Liverpool : Klopp avait baissé les bras pour Coutinho    La Ligue 1 française trouve une formule pour la baisse des salaires    Situation des prisonniers sahraouis: le Polisario alerte Human Rights Watch    PSG : La condition de la femme d'Icardi    Le président du CNDH fait don d'un mois de son salaire    LA SPECULATION ET LA FRAUDE : Rezig annonce la radiation des commerçants coupables    Le général Kaidi nommé à la tête du DEP    COMMUNICATION : Belhimer promet "l'assainissement" du secteur de la publicité    MESURES PREVENTIVES CONTRE LECOVID-19 : Les visites dans les maisons de retraite interdites    45 nouveaux cas confirmés et 20 nouveaux décès en Algérie    Report des examens d'attestation de niveau    « Casser » RAJ en condamnant Abdelouahab Fersaoui    Lutte antiterroriste: découverte d'un pistolet mitrailleur et trois bombes artisanale à Boumerdes et Djelfa    Plus de 186.000 entreprises dotées d'un NIS au premier semestre 2019    Ouargla/Covid-19: divers programmes à distance au profit des enfants durant le confinement    Abdelouahab Fersaoui condamné à une année de prison ferme    Moscou et Riyad "proches" d'un accord    Les avocats demandent l'annulation du verdict de la Cour d'Alger    Les feuilles de l'automne    Les écoles privées aux abonnés absents    L'infrangible lien…    Des dizaines d'artistes prennent part à la campagne #WeAreItaly    Diffusion d'un riche programme pour petits et grands    Report du colloque national sur les balcons du Ghoufi    JS Kabylie : Solidarité au profit des communes    Les réfugiés embauchés dans l'agriculture    Impact de la pandémie de coronavirus sur les Etats africains : Les sombres prévisions du Quai d'Orsay    Industrie et pandémie de Covid-19 : Les groupes économiques publics augmentent leurs capacités de production    Impact de la pandémie de Covid-19 : Allégement des mesures fiscales pour les entreprises    Elle était la première femme parachutiste de l'Algérie post-indépendance : Décès de Mme El Moussaoui Fatima    Larbi Ounoughi installé à la tête de l'anep    Onu : Guterres exhorte les Etats à protéger les femmes    Arabie Saoudite : Sanction financière pour le défenseur Benlamri    NAHD : Pas de ponctions sur salaires    Festival du film virtuel : Appel à candidature    Concours de Photographie : En connexion directe avec l'Espagne    Oran : Concours du meilleur conte pour enfants sur internet    Blida: Le lourd tribut payé par le corps médical    Les horaires des administrations fixés de 8 h à 14 h dans neuf wilayas    90 kilogrammes de kif saisis après une course-poursuite    «Le crépuscule des contours d'un nouveau monde»    Le président du RAJ condamné à un an de prison    Les professionnels de la presse "concernés par le confinement"    Les prix flambent sur les marchés internationaux    Sahara occidental: le retard dans la désignation d'un envoyé spécial de l'ONU conduira vers un dérapage certain    Coronavirus : report du colloque national sur les balcons de Ghoufi prévu initialement à Biskra    Un député français saisit le procureur de Paris    3 personnes interpellées    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Goule ! Goule ! Boualem ! Qui t'écoutera ?
Publié dans Réflexion le 25 - 07 - 2012

Chaque jour, quelqu'un ou quelque chose me rappelle que je suis chez moi. Bienvenue en Absurdistan
Ce n'est plus le temps du sujet juste bon à applaudir à ce que ses maitres disaient, voulaient ou ordonnaient. Le temps où quiconque se croyait coq de dire sa différence avec ce qu'on disait partait dans un sac incognito. C'était le principe de l'assisté, nourri, logé, embauché, et même soulagé de penser.El hamdouillah, aujourd'hui, par la grâce de Si Abdelkader, reconnaissons-le, tout a changé, et nous jouissons de sa liberté d'expression. Personne ne t'empêchera donc de parler, encore moins n'osera t'emporter la nuit dans le sac. Alors, tonton Boualem, crie ta misère sur les toits. Ton Unique publique t'a privé de dire, voilà sa sœur privée qui t'ouvre un canal et l'écran afin que tu n'exploses pas dans la rue. Comme toi Boualem, tes frères les mal payés, les sous-payés, les impayés, les salariés de la DAS, les morts-assis de seconde catégorie, et dans le sillage, les pré-employés de l'ANEM, et tous ceux qui n'ont pas le poids du nombre pour marcher dans les rues d'Alger, ont trouvé par quel voie exprimer leur voix. Aube-TV ou Jour-TV sont là, alors vas-y à fond. Décrie la hausse des prix qui t'étrangle dans un sens, et la baisse du pouvoir d'achat, qui t'enferme chez-toi dans l'autre sens. Plains-toi de ta poche vide et de l'épicier qui prolonge ton ardoise. Du créancier que tu n'oses croiser de honte. De la peur et l'angoisse qu'un gosse ou sa mère crève le budget familial d'une maladie qui tombe au mauvais moment. Du mois qui s'éternise à finir. Du loyer qui s'accumule. Des factures salées de l'électricité coupée tous les jours et de l'eau imbuvable qui enflent et attendent. Du fossé qui te sépare du salaire d'un applaudisseur national ne servant pas à grand-chose. D'un quelconque vizir de quelque chose qui ne pèse pas loin de 25 concitoyens de troisième catégorie.Dénonce le maire que tu n'as pas élu, jamais disponible, ni lui ni ses vices associés aux entrepreneurs, l'émir de la wilaya inaccessible ou le chef de daïra qui ne reçoit jamais, hormis ses amis. Le verger est en déshérence, profite-en pour vider ton sac. Dis tout, rien ou n'importe quoi, le solde est réservé pour la fin ! Parle à Bouteflika s'il t'écoute. Dis-lui que tu ne cesses d'applaudir à ce qu'il dit, alors qu'ici-bas chez toi, c'est le règne de la hogra et de la misère. Tu peux monologuer avec toi-même jusqu'au prochain cinquantenaire. Dire et redire, c'est gratuit et facile. Et, certainement heureux tu seras si au moins quelqu'un d'en haut t'écoutera. Malheureusement, hna ! Hna ! Rien ne changera ! ... à moins que tu n'exploses !

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.