Pour une sortie rapide de la crise : L'élection présidentielle est la seule issue    Après le Front El Moustakbel, rencontre avec Talaï El-Houryate : L'instance de médiation et du dialogue à la rencontre de la société civile    Ce ne sont pas de simples mots    Bourses : L'Europe clôture en baisse, la crise italienne pèse    Au second trimestre : Thomson Reuters relève ses prévisions après une croissance de 4%    Au deuxième trimestre : L'économie allemande s'est contractée, l'export souffre    Sahara occidental: Un professeur américain rejette la propagande marocaine    Yémen: Martin Griffiths met en garde contre la fragmentation du pays    Carlos Lopes: Avec la ZLEC, "les Africains ont avantage à faire du commerce intra-africain"    Jeux africains-2019-Foot féminin: Victoire de l'Algérie face au Mali 1-0    CAN 2019 (U23), Algérie- Ghana: La sélection algérienne en stage à Sidi Moussa    Paramédical : Plus de 300 places pédagogiques au titre de la nouvelle session de formation dans la wilaya d'Alger    Tourisme : Vers la création de pôles d'excellence en Algérie    Développement local à Illizi : Salah-Eddine Dahmoune constate le dénuement et la colère des citoyens, et annonce plusieurs mesures    Les 4 conditions de Benflis    L'opposition s'inquiète de l'entrée en vigueur de l'état d'urgence    Le président sahraoui met en garde    "Pour qui sonne le glas"    Appel à l'investissement privé    Ness el-Khir au chevet des nécessiteux    22 pèlerins algériens décédés    Javier Bardem appelle à protéger les océans    Bonnes perspectives en gaz et électricité    «L'investissement est ouvert au privé»    Un professeur américain rejette la propagande marocaine    DEGRADATION DU SOLDE COMMERCIAL : Les experts tirent la sonnette d'alarme    COUR DE JUSTICE D'ORAN : Le président de la cour et du procureur général installés    La paire Meriem Azem-Amel Zaïdi au dessus du lot    Islam Slimani en prêt à Monaco    ACCIDENT DE LA ROUTE A SIDI BEL ABBES : Six blessés dans une collision à Sidi Khaled    «Je n'ai pas envie de poursuivre ma mission»    La hantise des conducteurs    Les ventes de voitures en baisse en juillet en Chine    Farès opéré avec succès    L'EN «messieurs» se contente de la 12e place    L'histoire convoquée pour le présent    L'ONM demande la dissolution du FLN    Serge Michel : engagement total pour la Révolution algérienne    "L'enseignement des arts a besoin d'un nouveau souffle"    Yémen : Les séparatistes s'emparent de nouvelles positions    Blida : Installation du nouveau président de la Cour et du procureur général    Haï Nour: Deux dealers arrêtés    ASM Oran: Ahmed Belhadj ne viendra pas    Marche des étudiants: Maintien de la mobilisation à Alger    Afin d'atteindre "rapidement" ses objectifs : Le chef de l'Etat renouvelle son appel à faire avancer le processus de dialogue    Deuxième jour du ministre de l'Intérieur à Illizi : Les jeunes expriment leurs préoccupations    Plus de 180.000 unités en 2018    Nouvelle publication    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





PRISON D'EL-HARRACH : Amar Ghoul rejoint ses partenaires politiques
Publié dans Réflexion le 19 - 07 - 2019

Le juge instructeur de la Cour suprême a placé ce jeudi l'ancien ministre, Amar Ghoul, en détention provisoire, après plusieurs heures d'audition, dans le cadre des affaires de Tahkout Mahieddine et Ali Haddad, selon des sources judiciaires.
Abus de fonction, dilapidation de deniers publics et corruption en matière de marchés publics sont les principales charges retenues contre l'ancien ministre des Travaux publics, Amar Ghoul, a indiqué un communiqué du Procureur général près la Cour suprême. En effet, la Cour suprême a pris cette décision dans une seule affaire de corruption. C'est celle liée au milliardaire et homme d'affaires Mahieddine Tahkout, selon des éléments d'informations communiqués par des sources judicaires. Ces deux affaires ne représentent en fait qu'une sorte « d'entrée », pour emprunter une métaphore culinaire, en attendant le plat de résistance qu'est le scandale « kilométrique » de l'autoroute Est/Ouest. Amar Ghoul, un des visages de la corruption durant le règne du président Bouteflika, a longtemps cru pouvoir s'en tirer à bon compte avant de se faire rattraper par la Justice qui a exigé la levée de son immunité parlementaire. Une immunité à laquelle il a volontairement renoncé, pour ne pas subir l'affront du vote en session plénière, à l'instar de ses deux collègues, Djamel Ould Abbès et Said Barkat qui sont placés en détention préventive, depuis deux semaines à la prison d'El Harrach où il devrait les rejoindre vu la nature des accusations. L'ancien wali d'Alger, Abdelkader Zoukh, doit, lui aussi comparaître à nouveau devant le juge instructeur de la Cour suprême qui a déjà décidé de le placer sous contrôle judiciaire pour de nombreuses affaires de corruption. De ce fait, le chef de TAJ rejoint trois autres chefs des partis de l'ex-alliance présidentielle, en l'occurrence Djamel Ould Abbes du FLN, Ahmed Ouyahia du RND et Amara Benyounes du MPA, en attendant son procès ainsi que les nouvelles affaires dans lesquelles il sera poursuivi. Pour rappel, la Cour suprême avait lancé le 9 juillet dernier des poursuites contre Amar Ghoul en sa qualité d'ex-ministre. Cette institution judiciaire avait indiqué qu'elle poursuivait le président de TAJ dans les dossiers des milliardaires Haddad et Tahkout.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.