Merabi participe au lancement du projet de réhabilitation du Lycée professionnel d'amitié Niger-Algérie    Alger: sensibilisation à la rationalisation de la consommation de l'électricité    Conseil de sécurité: consultations sur le Yémen    Ghaza: un sit-in de solidarité avec les prisonniers palestiniens    CAN-2023 (U23) (qualifications): tirage au sort jeudi au Caire    Plages de Tlemcen: près de 2 mns d'estivants recensés en juin et juillet    Jeux de la Solidarité Islamique/Natation: Syoud décroche une 2ème médaille d'or    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès du Pérou    Alimentation de bétail et de volailles: rappel de l'exemption de la TVA des opérations de vente des matières et produits entrant dans la fabrication des fourrages    Le ministère la culture célèbre la Journée nationale de la poésie en août    Etusa: ouverture d'une nouvelle agence commerciale au niveau de la station du 1er Mai    Parution d'une publication dédiée à l'histoire de la participation algérienne aux Jeux Olympiques    Said Chanegriha préside la cérémonie d'ouverture    11e Festival culturel du Chaâbi : une pléiade d'interprètes rappellent le génie créatif de Mahboub Safar Bati    NC Magra: Le maintien comme unique objectif    Après un gel des activités durant ces deux dernières années: Du nouveau pour le montage d'appareils électroménagers    Naftal: 660.000 véhicules roulent au GPLc    Onze foyers d'incendies enregistrés à travers six wilayas du pays    Une voiture dérape et chute d'un pont : un mort et un blessé    Etres pensants et animalité    Optimisme interdit ?    RC Relizane - Bilans adoptés et démission du président du CSA: Les responsables du désastre tenus de rendre des comptes    Salman Rushdie, les médias et les amalgames...    Rentrée ratée pour le Barça et Lewandowski    Le Hamas en appelle aux organisations internationales    L'Algérie pays à fortes potentialités    Ces entreprises qui ne connaissent pas la crise    Plus de 4 millions de demandeurs    La nouvelle stratégie    danger permanent    Des chiffres toujours en hausse    Les essais techniques lancés fin août    41 morts dans l'incendie d'une église du Caire    Nouveau coach, mêmes ambitions    Manchester United s'effondre    Une soirée cent pour cent Zenkawi style!    Egypte, 23 juillet 1952. Coup d'Etat ou révolution ?    L'Algérie présente ses condoléances    Décès du journaliste italien Piero Angela: Goudjil présente ses condoléances    Le CN prend part à une séance sur la participation des jeunes à la vie politique    Le jeune prodige palestinien Mohamed Wael El Bessiouni enchante le public algérois    Salman Rushdie sous respirateur après avoir été poignardé    Grand engouement à Ath Mahmoud et à Ath Boumahdi    40 départs de feu en trois jours    Une question toujours d'actualité    Ghannouchi sur le départ ?    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La tenue des gymnastes olympiques et le délire collectif
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 03 - 07 - 2022

Une simple photo de l'équipe algérienne de gymnastique artistique aux 19es Jeux méditerranéens d'Oran 2022, a suffi pour mettre le feu sur la toile ! Les sportives sont descendues en flammes pour avoir porté une tenue jugée provocante. Entre partisans et détracteurs, la guerre est vite déclarée. Qui a raison et qui a tort ? Inutile, à vrai dire, de jouer à l'arbitre dans une querelle sans objet. Après la polémique du cornet à glace vient celle de la tenue des sportives olympiques. Au centre des préoccupations de la masse : la femme. Toujours la femme. Mais quel danger risque-t-on de courir, si l'on regarde une fille qui sourit, épanouie et heureuse, s'apprêtant à entrer dans l'arène des Jeux olympiques ? Ou plutôt, je repose la question d'une autre manière pour être plus explicite, en quoi la tenue d'une gymnaste peut-elle être un danger ou une honte pour la santé morale du pays? A la limite de la schizophrénie, la société nourrit ses propres démons, au détriment du bon sens et de la lucidité.
Face à la logorrhée aussi haineuse que nauséabonde de certains énergumènes dopés par le dogmatisme religieux, un célèbre chroniqueur algérois ayant pris la défense des gymnastes, aurait écrit sur son mur dans les réseaux sociaux : «c'est un symbole fort de cette Algérie belle, ouverte, décomplexée que détestent par-dessus tous les ennemis de la beauté et de la lumière.» Deux Algérie(s) se crêpent les chignons en raison d'une tenue d'une gymnaste ! Quel piètre débat d'idées ! Au fond du trou, les nôtres galèrent dans l'engrenage de leurs contradictions soporifiques. Des questions de fond se trouvent, comme par hasard, traitées dans leurs aspects les plus superficiels ! Mais quelle place pour la femme dans la société ? Combien de femmes signalent-elles des cas de harcèlement sexuel de leurs supérieurs sur leurs lieux du travail ? Combien d'entre elles souffrent, dans le déni total, des traumatismes de viols domestiques, non déclarés à cause de la question des tabous ? Combien d'entre-elles souffrent de la maltraitance sociale et de discrimination de salaires au sein de leurs entreprises ? D'abandon familial ? De rejet de la société pour des raisons ou d'autres ? Ce genre de questions n'a jamais, il est vrai, créé la moindre polémique chez nous, et c'est bien dommage, car c'est là que le bât blesse. Où est le mal à parler des viols et des agressions quasi quotidiennes qui attentent à la vie de la femme ? Où est le mal à parler de la violence de la société dont la structure patriarcale a tué son élan d'ouverture et de progrès ? Où est le mal à engager un débat sérieux et dépassionné sur la question de l'égalité homme-femme ? Le temps est aux idées constructives et non pas aux polémiques oiseuses !

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.