Boukadoum en visite de travail en Libye    Nouvelles attaques de l'APLS contres les forces d'occupation marocaines    Garde à vue prolongée pour les manifestants arrêtés vendredi    Les postiers non satisfaits    L'Algérie a besoin d'un baril à plus de 169 dollars    6 ans de prison pour deux anciens DG    20 ans d'impunité    À Chypre, l'héritage des Templiers est une réalité    Beyrouth, la perle qui dépérit    3 décès et 156 nouveaux cas    La Juventus récolte déjà les fruits du projet de Super Ligue    KAMEL CHIKHI CONDAMNE À 2 ANS DE PRISON FERME    Les travailleurs de l'éducation à Oran se révoltent    "Il faut un quinquennat pour vacciner 20 millions d'Algériens"    DANS LE CONTEXTE DU MOUVEMENT DU 22 FEVRIER 2019    Un récit au goût d'inachevé    Naima Ababsa: une digne représentante de la chanson algérienne dans la diversité de ses genres    Transport en commun : Désordre à la station de bus de Rouiba    Arbitrage : nettoyez les écuries d'Augias !    Ghazaouet: Les eaux pluviales provoquent des éboulements    El-Bayadh: Le barrage de Brezina atteint son plus bas niveau    Quoi attendre du Conseil d'administration ?    Es-Sénia: Démolition de quatre constructions illicites    Zones d'ombre et genèse commune    Grève annoncée des corps communs: Le ministère de l'Education tente de désamorcer la crise    USM Bel-Abbès: C'est la mort à petit feu !    USM Annaba: 25 millions de dinars dans les caisses    Christopher Ross: La décision de Trump sur le Sahara Occidental «irréfléchie» et «dangereuse»    Profession: Auto-serveur    Mascara: «Saliha», hommage au médecin maquisarde    Le Niger s'enfonce dans la tragédie    Le deuxième remplissage aura lieu en juillet et août    Un "rendez-vous marquant" pour Ammar Belhimer    «Rachad doit être classé organisation terroriste»    Intolérable gaspillage!    Conclave des opérateurs de l'Ouest    Le sempiternel casse-tête du transport    L'heure du bilan n'a pas encore sonné    La soirée parfaite de Messi    Bréves Omnisports    Salah Mouhoub réélu    Bachar al Assad grand favori    Le buste d'Audin fait polémique    «J'ai enseigné tamazight, clandestinement»    Les enfants des zones d'ombre invités    DGSN : installation de nouveaux chefs de Sûreté de wilayas    Législatives du 12 juin: dernier délai pour le dépôt des dossiers de candidature, jeudi à minuit    «Les législatives sont un objectif stratégique»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Chlef: Sept morts et trois disparus dans des inondations
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 08 - 03 - 2021


Drame dans la wilaya de Chlef. Sept personnes ont péri et trois autres portées disparues dans des inondations provoquées par des pluies torrentielles qui se sont abattues sur la région de Oued Sly, à une dizaine de kilomètres du chef-lieu de wilaya, a-t-on appris de la protection civile de Chlef. Les sept victimes, trois hommes, deux femmes, un garçon de cinq ans et une fille de 12 ans, étaient à bord de trois véhicules qui ont été emportés samedi en fin d'après-midi par la crue de l'oued Meknassa, a indiqué le chargé de communication de la protection civile. Le septième corps a été retrouvé hier dimanche. La protection civile précise que les recherches se poursuivaient hier pour retrouver trois autres personnes, dont un enfant, qui étaient à bord d'un véhicule emporté par les eaux. Le wali de Chlef, Lakhdar Sedas, a transmis, samedi, les condoléances du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, aux familles des victimes de la crue de l'oued Meknassa. «Le président de la République m'a appelé au téléphone, suite à la crue de l'oued Meknassa, afin de transmettre ses condoléances aux familles des victimes de cette catastrophe naturelle», a fait savoir M. Sedas dans une déclaration à la presse. Le même responsable a affirmé qu'il s'était rendu aux domiciles des familles des victimes pour leur transmettre les condoléances du Président. Sur les lieux, le wali s'est enquis des dégâts occasionnés par ces inondations et écouté les préoccupations des victimes. Les eaux des pluies ont inondé 8 maisons proches de l'autoroute Est-Ouest dans la localité de Meknassa. La route reliant Chorfa et la commune de Ouled Ben Abdelkader et l'autoroute Est-Ouest dans son tronçon reliant l'échangeur de Oued Sly à celui d'El Mossalaha dans la commune de Chlef, ont été fermées au trafic routier en raison des intempéries. Plusieurs wilayas ont répondu à l'appel des autorités de Chlef à l'image d'Aïn Defla, Relizane et Tissemsilt, en envoyant des équipes de secours de la protection civile. Ainsi, 37 éléments de différents grades de la protection civile de Aïn Defla ont été envoyés samedi en soirée vers la commune d'Oued Sly en guise de renfort à leurs homologues de cette wilaya. En sus de l'élément humain comportant notamment des plongeurs, cet élan de solidarité de la protection civile de Aïn Defla visant à prêter main-forte à son homologue de Chlef a également été marqué par l'envoi de deux ambulances, d'un bus ainsi qu'un véhicule de transmissions. L'Algérie a adopté, en 2004, une politique de prévention des risques majeurs par la mise en place d'une loi définissant 15 aléas naturels et technologiques, ainsi que les modalités de prévention et d'intervention lors de leur survenance. Seize ans après l'entrée en vigueur de la loi de 2004, «le nombre des décrets exécutifs promulgués, en application dudit texte, ne dépasse pas quatre décrets sur un total de 30 qui devaient définir les modalités de prévention de tous les risques énoncés dans cette loi», avait indiqué, en novembre dernier, M. Afra, délégué national aux risques majeurs. Ce retard est dû à plusieurs raisons, dont le fait que cette loi n'ait pas abordé le volet relatif aux délais de mise en œuvre et qu'elle n'ait pas défini les responsabilités et les instances habilitées à promulguer les décrets exécutifs, vu que les risques majeurs ne concernent pas un secteur en particulier mais de nombreux secteurs. La non-promulgation des décrets exécutifs a entravé l'inscription de la stratégie nationale de prévention contre les risques majeurs au sein des plans de développement au niveau local.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.