L'affaire de l'automobile sera rejugée    La semaine des procès en appel à la cour d'Alger    Des membres du COA convoqués par la justice    Ça coupe à Aïn-Naâdja !    La société civile espagnole renforce son soutien aux populations sahraouies    Abiy Ahmed rencontre les envoyés spéciaux de l'UA    La dernière de Trump    La LFP ouvre un dossier disciplinaire à l'encontre de 15 clubs    «À Omar-Hamadi pour un résultat positif»    Ciccolini signe sa lettre de licenciement et rentre chez lui    «Tant que le virus est là, il n'y aura pas de reprise»    Pr Amar Aït Ali Slimane plaide pour une gestion centralisée des lits d'hôpitaux    Saisie de 100 grammes de kif traité    Beyoncé en tête avec 9 nominations aux Grammys, devant Taylor Swift et Dua Lipa    Réparation du grand orgue de Notre-Dame, un chantier très délicat    Cambridge lance un appel pour retrouver des carnets de Darwin «volés»    Des campagnes de vulgarisation pour améliorer les récoltes    L'OAIC confirme et précise    Vers l'extension de l'actuel accord de réduction    Le Mouloudia d'Alger vise la victoire    Nul sur toute la ligne    L'héritage    Abdelkader Ouali placé en détention provisoire    Sous pression    Sit-in de soutien à Walid Nekkiche et aux détenus d'opinion    Les étudiants maliens en Algérie bloqués à Bamako    Bientôt de nouvelles aides    Ouverture d'un guichet de la Casnos    Parfaite lune de miel dans un climat de tempête géopolitique    Le dernier Premier ministre élu démocratiquement emporté par le coronavirus    Le président Kaboré tend la main à l'opposition    Vers la réalisation d'un théâtre de verdure et d'une bibliothèque    Lancement du concours "Ungal" du meilleur roman en tamazight    Les actrices intensifient la sensibilisation citoyenne    Secteur de l'habitat à Bouira : Les projets de logement social à la traîne    Ruines romaines de Bellimor à Bordj Bou Arréridj : Un patrimoine historique menacé    La main de l'étranger à géométrie variable    Suppression de visas pour les Emirats: Le ministère des Affaires étrangères dément    Le foot est mort    Ligue des champions: Buffles du Borgou - MCA, aujourd'hui à 15h00: Mettre fin à un syndrome africain    Le ministre des Finances: Le problème de liquidités réglé dès décembre    Acquisition du vaccin anti-Covid: L'Algérie prudente    Une bande de malfaiteurs qui semait la terreur arrêtée    ANSEJ: Les créances des startups en difficulté rééchelonnées    LUTTE CONTRE LE CORONAVIRUS : Conversion de l'hôtel militaire en structure sanitaire    Moulay El Hassan sera-t-il roi du Maroc ?    Le secteur de la communication a amorcé "des changements profonds" adaptés aux différentes évolutions    Résolution du Parlement Européen concernant les graves atteintes aux Droits Humains en Algérie.    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





UN COMBAT CONTRE SOI
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 28 - 10 - 2020

La lutte contre le corona ressemble à un combat de boxe. Il s'est replié sur les cordes et au moment où le monde entier a baissé la garde, il s'est rué encore plus volcanique que quand il a apparu pour la première fois. Le drame est qu'il est annonciateur d'une présence étendue installée dans une continuité infinie. Vaccin ou pas, il ne lâchera pas l'humanité entière pour rejoindre tout ce que la nature a de pervers, laissant supposer que l'espèce humaine ne sera jamais maîtresse de la direction des vents.
Les morts et les infectés sont de l'ordre des millions et les précautions prennent un visage d'enfermement saupoudré de nombreux vocables de confinement pour adoucir une nouvelle manière de vivre inscrite dans la durée. Avec des peines perdues, les pouvoirs publics s'échinent à calmer les humeurs des populations non disposées à rayer d'un trait des us inscrits dans leurs gènes pour changer de profil.
Pour les Algériens, il n'est pas encore question de revenir à la case départ en reconfinant tout et tous. De nombreuses et pressantes considérations économiques, sociales et religieuses ne recommandent pas une autre hibernation particulière. Décadenasser, les mosquées n'accepteraient pas de voir refermées leurs portes, tant elles sont devenues face à un ennemi invincible les ultimes abreuvoirs vaccinaux pour la majorité des croyants. Il en est de même pour l'institution écolière, symbole de vie et source de tous les espoirs sans laquelle l'existence perd ses premiers repères. Et au cœur de cet achalandage profondément humain se faufile le sacro-saint couffin, maître absolu des préoccupations et des assurances confondues.
On l'aura compris, la pandémie devient prolixe dans les mêlées générales et préfère pour se calmer les duels. Il devient de plus en plus évident que dans cette terrifiante épopée la seule issue restera la responsabilité individuelle. Masques, distanciations sociales, alcool et le reste peuvent apparaître comme des attirails affreusement artificiels. La vérité aujourd'hui est que le virus indique qu'avant de l'affronter, il faudra que chaque être livre d'abord un combat contre lui-même.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.