«Des forces non constitutionnelles gèrent le pays»    «La grève ne doit pas toucher le système pétrolier et gazier»    L'ADE prépare la saison estivale    L'après-Bouteflika a déjà commencé    Bronn forfait face au Swaziland et l'Algérie    Les Verts pour terminer sur une bonne note    Le GS Pétroliers passe en quarts    Saisie de 100 g de cocaïne et 12,5 kg de kif    Saisie de 9 322 comprimés psychotropes    ON A TOUJOURS REFUSE DE NOUS ECOUTER. AUJOURD'HUI, ON VA SE FAIT ENTENDRE    USM Annaba: L'attaque, ce maillon faible    RCK - Démission du président Farès: Un directoire mis en place    Le coup de pied de l'âne    Retards dans le lancement des VRD et malfaçons: Les souscripteurs AADL dénoncent    Tébessa: La pénurie d'eau s'installe    Seddik Chihab: Le pays est gouverné par «des forces anticonstitutionnelles»    Algérie - USA: Des experts du FBI pour la formation aux enquêtes sur les vols de patrimoine culture    Programme spécial vacances à la salle Ahmed Bey    2.150 logements AADL-2 livrés le 5 juillet    Refus des visas pour les Algériens    Réunion de travail entre les présidents de clubs et la FABB    Les joueurs poursuivent leur grève    Le corps du pilote italien Giovani Stafanit en voie d'évacuation vers son pays    Aide du PAM pour plus d'un demi-million de personnes    L'ONU présente un nouveau plan pour le retrait des combattants    200 millions d'euros de dégâts depuis le début du mouvement    Première section de formation pour les enfants autistes    Les postiers rejoignent el hirak    «Le mois de mars marqué par "les hauts-faits aux objectifs nobles" du peuple»    Cinq partis politiques lancent un «Rassemblement pour une nouvelle République»    Manifestations populaires et perspectives    Un artiste promis à un million de dollars au Japon    Cheïkh Aïchouba Mostefa dit Si Safa    Célébration du 57e anniversaire de la fête de la victoire    Lamamra maintient le cap    Cascade de démentis    VEHICULES CKD-SKD: Légère baisse de la facture d'importation    De pluies assez soutenues    Constantine : Fin des travaux de consolidation des stations du téléphérique    MARCHES POUR LE CHANGEMENT : Les personnels de la santé appellent au "respect de la Constitution", à "l'indépendance de la justice"    Tamanrasset : Adapter les textes régissant le commerce extérieur avec les spécificités des régions frontalières    Les derniers terroristes del'EI acculés au bord de l'Euphrate    El-Qods occupée: Escalade israélienne, condamnations et mises en garde palestiniennes    Crise au Venezuela : Washington parle de "négociations positives" avec Moscou    Après près de 30 ans à la tête du pays : Le président kazakh Noursoultan Nazarbaïev démissionne    France : La croissance 2019 revue en baisse à 1,4%, dit Le Maire    Ghardaïa, la 51e édition de la fête du tapis reportée sine die    Tlemcen : Les accords d'Evian au centre d'une rencontre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





MARCHE TOURISTIQUE LOCAL : Point de promotion pour la destination ‘'Mostaganem'' !
Publié dans Réflexion le 15 - 02 - 2019

Presque une journée entière à faire le tour des agences touristiques de la ville. Un tour infructueux. La destination « Mostaganem » est absente dans le marché touristique local. Pour les agences visitées, ce produit touristique ne marche pas, la demande est inexistante. L'on estime que « Mostaganem » n'est attractive que par ses plages, durant la saison estivale. L'absence en ville de bureau du tourisme et de bus touristique (city tour bus) boucle la boucle sur l'état des lieux d'un pan important de l'économie locale en sous exploitation.
Mais tout d'abord, force est de constater que les agences touristiques publiques et privées ne témoignent d'aucun effort pour promouvoir la destination « Mostaganem » et l'imposer sur le marché touristique. Elles ne font preuve d'aucune initiative et d'aucune agressivité pour dynamiser la demande en élaborant à longueur d'année des offres riches et alléchantes. Par exemple, quand on leur propose un groupe de personnes désirant visiter la ville et la région pour une semaine, elles ne manifestent aucun enthousiasme et ne sautent pas sur l'occasion. Cet étrange manque d'intérêt semble avoir plus d'une raison. D'abord, leur connaissance dérisoire des potentialités touristiques de Mostaganem. Dans leur majorité, ces professionnels ne sont capables d'énumérer que quelques endroits de la ville à valeur touristique. Pour expliquer cette déficience en information touristique, ils pointent du doigt les autorités publiques chargées du tourisme. Ensuite, en matière d'hébergement et de restauration, ils s'avèrent qu'ils ont une idée sommaire sur les capacités disponibles dans la ville et sa région. Et qu'ils n'ont pas pour habitude de travailler étroitement avec les professionnels de l'hôtellerie et de la restauration, ces autres acteurs clés dans le tourisme. Et enfin, le manque qu'ils accusent en matière de guides et de moyens de transports adéquats de touristes. En plus de n'avoir jamais travaillé avec des opérateurs spécialisés connus dans le transport de touristes. Certains citoyens n'hésitent pas à citer un autre facteur à l'origine du manque d'intérêt des agences touristiques pour le tourisme local. Pour eux, ces agences jouissent d'une situation de rente qui les dispense de tout effort de recherche d'autres créneaux de gains. En clair, ils pensent que la billetterie, le Hadj, l'Omra et des produits touristiques très prisés comme la Turquie, la Tunisie, le sud algérien en fin d'années etc. leur permettent de tourner confortablement l'année entière. Surtout qu'il n'existe aucune mesure légale les responsabilisant explicitement vis-à-vis de la promotion et la dynamisation du tourisme local. Dans ce même cadre, on ne doit pas oublier que les hôteliers de la ville ne sont pas en reste. Leur inflexibilité en matière de prix plombe l'activité touristique. Ceux-ci restent en effet insensibles aux appels les incitant à faire preuve d'imagination et d'innovation au lieu de rester fixés sur la seule saison estivale. Notons enfin, que le transport public de voyageurs est aussi un facteur déterminant dans la réussite du tourisme local. Pour se rendre à Mostaganem, par route, le touriste a d'abord besoin d'information fiables, détaillées et à jour sur les possibilités disponibles. Quiconque visite les sites internet de la SNTF (pour le train), et des gares routières (pour les bus) se rendra compte de lui-même que ce souci n'est pas encore à l'ordre du jour.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.