Tribunal de Sidi M'hamed: 18 ans de prison pour Ali Haddad, 12 ans pour Ouyahia et Sellal    La mère des batailles    Gouvernement: Les zones d'ombre et le reste    Casnos: Une campagne d'information sur la nouvelle plate-forme électronique    Coronavirus: Les deux prochaines semaines seront cruciales pour Sétif    La tablette et les diplômés chômeurs    Le journalisme, ce « champ de mines et de ruines » !    Sidi Bel-Abbès : Une élue dévouée tire sa révérence    La FAF s'est fixé une date butoir    Le verdict du procès des trois activistes de Béjaïa renvoyé au 8 juillet    Les avocats dénoncent les conditions d'organisation du procès    8 décès et 365 nouveaux cas en 24 heures    Vers de profonds changements dans le secteur de l'énergie    Youcef Benmicia, nouveau président    Le marché informel des télés offshore    Les explications de Météo Algérie    Le pétrole progresse,    Les hôpitaux sont à nouveau sous pression    Pourquoi la population ne respecte pas les mesures barrières ?    L'université pilier de l'économie du savoir ?    L'épreuve    L'infrangible lien...    "La crise sanitaire a éveillé les consciences"    Les retombées de la crise sanitaire en débat    Poutine dénonce les nouvelles sanctions américaines    Répression contre l'opposition à Hong Kong    La communauté internationale fait bloc derrière la Palestine    58e anniversaire de l'Indépendance: le Président Tebboune décrète une grâce présidentielle au profit de détenus    Mohamed Sari à la tête du Conseil national des arts et des lettres    "Senouci est un patriote qui a donné son cœur pour l'Algérie"    Les violations des droits de l'Homme au Sahara occidental occupé sont source de tension dans la région    Le président de la République décide de réserver un quota de logements supplémentaire de 450 unités à Tindouf    TRIBUNAL DE SIDI M'HAMED : Ali Haddad condamné à 18 ans de prison ferme    La libération de Karim Tabbou statuée aujourd'hui    Le procès de l'homme d'affaires Mahieddine Tahkout reporté à lundi prochain    SONATRACH ET ENI : Signature de trois accords gaziers    DGSN : 3000 logements location-vente pour la police    DECLARATION DU 1ER NOVEMBRE : Goudjil appelle à une interprétation plus approfondie    Foot/Reprise des compétitions: Amar Bahloul appelle les clubs à faire preuve de "flexibilité"    ONU-Barrage du Nil: le Conseil de sécurité soutient l'UA pour régler la crise    Kia se maintient en tête    L'extravagance toujours au menu    Le ciné-club virtuel qui crève les écrans    Zetchi : «Benzema est 100% algérien»    AGEX du GS pétrolier : Reportée au 7 juillet    CAN-2021 : La compétition décalée à 2022    Schengen ouvre ses frontières pour les Algériens    FAF: Qui succédera à Kheireddine Zetchi ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





TERRAINS NON EXPLOITES : Une enquête dévoile les faux investisseurs à Oran
Publié dans Réflexion le 26 - 06 - 2019

La récupération d'assiettes foncières indûment attribuées à des hommes d'affaires, beaucoup plus à titre de privilèges que dans le souci de booster la dynamique du développement local à travers des projets d'investissement, est la nouvelle bataille que mènent les walis.
En ce sens, ils ont reçu des instructions fermes de la part du Premier ministre Noureddine Bedoui. Parmi ces investisseurs, certains sont aujourd'hui dans le collimateur de la justice, poursuivis dans le cadre de l'opération « Mains propres» pour des faits de corruption et placés en détention provisoire. C'est le cas du patron de l'ETRHB Ali Haddad, à qui le wali de Tissemsilt vient de retirer une assiette de terrain d'une superficie dépassant les 1.500 m² qui lui a été attribuée en septembre 2013 pour un investissement dans le domaine des médias qui n'a jamais vu le jour. A Oran, lors d'une visite d'inspection dans la daïra de Bethioua, l'ex-wali, Abdelghani Zaalane, a ordonné durant cette époque l'application de la loi en ce qui concerne des assiettes de terrain attribuées aux pseudos investisseurs et non exploitées depuis. Il a interpellé, le directeur de l'agence foncière d'appliquer la réglementation et de retirer toutes les parcelles de terrain non exploités à ce jour. Des citoyens présents ont revendiqué aussi le retrait des lots terrains à bâtir attribués depuis des années et qui ne sont nullement exploités ou construits. Ces lots, indiquent les citoyens, attribués depuis une vingtaine d'années aux spéculateurs pour un prix dérisoire ne dépassant pas les 400 000 DA, sont mis à la vente pour le prix fort de 3 à 4,5 milliard de centimes le terrain et ce phénomène touche toutes les communes de wilaya, malheureusement à Oran, 250 faux investisseurs ont reçu deux mises en demeure, ces derniers jours, mais à notre surprise, l'on apprend de source digne de foi, la visite des membres d'une commission d'enquête qui ont été dépêchés ce mardi sur les lieux, pour s'enquérir de la situation réelle de ces importantes assiettes foncières relevant du secteur industriel et touristique, ont constaté de visu le vice de forme de ces 80 investisseurs qui ont profité de la situation dégradante pour bénéficier de tous les avantages entrant dans le cadre des investissements industriels, notamment, les crédits bancaires en compagnie d'autres avantages fiscaux. 07 parmi eux ont érigé des clôtures en parpaings pour les sous loyers à des fabricants de matériel de construction, hangars, parkings de voitures et autres activités de dépôts. Et pour conclure, il est temps que le wali d'Oran prenne le taureau par les cornes pour assainir la situation du foncier industriel non exploité, qui reste vierge dans son état.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.