Le processus de paix au Sahara occidental n'a pas atteint ses objectifs à cause des alliés du Maroc    Covid-19 : aménagement de l'horaire de confinement partiel à domicile dans 9 wilayas    "La majorité" des contrôleurs de commerce sont sur le terrain en dépit de la grève    Législatives du 12 juin : Les délais pour le dépôt des dossiers de candidatures prorogés    Décès de la militante Annie Steiner : Zitouni présente ses condoléances à sa famille    Coronavirus: 189 nouveaux cas, 135 guérisons et 9 décès    Tribunal Sidi M'hamed: Saïd Djabelkhir condamné à 3 ans de prison ferme pour offense à l'Islam    Le fils d'Idriss Déby intronisé président de la République    Que faire pour réguler le marché ?    La Super Ligue se déballonne, le foot européen doit recoller les morceaux    Le CRB enfonce le CABBA    La JSK y est presque, l'ESS rate le coche    Reprise à la hausse des activités du commerce extérieur    «Contrainte majeure» pour certains, «normale» pour d'autres    «10 000 patients sont en attente d'une greffe»    Tajine de kefta aux œufs    Ligue arabe, ONU, UE et UA réclament «un retrait immédiat» des troupes étrangères    La première édition du 2 au 5 juillet 2021 aux Ouacifs    Actuculte    ARAMA DE RETOUR, NEGHIZ CONTACTE    Création d'une société ENR mixte Sonatrach/Sonelgaz : Que deviendra le programme solaire des 1000 mégawatts ?    Lancement d'une étude macroéconomique    La Banque mondiale table sur un baril à 56 dollars en 2021    Grandiose marche nocturne à Akbou    Incendie au marché de gros des fruits et légumes    Cote d'alerte    Le lanceur d'alerte Noureddine Tounsi restera en prison    FAF : Zetchi passe la main à Amara    RC Kouba : Six mois de suspension pour Ghalem    7070 météorites algériennes filent illégalement à l'étranger    "Nous devons entretenir notre mémoire"    Ecoles primaires: Les appels au débrayage se multiplient    Des Algériens parmi eux: 18.000 enfants migrants non accompagnés disparus en Europe    Amnesty International: «Une nette baisse des condamnations à mort en Algérie»    Un fonds de 7,55 millions d'euros pour les migrants    768 Logements sociaux électrifiés    Des milliers de travailleurs investissent la rue    La nécessaire coordination    Le challenge de deux présidents    15 quintaux de kif marocain saisis    «Possibilité non négligeable» d'une victoire de l'extrême droite    Brèves    La sanglante guerre d'usure des Houthis    L'Algérie ne tombera pas    Les islamistes rêvent de victoire    L'art comme oeuvre marchande    Promouvoir la diversité linguistique amazighe    «Les centres d'archives sont une vitrine»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Télécommunications: Les débits minimums vont passer à 4 Mbps
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 27 - 02 - 2021

L'augmentation du débit internet fixe minimum de 2 à 4 Mégabits/seconde (Mbps) en Algérie n'est que le début d'un programme d'amélioration de la connexion internet visant à aller vers des débits minimums supérieurs, a déclaré jeudi le ministre de la Poste et des Télécommunications, Brahim Boumzar. Pour rappel, Algérie Télécom a annoncé mercredi dernier avoir lancé des essais techniques en vue de permettre à 2 millions d'abonnés de doubler le débit de la connexion internet. Le ministre a, dans ce sens, fait savoir que «ces tests techniques effectués, ces derniers jours, sur le territoire national, sont concluants». Sur un autre plan, M. Boumzar a indiqué qu'»Algérie Télécom va valider des offres relatives aux différents autres débits auprès de l'Autorité de régulation de la poste et des communications électroniques (ARPCE), afin d'encourager les abonnés à migrer vers des débits plus importants». M. Boumzar avait déclaré, en janvier dernier à l'APS, que le débit internet minimum sera augmenté en Algérie, l'objectif à court terme étant d'arriver à un débit de 4 à 8 mégas permettant ainsi un accès aisé à la vidéo haute définition et autres contenus à valeur ajoutée.
Les micro-entreprises appelées à investir le secteur des télécoms
Par ailleurs, Brahim Boumzar, qui présidait une réunion d'évaluation de l'accord signé, en juin dernier, avec le secteur de la micro-entreprise, a appelé ces dernières ainsi que les jeunes porteurs de projets à investir «davantage» dans les projets de modernisation du secteur. «Nous sommes convaincus que les moyens de la Poste et des Télécommunications sont insuffisants pour réaliser l'ensemble des projets de modernisation du secteur», a déclaré à l'APS M. Boumzar. Pour rappel, une convention-cadre entre le secteur de la Poste et des Télécommunications et celui de la Micro-entreprise et des Start-up a été signée, le 11 juin dernier, en vue d'encourager les idées et les projets des jeunes dans les deux secteurs, notamment les projets de modernisation du réseau des télécommunications à travers le pays. M. Boumzar a fait savoir que cette rencontre a pour but de faire une évaluation par rapport à la mise en œuvre sur le terrain de cet accord, indiquant avoir constaté que «des clauses dans les cahiers des charges n'incitaient pas les jeunes à investir». «Nous avons demandé à Algérie Télécom et Algérie Poste de réviser certaines clauses dans les cahiers des charges afin de donner la priorité à ces jeunes concernant les projets lancés par le secteur», a-t-il assuré. Il affirme avoir « donné des instructions » pour que «les cahiers des charges, qui concernaient seulement certains segments du secteur de la Poste et des Télécommunications, soient élargis à d'autres activités afin d ́accélérer la modernisation des infrastructures et l'appropriation des moyens de paiement électroniques au niveau local».
Un plan de charge pour les micro-entreprises
De son côté, Algérie Télécom a indiqué avoir engagé plusieurs actions visant à permettre à ces micro-entreprises de participer au développement de l'infrastructure liée au réseau en cuivre et en fibre à travers le territoire national. Elle a, ainsi, enregistré, depuis fin décembre dernier, 2.547 soumissions émises par des micro-entreprises, dont 1.113 ont été sélectionnées, notamment dans la réalisation des réseaux de distribution cuivre et fibre optique. Selon l'opérateur historique, ces micro-entreprises peuvent raccorder entre 200.000 et 400.000 logements par année au réseau fixe en cuivre et en fibre optique et réaliser des études de raccordement à ce réseau pour 100.000 à 300.000 logements pas an, ainsi que la réalisation entre 2.000 et 4.000 km de fibre optique par an. L'entreprise a également mis en avant le programme d'aide au développement de la micro-entreprise portant sur l'accompagnement des jeunes porteurs de projets dans leurs parcours de création d'entreprise. Le programme d'Algérie Télécom vise aussi à assurer à ces jeunes des formations et le suivi légal et réglementaire des entreprises ainsi créées.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.