Blida, intervient au lendemain d'un entretien téléphonique entre le ministre des Affaires étrangères Sabri Boukadoum et son homologue russe, Sergueï Lavrov, ce qui va permettre à l'Algérie de lancer, dès aujourd'hui (samedi), la campagne de vaccination, conformément aux instructions du président de la République, Abdelmadjid Tebboune. Le 20 décembre dernier, le Président Tebboune avait donné des instructions au Premier ministre, Abdelaziz Djerad, à l'effet d'accélérer le processus de sélection du vaccin adéquat anti-Covid-19 et de lancer la campagne de vaccination dès ce mois de janvier.
Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Ammar Belhimer, a indiqué que la campagne nationale de vaccination sera lancée symboliquement, à partir de la wilaya de Blida, premier foyer de l'épidémie en Algérie. « Les premières doses du vaccin seront administrées au personnel du corps médical, aux personnes âgées ou atteintes de maladies chroniques avant d'élargir l'opération aux différentes catégories de la société », a encore précisé Ammar Belhimer, dans une déclaration à la presse.
En plus du vaccin russe, il est attendu que l'Algérie reçoive un autre lot de vaccin anti-Covid-19 en provenance de la Chine et de l'Inde, ainsi que d'autres pays. L'Algérie devrait, en effet, réceptionner, en février, un autre lot du vaccin développé par le Laboratoire pharmaceutique anglo-suédois AstraZeneca, en collaboration avec l'Université d'Oxford. Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid, avait présenté, lors d'une réunion du gouvernement, fin-décembre, les démarches engagées par son secteur dans le cadre de l'acquisition du vaccin anti-Covid-19, portant sur l'état d'avancement des contrats y afférents et qui permettront la réception des premières livraisons du vaccin afin d'entamer l'opération de vaccination, dès le mois de janvier.
«La campagne durera un an ou plus»
Depuis plusieurs jours déjà, une formation des encadreurs de cette campagne de vaccination contre la Covid-19 a été lancée. « Ces formateurs sont appelés à former, à leur tour, d'autres personnes au niveau local », avait souligné le porte-parole du Comité scientifique chargé du suivi de l'évolution du coronavirus, Dr Djamel Fourar sur les ondes de la Radio nationale. Selon ce responsable, le vaccin sera administré « obligatoirement en 2 doses, pour la même personne avec un intervalle de 21 jours, autrement, ce vaccin sera sans effet étant donné que chaque dose ne procure que 50 % d'immunité contre le virus », a-t-il expliqué. Le Dr Fourar a également insisté sur l'importance que le personnel de la Santé soit la première catégorie de la population à en bénéficier, suivi des différents corps de Sécurité, des citoyens âgés de 65 ans et plus, puis des malades chroniques. « S'en suivra, enfin, toute la population de 18 ans et plus, les essais cliniques entrepris dans le monde n'ayant pas concerné, à ce jour, celle en dessous de cette tranche d'âges ainsi que les femmes enceintes », a-t-il soutenu, avant d'insister sur les critères de « sécurité, d'efficacité et de chaîne de froid » sur lesquels s'est basée l'Algérie dans ses choix de vaccins. Le porte-parole du Comité scientifique chargé du suivi de l'évolution du coronavirus a tenu, dans ce contexte, à rassurer la population, soutenant que « l'Algérie a opté pour des vaccins sûrs, avec une bonne innocuité et le moins d'effets secondaires ». Toutefois, « il faut aussi savoir que la campagne de vaccination durera un an ou plus », a-t-il prévenu, faisant remarquer qu' « aucun pays ne peut mener sa campagne de vaccination avec un seul vaccin ». Le Dr Fourar a estimé, à ce titre, qu'« un taux minimum de 60 à 70 % de couverture vaccinale » est nécessaire pour réussir à stopper la circulation du virus, avant de rappeler qu'« en sus des vaccins importés, l'Algérie bénéficiera du dispositif Covax de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), incluant 190 pays et garantissant à ces derniers de faire vacciner, à proportions équitables, 20 % de leurs populations respectives» a-t-il souligné. Qualifiant le Plan de vaccination de « flexible et modulable », le Dr Fourar a assuré que « tout le monde est prêt pour mener à bien la campagne y afférente, d'autant plus que les vaccins choisis par l'Algérie sont traditionnels, avec le même fonctionnement que ceux auxquels elle s'est habituée car n'ayant pas subi de manipulation génétique », a-t-il rassuré. « En plus de la chaîne de froid disponible, la logistique liée à la campagne de vaccination s'appuiera sur les 8.000 centres habituels à une telle opération », a-t-il rappelé, faisant savoir que « d'autres pourront être mobilisés dans les hôpitaux, si nécessaire ». « Des équipes mobiles sont mises en place et se déplaceront vers les zones d'ombre et enclavées du pays afin de faire bénéficier l'ensemble de la population du vaccin », a-t-il indiqué, précisant que « toute personne vaccinée se dotera d'un carnet de vaccination, qui pourrait, à l'avenir, être exigé par certains pays lors de déplacements à l'étranger ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.