Conflit au Sahara occidental : le Conseil de sécurité opte pour l'inaction    Covid-19 : aménagement de l'horaire de confinement partiel à domicile dans 9 wilayas    "La majorité" des contrôleurs de commerce sont sur le terrain en dépit de la grève    Emouvantes obsèques de la moudjahida Annie Fiorio-Steiner à Alger    Législatives du 12 juin : Les délais pour le dépôt des dossiers de candidatures prorogés    Coronavirus: 189 nouveaux cas, 135 guérisons et 9 décès    Tribunal Sidi M'hamed: Saïd Djabelkhir condamné à 3 ans de prison ferme pour offense à l'Islam    Le fils d'Idriss Déby intronisé président de la République    Que faire pour réguler le marché ?    La Super Ligue se déballonne, le foot européen doit recoller les morceaux    Le CRB enfonce le CABBA    La JSK y est presque, l'ESS rate le coche    Reprise à la hausse des activités du commerce extérieur    «Contrainte majeure» pour certains, «normale» pour d'autres    «10 000 patients sont en attente d'une greffe»    Tajine de kefta aux œufs    Ligue arabe, ONU, UE et UA réclament «un retrait immédiat» des troupes étrangères    La première édition du 2 au 5 juillet 2021 aux Ouacifs    Actuculte    ARAMA DE RETOUR, NEGHIZ CONTACTE    Création d'une société ENR mixte Sonatrach/Sonelgaz : Que deviendra le programme solaire des 1000 mégawatts ?    Lancement d'une étude macroéconomique    La Banque mondiale table sur un baril à 56 dollars en 2021    Grandiose marche nocturne à Akbou    Incendie au marché de gros des fruits et légumes    Cote d'alerte    Le lanceur d'alerte Noureddine Tounsi restera en prison    FAF : Zetchi passe la main à Amara    RC Kouba : Six mois de suspension pour Ghalem    7070 météorites algériennes filent illégalement à l'étranger    "Nous devons entretenir notre mémoire"    Ecoles primaires: Les appels au débrayage se multiplient    Des Algériens parmi eux: 18.000 enfants migrants non accompagnés disparus en Europe    Amnesty International: «Une nette baisse des condamnations à mort en Algérie»    Un fonds de 7,55 millions d'euros pour les migrants    768 Logements sociaux électrifiés    Des milliers de travailleurs investissent la rue    La nécessaire coordination    Le challenge de deux présidents    15 quintaux de kif marocain saisis    «Possibilité non négligeable» d'une victoire de l'extrême droite    Brèves    La sanglante guerre d'usure des Houthis    L'Algérie ne tombera pas    Les islamistes rêvent de victoire    L'art comme oeuvre marchande    Promouvoir la diversité linguistique amazighe    «Les centres d'archives sont une vitrine»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Après avoir reçu la première dose il y a 21 jours: La deuxième phase de vaccination contre la Covid-19 lancée
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 24 - 02 - 2021

Après 21 jours du lancement de la campagne de vaccination contre la Covid-19, la direction de la santé de la wilaya a lancé hier l'opération visant à administrer la deuxième dose au profit de personnes qui ont déjà bénéficié de la première dose. Mettant l'accent sur la rigueur dans le respect des rendez-vous, la direction de la santé a indiqué que le vaccin Spoutnik-V est administré en deux doses avec un intervalle de 21 jours. Les personnes concernées sont contactées par SMS fixant leur rendez-vous. 25 personnes du personnel médical de l'Etablissement hospitalier universitaire 1er Novembre, les premières à être vaccinées le 2 février, soit le premier jour du lancement de la campagne à Oran, ont reçu hier la deuxième dose de vaccin contre la Covid-19 à l'EHU d'Oran.
Selon la cellule de communication de cet hôpital, « depuis le début de la campagne de vaccination à l'Etablissement hospitalo-universitaire d'Oran contre la Covid-19 le 02 février 2021, quelque 169 personnes ont reçu une première injection. Destinée uniquement à l'ensemble du personnel de l'EHU d'Oran, l'opération de la vaccination se déroule au niveau du service de médecine de travail de l'EHU d'Oran, d'une manière régulière et continue dans des bonnes conditions, avec une organisation un peu particulière vu la spécificité du vaccin ». Le professeur Médjane Rabia, spécialiste en médecine de travail, qui a assuré la formation de son équipe sur la maîtrise des aspects et les techniques de vaccination anti-Covid-19 et qui chapeaute l'opération de vaccination a indiqué que l'ensemble du personnel a respecté leur rendez-vous. « Pour éviter le gaspillage et faire face à toute éventualité, une liste d'attente a été aussi préparée pour remplacer les personnes qui ont des empêchements ou déclarées inaptes au moment du contrôle médical qui précède la vaccination», selon la même source.
Une visite médicale est effectuée avant de procéder à la vaccination afin de s'assurer que la personne est apte pour se faire vacciner et rien n'entrave à sa vaccination, une fois l'avis favorable est donné par le médecin. « Jusqu'à l'heure actuelle, tous les effets secondaires enregistrés sont des effets connus de la vaccination qui apparaissent le jour même et disparaissent au bout de 48 heures, à savoir une fièvre, une fatigue, des céphalées, des frissons et une douleur à l'endroit où l'injection a été faite, ce qui révèle que le vaccin est mieux toléré par l'organisme», affirme la même source. «Conformément au nombre de doses de vaccin disponible, le service de médecine de travail réalise 50 vaccins par semaine en moyenne de 10 vaccins par jour, toutefois l'équipe de ce service est en mesure d'effectuer environ une centaine de vaccination par jour d'autant plus que les campagnes de vaccination font partie de ses activités ordinaires », peut-on lire sur le communiqué.
Pour rappel, Oran a reçu son premier quota de 1.490 doses le 2 février en cours et le deuxième le 15 du même mois en attendant de recevoir encore d'autres doses de ce vaccin prochainement pour répondre à la demande des citoyens qui veulent se faire vacciner. Lancée par la Direction de la santé et de la population (DSP) le 2 février en cours, la campagne de vaccination contre la Covid-19 a connu un engouement parmi les Oranais. Après une certaine réticence et hésitation à l'annonce du début de la vaccination, un engouement est noté chez les citoyens pour le vaccin anti-Covid-19. C'est ce qui est constaté dans les établissements de vaccination où des registres pour l'inscription des personnes à vacciner ont été ouverts. L'opération suit son cours à Oran avec la mobilisation des moyens humains et matériels nécessaires. Une population ciblée estimée à quelque 124.000 personnes dont 70.000 travailleurs de la santé a été proposée par la Direction de la santé et de la population d'Oran au ministère dans le cadre de la première phase de la vaccination contre la Covid-19. La priorité a été donnée en premier lieu au personnel de la santé, les personnes âgées, les personnes souffrant de maladies chroniques et les personnes occupant des postes stratégiques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.