Le rôle prépondérant de l'ANP    10 ans de prison ferme requis contre Skander Ould Abbès    Un rempart pour la République    El Hadjar tourne en mode recyclage    Des équipements médicaux à exporter    Précarité de la condition féminine    Une tentative de coup d'Etat déjouée dans la nuit du 11 au 12 mai    Un statu quo des plus précaires    Les nombreux défis de la Première ministre    Chiellini fait ses adieux aux tifosi    L'Algérie dans la légende    «400 athlètes espagnols seront aux JM»    La sardine entre 250 et 400 dinars    L'économie du tourisme marque le pas    Les «ambitions» d'un ministre    L'Algérie ne reniera jamais ses amis    40 poètes participent    Ce qu'a dit le roi des numides    Mali/Accord de paix: la médiation internationale tient une nouvelle réunion    Le Président Tebboune regagne Alger après une visite d'Etat en Turquie    Lancement de la campagne nationale de prévention des incendies de récoltes    Le Groupe de Genève appelle l'ONU à examiner les violations marocaines des droits humains au Sahara occidental    Salon "El Djazaïr Healthcare" de Dakar: faire du Sénégal la porte de commercialisation du produit algérien    L'Algérie est engagée à soutenir toutes les causes justes, mue par les nobles valeurs de sa Glorieuse Révolution    10 ans de prison ferme requis contre Skander Ould Abbès et 5 ans contre Tliba    Industrie pharmaceutique: 3 médicaments sur 4 sont produits localement    L'Algérie restera "fidèle" à ceux qui l'avaient soutenue lors de la Révolution nationale    Le Gouvernement donne le feu vert à l'importation des chaînes de production rénovées    La fuite des sujets d'examen «quasi-impossible»    L'USMA s'offre le derby face au MCA    Le Mali annonce son retrait de tous les organes et instances du G5 Sahel    Mohammed ben Zayed élu Président des Emirats arabes unis par le Conseil suprême    Le Directeur de la sécurité routière de Mauritanie visite des services opérationnels de la Sûreté nationale    Un héritage civilisationnel qui refuse de disparaître    Plaidoyer pour la création d'un festival local de musique Diwane    12e session du Groupe de vision stratégique "Russie-Monde islamique": Ghlamallah à Kazan    Le Brésil n'affrontera pas le Sénégal en match amical    Liverpool : Klopp donne des nouvelles de Salah et Van Dijk    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain dans le secteur de Mahbes    Le Président Tebboune poursuit sa visite d'Etat en Turquie pour le 3ème et dernier jour    En séjour illégal à Oran: Près de 200 Subsahariens rapatriés vers leur pays    La rançon d'une vie    Pour éviter le scénario de 2021: L'Algérie affrète six avions de lutte contre les incendies    Emigration clandestine: Onze harraga périssent noyés au large de Tipaza    Fonction publique: Les Syndicats autonomes veulent préserver l'unité de leur action    Ligue 1 - Mise à jour: Deux chocs pour y voir plus clair    D'autres chats à fouetter    Révision des subventions: La commission installée dans les prochains jours    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Covid-19: La vaccination débute aujourd'hui
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 30 - 01 - 2021

Comme attendu depuis plusieurs jours, l'Algérie a réceptionné hier, son premier lot de vaccin anti-Covid-19 en provenance de la Fédération de Russie.
L'arrivée de cette première cargaison de vaccin anti-Covid-19, «Spoutnik-V» à l'aéroport de Boufarik à Blida, intervient au lendemain d'un entretien téléphonique entre le ministre des Affaires étrangères Sabri Boukadoum et son homologue russe, Sergueï Lavrov, ce qui va permettre à l'Algérie de lancer, dès aujourd'hui (samedi), la campagne de vaccination, conformément aux instructions du président de la République, Abdelmadjid Tebboune. Le 20 décembre dernier, le Président Tebboune avait donné des instructions au Premier ministre, Abdelaziz Djerad, à l'effet d'accélérer le processus de sélection du vaccin adéquat anti-Covid-19 et de lancer la campagne de vaccination dès ce mois de janvier.
Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Ammar Belhimer, a indiqué que la campagne nationale de vaccination sera lancée symboliquement, à partir de la wilaya de Blida, premier foyer de l'épidémie en Algérie. « Les premières doses du vaccin seront administrées au personnel du corps médical, aux personnes âgées ou atteintes de maladies chroniques avant d'élargir l'opération aux différentes catégories de la société », a encore précisé Ammar Belhimer, dans une déclaration à la presse.
En plus du vaccin russe, il est attendu que l'Algérie reçoive un autre lot de vaccin anti-Covid-19 en provenance de la Chine et de l'Inde, ainsi que d'autres pays. L'Algérie devrait, en effet, réceptionner, en février, un autre lot du vaccin développé par le Laboratoire pharmaceutique anglo-suédois AstraZeneca, en collaboration avec l'Université d'Oxford. Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid, avait présenté, lors d'une réunion du gouvernement, fin-décembre, les démarches engagées par son secteur dans le cadre de l'acquisition du vaccin anti-Covid-19, portant sur l'état d'avancement des contrats y afférents et qui permettront la réception des premières livraisons du vaccin afin d'entamer l'opération de vaccination, dès le mois de janvier.
«La campagne durera un an ou plus»
Depuis plusieurs jours déjà, une formation des encadreurs de cette campagne de vaccination contre la Covid-19 a été lancée. « Ces formateurs sont appelés à former, à leur tour, d'autres personnes au niveau local », avait souligné le porte-parole du Comité scientifique chargé du suivi de l'évolution du coronavirus, Dr Djamel Fourar sur les ondes de la Radio nationale. Selon ce responsable, le vaccin sera administré « obligatoirement en 2 doses, pour la même personne avec un intervalle de 21 jours, autrement, ce vaccin sera sans effet étant donné que chaque dose ne procure que 50 % d'immunité contre le virus », a-t-il expliqué. Le Dr Fourar a également insisté sur l'importance que le personnel de la Santé soit la première catégorie de la population à en bénéficier, suivi des différents corps de Sécurité, des citoyens âgés de 65 ans et plus, puis des malades chroniques. « S'en suivra, enfin, toute la population de 18 ans et plus, les essais cliniques entrepris dans le monde n'ayant pas concerné, à ce jour, celle en dessous de cette tranche d'âges ainsi que les femmes enceintes », a-t-il soutenu, avant d'insister sur les critères de « sécurité, d'efficacité et de chaîne de froid » sur lesquels s'est basée l'Algérie dans ses choix de vaccins. Le porte-parole du Comité scientifique chargé du suivi de l'évolution du coronavirus a tenu, dans ce contexte, à rassurer la population, soutenant que « l'Algérie a opté pour des vaccins sûrs, avec une bonne innocuité et le moins d'effets secondaires ». Toutefois, « il faut aussi savoir que la campagne de vaccination durera un an ou plus », a-t-il prévenu, faisant remarquer qu' « aucun pays ne peut mener sa campagne de vaccination avec un seul vaccin ». Le Dr Fourar a estimé, à ce titre, qu'« un taux minimum de 60 à 70 % de couverture vaccinale » est nécessaire pour réussir à stopper la circulation du virus, avant de rappeler qu'« en sus des vaccins importés, l'Algérie bénéficiera du dispositif Covax de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), incluant 190 pays et garantissant à ces derniers de faire vacciner, à proportions équitables, 20 % de leurs populations respectives» a-t-il souligné. Qualifiant le Plan de vaccination de « flexible et modulable », le Dr Fourar a assuré que « tout le monde est prêt pour mener à bien la campagne y afférente, d'autant plus que les vaccins choisis par l'Algérie sont traditionnels, avec le même fonctionnement que ceux auxquels elle s'est habituée car n'ayant pas subi de manipulation génétique », a-t-il rassuré. « En plus de la chaîne de froid disponible, la logistique liée à la campagne de vaccination s'appuiera sur les 8.000 centres habituels à une telle opération », a-t-il rappelé, faisant savoir que « d'autres pourront être mobilisés dans les hôpitaux, si nécessaire ». « Des équipes mobiles sont mises en place et se déplaceront vers les zones d'ombre et enclavées du pays afin de faire bénéficier l'ensemble de la population du vaccin », a-t-il indiqué, précisant que « toute personne vaccinée se dotera d'un carnet de vaccination, qui pourrait, à l'avenir, être exigé par certains pays lors de déplacements à l'étranger ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.