"Allo Chorta", une application mobile pour signaler tout crime    12 camions chargés d'aides arrivent à Mila    Constantine: campagne de sensibilisation pour protéger les forêts    Fin de l'isolement pour Rachid Nekkaz    La prière du vendredi reste suspendue    Sortie de nouvelles promotions de l'ESNT    L'ARPE chargée d'encourager la pluralité de l'information et sa diffusion    Covid-19: 521 nouveaux cas, 423 guérisons et 9 décès    EXPLOSION DE BEYROUTH : Le président du Conseil constitutionnel exprime sa solidarité    ORAN : Décès du secrétaire de wilaya de l'ONM, Soumer Abdelkader    FERMEES DEPUIS LA MI-MARS : Le ministre du transport écarte la réouverture des frontières    Les explosions à Beyrouth ravivent la contestation au Liban    REUNION PERIODIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES : La rentrée universitaire au menu    BOUIRA : Cinq blessés dans une collision à Sour Ghozlane    Ben Selmane accusé de tentative d'assassinat    Un siècle, ça suffit !    Quatre avions d'aides décollent d'Alger vers Beyrouth    Un siècle de foot et de lutte    Plus qu'un journal, une école de formation    Ciccolini et son staff s'expriment sur leurs ambitions    Mandi reprendra demain    Les pharmaciens saisissent Tebboune    L'ANBT et le "faux communiqué"    "Il faut revoir l'architecture du financement de l'économie"    Si ça va au ralenti, c'est à cause de lui !    Le suspense perdure    Un activiste du Hirak arrêté    Le saviez-vous... ?    ...CULTURE EN BREF ...    Guéri de la Covid, Placido Domingo nie de nouveau tout    L'histoire de la gauche en Algérie, du PCA au Mouvement social    Vers une exploitation optimale des sites archéologiques et des musées    Lésion méniscale pour Boudaoui    Association La Radieuse : Hommage à Saïd Amara    MCA : Aymen Rahmani met fin au suspense    Acheminement d'une cargaison d'aides humanitaires au profit du peuple sahraoui    En prévision de sa réouverture : Protocole sanitaire pour les visiteurs du jardin d'essai    Chlef : Un meilleur éclairage pour le centre-ville    Parution. Amel Et Ses Sœurs de Leila Souidi : Hommage à vingt femmes algériennes d'exception    Equipe nationale: Aouar convoqué lors du prochain stage ?    80 logements LPA de Bir El Djir: Les souscripteurs s'impatientent, le promoteur s'explique    LES BAGNES INEDITS    La royauté et l'immunité    L'algérianite ou le rêve éveillé de Mustapha    La réunion périodique présidée par Tebboune    Amar Bellani dénonce et répond au Makhzen    Après le choc, la colère !    21 morts dans une attaque dans le nord du pays    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





PRISON D'EL-HARRACH : Amar Ghoul rejoint ses partenaires politiques
Publié dans Réflexion le 19 - 07 - 2019

Le juge instructeur de la Cour suprême a placé ce jeudi l'ancien ministre, Amar Ghoul, en détention provisoire, après plusieurs heures d'audition, dans le cadre des affaires de Tahkout Mahieddine et Ali Haddad, selon des sources judiciaires.
Abus de fonction, dilapidation de deniers publics et corruption en matière de marchés publics sont les principales charges retenues contre l'ancien ministre des Travaux publics, Amar Ghoul, a indiqué un communiqué du Procureur général près la Cour suprême. En effet, la Cour suprême a pris cette décision dans une seule affaire de corruption. C'est celle liée au milliardaire et homme d'affaires Mahieddine Tahkout, selon des éléments d'informations communiqués par des sources judicaires. Ces deux affaires ne représentent en fait qu'une sorte « d'entrée », pour emprunter une métaphore culinaire, en attendant le plat de résistance qu'est le scandale « kilométrique » de l'autoroute Est/Ouest. Amar Ghoul, un des visages de la corruption durant le règne du président Bouteflika, a longtemps cru pouvoir s'en tirer à bon compte avant de se faire rattraper par la Justice qui a exigé la levée de son immunité parlementaire. Une immunité à laquelle il a volontairement renoncé, pour ne pas subir l'affront du vote en session plénière, à l'instar de ses deux collègues, Djamel Ould Abbès et Said Barkat qui sont placés en détention préventive, depuis deux semaines à la prison d'El Harrach où il devrait les rejoindre vu la nature des accusations. L'ancien wali d'Alger, Abdelkader Zoukh, doit, lui aussi comparaître à nouveau devant le juge instructeur de la Cour suprême qui a déjà décidé de le placer sous contrôle judiciaire pour de nombreuses affaires de corruption. De ce fait, le chef de TAJ rejoint trois autres chefs des partis de l'ex-alliance présidentielle, en l'occurrence Djamel Ould Abbes du FLN, Ahmed Ouyahia du RND et Amara Benyounes du MPA, en attendant son procès ainsi que les nouvelles affaires dans lesquelles il sera poursuivi. Pour rappel, la Cour suprême avait lancé le 9 juillet dernier des poursuites contre Amar Ghoul en sa qualité d'ex-ministre. Cette institution judiciaire avait indiqué qu'elle poursuivait le président de TAJ dans les dossiers des milliardaires Haddad et Tahkout.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.