Révision du code de l'information, Chaîne TV, publicité...: Les chantiers de Belhimer    Tlemcen: L'APW au cœur d'une polémique    L'INFORMEL    Cession des biens immobiliers de l'Etat: Plus de 747.000 dossiers régularisés    Lettres anonymes: Tebboune instruit les membres du gouvernement et responsables des corps de sécurité    Libye, la rue imposera-t-elle sa solution?    NA Husseïn Dey : Chaâbane Merzkane, le «messie» du Nasria    USM Bel-Abbès: Le wali à l'écoute des supporters    Agression et trouble à l'ordre public, les auteurs sous mandat de dépôt    Bouira: Examens de rattrapage: plus de 600 étudiants concernés    Six corps repêchés et des dizaines de personnes secourues: Drame près des côtes algériennes    MOUVEMENT PARTIEL DANS LE CORPS DIPLOMATIQUE : Le président Tebboune opère un changement    REVISION EXCEPTIONNELLE DES LISTES ELECTORALES : Début de l'opération dimanche    Le général Medjahed quitte la Présidence de la République    REDJEM DEMOUCHE (SIDI BEL ABBES) : Des bénéficiaires de lots à bâtir réclament les travaux de viabilisation    FORMATION PROFESSIONNELLE A MOSTAGANEM : Cap sur le secteur agricole    Le juge chargé du dossier ‘'Kamel El Bouchi'' inculpé    BENBOUZID AFFIRME : ‘'La situation sanitaire en Algérie est stable''    SAF SAF (MOSTAGANEM) : Les habitants du douar ‘'El Mgarnia'' demandent le revêtement de la route    Mali: appel à un retour rapide à l'ordre constitutionnel et une transition civile    Affaire Prince Ibara: l'interdiction de recrutement infligée à l'USMA levée    Décès de l'historien Abdelmadjid Merdaci: Goudjil présente ses condoléances    Libye: levée "sous conditions" du blocus sur les champs et ports pétroliers    Parution du livre "Béjaïa, terre des lumières" de Rachik Bouanani    Quelque 3300 habitations palestiniennes démolies les six dernières années    Ligue 1-USMA: l'entraîneur Ciccolini attendu dimanche à bord d'un vol spécial    CAN U17 et U20 (Qualifications): les sélections nationales en stage en septembre    Israël : le «pacte d'Abraham» et la trahison des émirs    Les 4 samedis    L'alopécie    Fraude au Bac: des peines de prison à l'encontre de plusieurs individus    La Facebook-Solidarité !    Projet de musée dédié au costume traditionnel    ANP: installation du commandant de l'Ecole d'application de la reconnaissance    Tebboune adresse une instruction aux membres du gouvernement et aux responsables des corps de sécurité    Rezig préside une réunion sur la promotion des exportations de services    Le comité de village de Tighilt-Mahmoud perpétue les valeurs de "Tajmaat"    Décès du sociologue et historien Abdelmadjid Merdaci    Des intellectuels appellent à la libération des détenus politiques et d'opinion    13,4 millions de personnes ont besoin d'aide humanitaire et de protection, selon l'ONU    Le dernier délai fixé au 5 octobre    Neghiz plaide la cause de Mebarakou    La renaissance de Mohammed Dib, le Simorgh    Le 11 septembre oublié ?    Des critères de diversité pour la catégorie «meilleur film» aux Oscars    CORONA, l'ennemi sans nom    La traditionnelle nouba de la rentrée de Lila Borsali passe au virtuel    Paix et subterfuges    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





SCANDALE A L'HOPITAL DES ENFANTS CANCEREUX D'EL-HASSI : Décès de 03 enfants pour absence de chimiothérapie
Publié dans Réflexion le 21 - 10 - 2019

Devant le laxisme des responsables locaux de la wilaya d'Oran, notamment le DSP (directeur de la santé publique et de la population) qui tourne le dos à cette frange de la société, des enfants cancéreux de l'hôpital Hassi d'Oran, on vient d'apprendre le décès, jeudi, de trois enfants, et la liste pourrait être longue si on n'arrive pas à arrêter ce laisser-aller.
Des enfants malades du cancer qui sont en train de mourir sans aucune conscience de la profession de la médecine, sont sans séances de chimiothérapie depuis 10 jours, ni encore moins une conscience professionnelle des responsables et à leur tête, le directeur de cet établissement qui impose son dictat avec une mauvaise gestion et ce, dans tous les domaines, selon les informations qui circulent, du fait qu'on vient d'apprendre que la Cheffe de service est pédiatre et non oncologue, par conséquent comment peut -elle décider d'un schéma thérapeutique ( cures de chimiothérapie) d'un enfant cancéreux et ce depuis des années ? Le plus grave est le chantage et les pressions exercées par l'administration ( Directeur ), sur Les parents et gardes malades de ces centaines d'enfants cancéreux hospitalisés dans cet établissement sanitaire, qui sont en train de mourir à l'image de ces trois enfants qui sont décédés ce week-end et personne n'a osé lever le doigt ni encore moins s'inquiéter de ce massacre qui est en train de prendre de l'ampleur, et l'on se demande qu'est- ce qu'ils attendent ces professeurs pour prendre en charge ces patients qui sont confrontés au danger permanent en attente d'une mort subite au détriment des malades en présence de ce personnel médical en compagnie des professeurs médecins et autres responsables de cet établissement qui enregistre des dépassements de tousbords, un vrai massacre à Oran. Devant ces dépassements très graves que sont en train de subir au quotidien, ces centaines d'enfants malades, il est temps que le wali d'Oran M Djelaoui Abdelkader intervienne en toute urgence pour mettre un terme à ce massacre, avec notamment, l'ouverture d'une minutieuse enquête par les services concernés pour déterminer les causes réelles de ces décès des enfants malades sans aucune prise en charge et qui sont en train de mourir à petit feu, un par un et les associations et autres élus locaux n'ont pas bougé le petit doigt de peur de représailles administratives , notamment les subventions et dons pour ne pas s'étaler longuement sur ce sujet.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.