60e anniversaire de l'Indépendance: l'ANP organise un défilé militaire mardi prochain    La Banque d'Algérie émet une pièce de monnaie métallique de 200 DA    JM/handball/ dames Gr.A - 1re journée : le point après Algérie - Croatie 21-31    JM /Athlétisme (2e journée) : Abdelmalik Lahoulou décroche le bronze sur 400M haies    JM/Boxe dames : Hadjila Khelif (-60 kg) offre à l'Algérie une 2e médaille d'or    OL: Aulas fait une annonce sur le dossier Cherki    Le ministre de la Communication installe les nouveaux DG d'El Chaâb et d'El Massa    Sommet de l'Unesco : Belabed met en avant l'intérêt accordé par l'Etat à l'éducation et à l'enseignement    Lamamra à Beyrouth pour prendre part à la Réunion consultative des ministres arabes des Affaires étrangères    L'Etat algérien rachète Djezzy    OM: Sampaoli, c'est fini ! (officiel)    Assurances: le DG de la CNMA, Cherif Benhabilès, élu vice-président de l'OAA    Inter Milan: Onana et Mkhitaryan, c'est signé !    Front Polisario: le massacre horrible perpétré par les autorités marocaines contre les migrants africains, "un crime presque parfait"    Aïd Adha: mise en place d'un système d'encadrement sanitaire au niveau des points de vente de bétail et abattoirs autorisés    Formation/enseignement professionnels: diversifier les offres de formation en tenant compte des spécialités prioritaires    Grand Prix Assia Djebar du roman : les lauréats distingués à Alger    JM 2022: Oran vibre au rythme de la mode algérienne et de l'habit traditionnel    Sidi Bel-Abbes: ouverture du festival international de danse populaire    Migrants tués par la police marocaine : le chanteur nigérian Seun Kuti annule un concert au Maroc    Le Président Tebboune reçoit la PDG de la compagnie américaine "Occidental Petroleum Corporation"    PAP: Abdelmadjid Azzedine élu président du Groupe géopolitique de l'Afrique du Nord    Tlemcen: Les promesses du PDG de Sonelgaz    En attendant des solutions adaptées: 600.000 élèves quittent les établissements scolaires chaque année    22 carrières enveniment le quotidien des habitants de Sidi Ben Yebka: Des élus locaux réclament un changement de l'itinéraire des camions    Grâce au nouveau gisement de gaz: L'Algérie pourra honorer ses nouveaux engagements d'exportation    L'ennemi n'est-il plus le même ?    L'art subtil du mensonge face aux enjeux de vérité: De la stratégie de l'araignée à la politique de l'autruche (1ère partie)    L'Algérie pouvait-elle mieux faire ?    Sidi Bel-Abbès: Le Festival international de danse populaire de retour    Au moins 22 terroristes neutralisés dans le sud-ouest    Les Parlements rivaux tentent l'alibi    Comment reconstituer le front intérieur    Les vertus de la communication interactive    «Les guerres hybrides ont aboli les frontières»    Un suspect arrêté    La grande vadrouille    Ooredoo au chevet des démunis    Le Premier ministre égyptien à Alger    Statu quo en vue    Guterres appelle à des efforts pour désamorcer les tensions    Kessié en salle d'attente    Darradji va coûter cher au club    Adam et les amours contrariés    Voyage à travers l'histoire des monnaies anciennes    L'Algérie à l'écran    Justice: Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison    «Rachad», ses sources de financement et le «MAK»: Le grand déballage de Benhalima se poursuit    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'école et l'arche sociale mouvante
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 16 - 05 - 2022

En ce moment l'école est soumise à l'ébullition des compositions et des examens comme à l'accoutumée en cette période de l'année. Dans la plupart des familles, le stress des parents et des enfants est à son paroxysme presque comme s'ils sont face à un jugement dernier.
Considérée comme un catalyseur bienfaisant pour une vie future, l'école est au centre des préoccupations des familles, avec une tendance à voir à travers elle une brèche salvatrice pour un avenir assuré. Pour de multiples raisons cependant, parmi lesquelles la déconnexion avérée entre les attentes et la réalité occupe une place prépondérante, l'école et l'éducation ne parviennent pas à trouver une juste et finale définition.
A croire qu'elle n'a de sens que parce qu'elle est obligatoire et elle reste cernée par les mœurs et les idéologies contradictoires sans s'orienter vers l'essentiel.
Mais le drame actuel de l'école algérienne, faute de s'adapter à la marche du siècle, est qu'elle prend de plus en plus le visage d'un marché particulier avec le risque de transformer les enfants en bétail. Démultipliées, de nombreuses familles n'arrivant pas à boucler leurs fins de mois, s'obligent à se priver des repas coutumiers pour payer à leurs progénitures des cours particuliers qui n'ont de rattrapages que leurs énoncés. Dès lors, on ne sait plus par quel habit l'école publique est vêtue, obligée par la force de l'argent à porter un accoutrement. Le plus regrettable est que ce sont les enseignants rémunérés par l'Etat qui se prêtent à une danse à deux pas pour dénaturer et pervertir ce qui reste de la première grande institution d'antan. La floraison exponentielle des cours privés a vidé de sens l'école publique pour devenir un totem sans âme dépourvu de raison d'être.
Il serait trop facile de leur en vouloir pour leur létale fuite en avant. Ils sont eux aussi prisonniers d'une arche sociale et économique dangereusement mouvante. Malheureusement, pour des êtres humains, le tribut à payer aux nécessités de la vie produit parfois des entorses à la morale.
Pourtant pour remettre l'école sur de bons rails et l'extraire des affres contre nature pour le bien de tous, la solution est aisée. Il suffit d'imiter les nations qui ont su redorer la gloriole de leurs institutions éducatives et des savoirs pour devenir des puissances respectées. Et ce n'est pas un péché.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.