Makri agite la menace d'un retrait    Tous les recours rejetés par le tribunal administratif    Brahim Laâlami transféré à la prison de Bouira    L'inquiétude des patrons    Les micro-entreprises appelées à s'inscrire    Alliance Assurances lance une nouvelle offre    Le gouvernement envisage une protection policière pour les députés    Italie : deuxième tour des élections municipales à Rome    Stambouli : "Bravo aux joueurs, mais le plus dur reste à faire !"    Rencontre Amara-membres du BF pour désamorcer la crise    PSG : Icardi toujours absent de l'entrainement    Près de 54% de la population cible vaccinée jusqu'à présent    Près de 300 harraga secourus en mer par les Espagnols    Sensibilisation au dépistage du cancer du sein    Un collège baptisé au nom de Fatima Bedar à Stains    Nombreux appels à la désescalade    Milan prend la tête après un samedi renversant    Chassé-croisé entre Chelsea et Liverpool, City qui rit et United qui pleure    L'intrigante histoire du consulat américain    Issine ? Connais pas !    Le chef de l'état se recueille au sanctuaire du Martyr    Cherchem    Plus de 79 000 produits pyrotechniques saisis en 2021    Le Cnapeste opte pour une grève cyclique    Tebboune déclare la guerre aux spéculateurs    Présentation à Alger d'une pièce théâtrale sur la Révolution algérienne    WA Tlemcen: Une nouvelle ère commence    Asphyxiées par le monoxyde de carbone: Trois personnes sauvées par la protection civile à Es-Sénia    Haï Edhaya: Un quinquagénaire mort dans un incendie    Croissance factice    Incertitudes sur le projet Peugeot    La mort comme seul héritage    17 octobre 1961: L'Algérie n'acceptera jamais une amnistie des mémoires    Tlemcen: Une stèle dédiée à Benaouda Benzerdjeb    Un après-midi cauchemardesque    Une loi pour protéger les institutions    Les néo-harkis reviennent cette semaine    La main tendue de Lamamra    Le Polisario demande à l'ONU de préciser la mission de son émissaire    Déboires d'un père de 9 enfants    Où finira robert Lewandowski?    La France officielle se cloisonne    L'Algérie «rapatrie» le 17 octobre 1961    Un langage et des paradoxes...    Vers de nouvelles hausses en 2022    "Ni complaisance, ni compromission"    Plusieurs secteurs à l'ordre du jour    Des dizaines de candidatures éliminées à Bouira    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Investissement: Plaidoyer pour la «colocalisation» et «l'intégration régionale»
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 28 - 09 - 2021

L'Algérie est terriblement en retard en matière dans sa conquête du marché africain, contrairement à la Chine et la Turquie qui sont de plus en plus présentes dans le continent africain.
Les experts et les invités à la conférence-débat sur le climat d'investissement en Algérie en préparation de «AIC - Algeria Invest Conference», une conférence sur l'investissement prévue les 6 et 7 novembre prochain à Alger, ont plaidé pour l'intégration régionale et la colocalisation des investissements algériens en Afrique et en Méditerranée.
Pour ce faire, les intervenants ont appelé encore une fois à l'amélioration du climat des affaires, la révision de la réglementation relative aux investissements algériens à l'étranger et l'amélioration de la notation financière du pays.
Ils ont affirmé que selon l'engagement du gouvernement, le code des investissements devrait voir le jour dans 15 jours, avec des textes d'application. Le Premier ministre, Aïmen Benabderrahmane, a affirmé récemment que «le gouvernement est en mesure d'examiner tous les dossiers d'investissement cumulés et en suspens, afin de lever toutes les entraves possibles» et «de donner la priorité aux véritables projets d'investissement générateurs de richesse et d'emplois».
Le président du Conseil national de la concertation pour le développement de la PME, Bensaci Adel, a, pour sa part, rappelé la nécessité de trouver des financements pour les projets d'investissements. Il a affirmé que l'accès au financement ou aux crédits reste difficile, que ce soit en Algérie ou ailleurs à travers le monde. Et d'ajouter «on accorde généralement des crédits aux riches. C'est un problème de confiance, les investisseurs doivent travailler en complémentarité avec les banques et les entités financières. Ils doivent se réunir autour d'une table pour trouver de nouveaux mécanismes de financement».
M. Bensaci a, par ailleurs, plaidé pour la création de l'Outil factoring, où les PME ou les entreprises peuvent transférer ou recouvrer leurs créances à travers un partenaire de factoring. Il ajoute que 80% des entreprises disparaissent dans le monde et en Algérie à cause de problèmes de recouvrement des créances. Il a aussi appelé à la création d'agences de notation qui travaillent au service des banques et dont la mission principale consiste à évaluer les risques et les capacités des émetteurs de dette à faire face à leurs dettes.
La première édition du «AIC - Algeria Invest Conference» sera donc le premier événement de grande envergure qui se tiendra les 6 et 7 novembre 2021 au CIC à Alger. Ce sera, selon les organisateurs, un événement de «réflexion», de création de richesse mettant en contact des opérateurs, des investisseurs et des institutions financières.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.