LE GENERAL ALI OUELHADJ YAHIA, NOUVEAU COMMANDANT DE LA GENDARMERIE    10 ans de prison requis à l'encontre de l'ancien wali Moussa Ghellaï    Cette diplomatie dézédienne qui dérange furieusement son altesse Pegasus 6 !    Baâdji passe à l'acte, ses détracteurs n'en démordent pas    L'avant-projet de loi définissant les modalités d'élection des membres du CSM remis à Tabi    Des mesures pour stabiliser le marché    LES PRECISIONS DES DOUANES ALGERIENNES    Cherche oxygène désespérément    Le coup de grâce du Covid-19    L'aval de Mohammed VI    La révolution électrique en marche    Opération spéciale été    Triki : "Objectif : offrir une médaille à l'Algérie"    ELLE AURA LIEU LE 10 AOÛT AU STADE DU 5-JUILLET    Les festivités reportées au mois de décembre prochain    Amar Bourouba, le défenseur qui n'a pas eu peur de Pelé    Vaccination du personnel éducatif avant la rentrée sociale    La protection pénale de la richesse forestière en débat    Les cliniques privées non impliquées à Sétif    «Nous ne sommes pas à l'abri d'une 4e vague»    C'est plus pire !    Le CADC lance son programme virtuel    Le programme du mois d'août    MC Oran : La Real Sociedad s'intéresse à Belloumi    Le président prie Feghouli de trouver un club    Washington décide de reconsidérer la vente de drones et d'autres armes au Maroc    Sétif : Le professeur Abdelmadjid Kessaï s'est éteint    Son prix explose dans les marchés: Lorsque le citron joue à la grosse légume    El Tarf - Covid-19 : des opérations de contrôle et de sensibilisation    Tebboune préside aujourd'hui une réunion du Haut Conseil de Sécurité    Les fruits amers des accusations interposées    Installé hier: Le Général Ali Ouelhadj Yahia, nouveau Commandant de la Gendarmerie    Ambassade des Etats-Unis à Alger: Une «bourse de développement du leadership»    L'été de tous les cauchemars    Les mégaprojets miniers revisités par 5 ministres    Un blessé et d'importants dégâts matériels    La date bientôt fixée    Trois dossiers brûlants au menu    L'Algérie produira de l'oxygène chinois    Des malades de plus en plus jeunes    Le gouvernement espagnol doit intervenir pour mettre fin aux violences marocaines    Yahi attend la réponse de Sayoud    Franck Dumas nouvel entraîneur    La pandémie a été «la goutte d'eau qui a fait déborder le vase»    La chute d'une grue fait un blessé    34 millions de dollars de recettes pour Disney    34 Nouveaux sites inscrits    Un projet novateur et révolutionnaire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Coronavirus : Comment sont soignés les patients infectés ?
Publié dans Réflexion le 22 - 03 - 2020

Il n'existe à ce jour aucun traitement pour soigner la maladie Covid-19 provoquée par le virus Sars-Cov-2. Mais plusieurs équipes de scientifiques s'activent dans le monde pour trouver un traitement efficace, ainsi qu'un vaccin. Dans l'attente, le traitement repose uniquement sur le soulagement des symptômes. Pour rappel, le Covid-19 est une maladie provoquée par le virus Sars-Cov-2. Elle possède de nombreux symptômes, et se manifeste généralement par de la fièvre ou une sensation de fièvre et des signes de difficultés respiratoires de type toux ou essoufflement. Une personne infectée par le Covid-19 peut aussi être asymptomatique. Le taux de mortalité serait de 2%. Les cas graves concernent le plus souvent des personnes âgées et/ou souffrantes d'autres maladies. Face au nombre important de cas graves et à la propagation du virus dans le monde entier, plusieurs pistes thérapeutiques sont actuellement étudiées afin de trouver rapidement un traitement et un vaccin.
Un essai clinique sur des médicaments déjà sur le marché
L'Institut Pasteur a annoncé la mise en place très prochaine d'un essai clinique piloté par l'Inserm. Il vise à "évaluer et comparer quatre combinaisons thérapeutiques" :
- le remdesivir (un antiviral développé pour traiter la maladie à virus Ebola).
- le lopinavir (un antiviral utilisé contre le VIH).
- la combinaison lopinavir + interféron (protéine qui booste les défenses immunitaires). Chacun sera associé aux traitements non spécifiques et symptomatiques de la maladie Covid-19.
Ces travaux vont inclure 3200 patients hospitalisés, dont 800 en France. Cet essai clinique sera évolutif. Si une des molécules sélectionnées est inefficace, elle sera abandonnée. A l'inverse, si l'une d'entre elles marche sur un des patients, elle pourra être testée sur tous les patients dans le cadre de l'essai.
Retour à la chloroquine
Le Pr Didier Raoult, infectiologue et professeur de microbiologie à l'Institut Hospitalo-Universitaire Méditerranée infection à Marseille, a indiqué le 25 février 2020 que la chloroquine pourrait soigner le Covid-19. Ce médicament antipaludique aurait montré son efficacité dans le traitement de la maladie, d'après une étude scientifique chinoise publiée dans la revue BioScience Trends. Selon le Pr Raoult, la chloroquine permettrait de "contenir l'évolution de la pneumonie, pour améliorer l'état des poumons, pour que le patient redevienne négatif au virus et pour raccourcir la durée de la maladie". Les auteurs de cette étude insistent également sur le fait que ce médicament ne coûte pas cher et que ses bénéfices/risques sont bien connus car il est sur le marché depuis longtemps. Cette piste thérapeutique doit toutefois être approfondie car les études ont été menées sur peu de patients et la chloroquine peut provoquer des effets secondaires potentiellement dangereux. L'utilisation des sérums de convalescents, c'est-à-dire des personnes qui ont été infectées et ont développé des anticorps, est aussi une piste thérapeutique à l'étude. Des travaux publiés dans le Journal of Clinical Investigationrévèlent que le recours aux sérums de convalescents pourraient : éviter aux personnes saines exposées au virus de développer la maladie et traiter rapidement celles qui présentent les premiers symptômes.
Deux vaccins testés en Allemagne et aux Etats-Unis
Les Instituts nationaux de santé américains (NIH) ont annoncé, le 16 mars 2020, avoir démarré le premier essai clinique de test d'un vaccin contre le nouveau coronavirus. Au total, 45 personnes en bonne santé vont bénéficier de ce vaccin. L'essai clinique se déroulera sur 6 semaines à Seattle. Si la mise en place du test a été rapide, la commercialisation de ce vaccin ne se fera que dans un an, voire 18 mois, si tout se passe bien. En Allemagne, un futur vaccin potentiel est à l'étude. Il est développé par le laboratoire CureVac, spécialisé dans le développement de vaccins contenant du matériel génétique. Au lieu d'introduire une forme peu active d'un virus comme les vaccins classiques, pour que l'organisme fabrique des anticorps, CureVac injecte directement dans les cellules des molécules qui aideront l'organisme à se défendre contre le virus. Le vaccin développé par CureVac contient en fait de l'ARN messager (ARNm), une molécule qui ressemble à l'ADN. Cet ARNm permettra à l'organisme de fabriquer la protéine qui aidera l'organisme à combattre le virus responsable de la maladie Covid-19. A ce jour, aucun des vaccins développés par CureVac n'a été commercialisé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.