"Je paie ma candidature à la présidentielle"    Abdelkader Bensalah s'est éteint à l'âge de 80 ans    L'Algérie ferme son espace aérien au Maroc    L'offre se resserre    Rentrée scolaire perturbée à Béjaïa    La décrue renforce les réticences    Grand projet pour la culture du colza    L'Algérie ferme son espace aérien au Maroc    L'Isacom dénonce l'arrestation de militants sahraouis    Le groupe paramilitaire russe Wagner fait peur à Pari    Vers la résiliation du contrat de l'entraîneur tunisien    Ali Larbi Mohamed signe pour quatre saisons    La sélection algérienne boucle son stage d'évaluation    La Casnos explique ses mesures exceptionnelles    182 agressions contre le réseau gazier cette année    Bekkat plaide pour le rattachement de la sécurité sociale à la Santé    Sauce aux fines herbes    La montée des extrémismes    La France déchirée?    Haut Conseil de Sécurité: L'espace aérien algérien fermé aux avions marocains    Tébessa: La bataille d'El Djorf revient    Bouteflika, héros tragique de l'Algérie    L'ONU débloque 8,5 millions de dollars américains pour aider le Niger    Trois projets innovants au concours national de l'entrepreneuriat    Renault signe un contrat avec la Bourse de l'Ouest    Les préoccupations locales dominent    Griezmann n'y arrive toujours pas    14 joueurs recrutés et la liste encore ouverte    Pas trop de choix pour le CRB, l'ESS, la JSK et la JSS    Boulahia s'engage avec l'Emirates Club    Tuchel ne lâche pas Werner    Salah Goudjil, président du Conseil de la nation    Lumière sur les zones d'ombre    La pénurie en eau potable était évitable    Annaba a trouvé la parade    Une saignée inévitable    18 et 36 mois de prison requis contre deux agents    MERIEM    Cinglant revers du makhzen    L'Algérie ferme son espace aérien avec le Maroc    Ici, ailleurs, de Borges à El-Harrach    "LA LITTERATURE NOURRIT L'IMAGINAIRE ET FAÇONNE UN INDIVIDU LIBRE"    De quoi la littérature est-elle le nom en Algérie ?    «Ma renaissance en couleurs...»    Elle est accusée de conflit d'intérêts    Tayeb était calme et juste    Abdelkader Bensalah n'est plus    12 éléments de soutien au terrorisme en une semaine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Une nouvelle épreuve
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 27 - 06 - 2021

Le coronavirus a tout l'air de revenir en trombe dans plusieurs régions du monde, mais en vérité son apparente éclipse ne serait qu'une feinte à l'adresse de ceux qui croyaient que la nature pouvait être totalement vaincue. Son cap reste gardé et le désarroi qu'il inflige étant renouvelé, l'ensemble des gouvernements de la planète se remettent à rechercher un Nord perdu, ne sachant plus si les points cardinaux garderaient encore un sens et si la terre continuera à tourner. Des frontières se referment et plusieurs Etats reconstruisent des barricades pour obliger leurs populations à renouer avec les confinements pour que l'embrigadement humain pilonne les essentiels amortisseurs de l'existence. Dans plusieurs pays, les terrasses des cafés ré-enfouissent leurs chaises et les espaces publics dégomment leurs aisances pour ne plus exposer que l'amertume et une nostalgie corrosive.
Est-ce à dire que les espoirs que préfiguraient les différents vaccins découverts, à la hâte, devraient s'effilocher pour que l'on soit convaincu que les remèdes qu'ils étaient censés apporter n'étaient que diversion planétaire pour que les catastrophiques turbulences économiques et sociales de ce nouveau siècle soient tiédies et tempérées ?
Nul n'a le loisir de médire les artifices nourriciers de l'optimisme que l'on peut tâter du doigt, car en dernier ressort, l'espèce humaine n'a que la pratique de la foi pour s'agripper à un espoir de mise pour l'éternité.
En Algérie, les alertes reprennent dans les grandes villes et certaines voix laissent entendre que la planification des parades de protection va reprendre son obligeance et son droit. Si les nombres des décès et des contaminés s'amplifient, il sera question de revenir, à l'avenir, à l'élargissement du confinement en temps et en espace. Une telle prise de décision sera lourde de conséquences pour le nouveau gouvernement et on imagine aisément ses effets politiques et économiques catastrophiques sur tout le monde.
Bien que le peuple algérien ait vécu, dans le passé, des tranches de vie autrement plus dramatiques, il est vacciné contre les pires désagréments dans son existence. Une nouvelle bataille pour sa survivance ne sera pas, cependant, une sempiternelle épreuve de tout repos.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.