Au 1er trimestre 2022: Près de 48 millions d'abonnés à la téléphonie mobile    Couverture de 80% des besoins agricoles en 2023: L'Algérie se dote d'une banque des semences    Sonatrach: 11 milliards de $ affectés aux Industries pétrochimiques    Ghannouchi sur le départ ?    FAF-LFP-CNRL: Clubs endettés, décision le 16 août    Le football oranais en deuil: Khedim «Abrouk» n'est plus    Jusqu'à 46 degrés sur l'Ouest et le Centre    Tiaret: Cinq morts dans une collision    Bouira: 14 blessés dans un carambolage    New York : Salman Rushdie «poignardé au cou»    Réalisations structurantes ?    Antony Blinken au Rwanda    Saïd Chanegriha supervise les derniers préparatifs    On s'organise comme on peut    La Série A démarre aujourd'hui    Vahid Halilhodzic limogé    Zefizef «corrige» Lekjaâ    Un fleuron pour l'excellence technologique    Le Makhzen affame son peuple    L'Autorité nationale installée    Un policier assassiné    En constante amélioration    À doses homéopathiques    «Tebboune accorde un grand intérêt à la diaspora»    Le pays confronté à l'insécurité persistante    L'édition du retour...    Fondateur du roman algérien moderne    Echanges multiples    Wanda Nara sort la sulfateuse et menace le PSG    Jeux de la Solidarité Islamique 2022 / Athlétisme : deux nouvelles médailles de bronze pour l'Algérie    Annaba: jeux de plage et concerts créent une ambiance estivale bon enfant    Coronavirus: 148 nouveaux cas et aucun décès ces dernières 24h en Algérie    Les enfumades de Sebih à Chlef, un crime colonial ancré dans la Mémoire collective    Téléphonie mobile: 47,67 millions d'abonnés au 1er trimestre 2022 en Algérie    Sahara occidental: Joe Biden appelé à soutenir le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination    Des températures caniculaires annoncées samedi et dimanche sur l'Ouest et le Centre du pays    Sonatrach: 11 milliards Usd affectés au développement des industries pétrochimiques pour 2022-2026    Sahara occidental : la résolution du conflit tributaire de l'application du plan de règlement Onu-africain    11e Festival de la chanson Chaâbi : prestations de quatre ténors confirmés du genre    L'Algérie condamne "énergiquement" les attaques terroristes au Mali (MAE)    Autorité de protection des données à caractère personnel: "parachever la construction institutionnelle"    Chanegriha examine les derniers préparatifs du concours militaire international "Section aéroportée 2022"    Hiroshima et Nagasaki : 06 et 09 août 1945 : Géopolitique de la terreur nucléaire (2/2)    L'écrivain Dib, la BNF et la terre algérienne    L'heure de la convergence patriotique    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès de la Côte d'Ivoire    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Après la réhabilitation d'une grande partie du réseau de voirie: Des instructions pour interdire l'intervention sur la chaussée sans autorisation de l'APC
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 29 - 06 - 2022

Après les grandes opérations initiées dans le cadre des Jeux méditerranéens pour réhabiliter une grande partie du réseau de voirie de la wilaya, le wali d'Oran a instruit l'ensemble des services concernés pour interdire toute intervention sur la chaussée sans une autorisation des services compétents de la commune, a-t-on appris auprès des services de la wilaya. L'intervention sur la chaussée, à la fois par les concessionnaires des réseaux ou par des particuliers, constitue un véritable point noir sur lequel le chef de l'exécutif a insisté notamment après la grande opération de bitumage qui a touché une grande partie des artères de la ville. A ce titre et selon nos interlocuteurs, le wali d'Oran a insisté sur l'interdiction de toute intervention sur les réseaux sans autorisation des services compétents, rappelant aux chefs de daïra et aux maires le suivi de l'application de ces instructions.
Le wali a affirmé qu'il n'hésitera pas à prendre des mesures coercitives contre les concessionnaires des réseaux et les particuliers contrevenants. Les opérateurs publics concessionnaires des réseaux, notamment les gros intervenants dans le domaine de la voirie publique, ont fait l'objet à maintes reprises de sévères réquisitoires de la part des walis qui se sont succédé à la tête de la wilaya d'Oran. Ces derniers, lors des nombreux briefings, avaient égrené les griefs et les réprobations à l'encontre des ces sociétés pour l'inobservation du règlement de voirie publique, notamment la non-remise en l'état de la chaussée, après les différentes interventions. Généralement, les dispositions relatives à l'autorisation de voirie sont foulées aux pieds, notamment en ce qui concerne la phase «post-travaux». A quelques rares exceptions près, la remise en état de la voirie est inobservée.
Les «plaies» occasionnées par les divers chantiers ciblant le domaine public national ou départemental sont sinon laissées grandes ouvertes ou grossièrement suturées, générant ainsi d'énormes désagréments pour la population et la collectivité et altérant le paysage urbain. Les opérateurs doivent changer de comportement en faisant preuve de plus de responsabilité vis-à-vis de ce volet. L'administration, elle aussi, doit faire montre de plus de répression à l'égard des contrevenants en vertu des prérogatives qui lui sont dévolues par la loi. Faute d'une prise en charge par les concessionnaires de réseaux et leurs sous-traitants respectifs de la remise en état de la voirie endommagée, c'est l'Etat lui-même qui s'en occupe, pour ne pas dire qui «paie les pots cassés». Or, le maillon d'entretien routier demeure toujours le maillon faible de la chaîne. «Ce n'est pas l'exécution de travaux sur et sous le sol, avec son lot inévitable et irréductible d'actes d'intervention sur la voirie et de désagréments pour la ville et les citoyens, qui est blâmable, mais précisément la non-remise en état du domaine public endommagé, en fin de chantier. Personne ne peut être contre une opération d'utilité publique, telle la rénovation d'un réseau AEP, la mise en place de la fibre optique, le déplacement d'une ligne de gaz ou d'électricité pour les besoins d'un projet structurant. Mais, en revanche, il est intolérable qu'on prenne ses cliques et ses claques en laissant les tripes de la voirie en l'air», avait déclaré dernièrement un élu lors de la session de l'APC d'Oran.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.