Coronavirus : 585 nouveaux cas, 315 guérisons et 12 décès en Algérie durant les dernières 24h    Tentative d'agression à l'hôpital de Bouira : 2 personnes sous mandat de dépôt et 5 autres sous contrôle judiciaire    Lutte contre la corruption : l'avant-projet de la stratégie nationale bientôt soumis aux autorités    Ammar Belhimer reçoit Issad Rebrab    Le SG de l'OPEP souligne les efforts de l'Organisation et ses alliés pour la stabilité du marché    Football / Algérie : la FAF approuve la mise en place d'un collège technique national    Ministère de la Communication: renforcer la coopération sur la base du référent religieux national    «Le paiement mobile via QR Code sera lancé avant la fin de l'année»    Au moins 12 morts dans des combats opposant l'Arménie et l'Azerbaïdjan    Les troupes américaines se retirent de cinq bases    Elyes Fakhfakh présente sa démission    Mahieddine Tahkout condamné à seize ans de prison et tous ses biens confisqués    Entre conditions sanitaires, économiques et raison d'Etat    Reprise samedi prochain    Dites Oui et nous serons heureux !    Installation d'un nouveau chef de Sûreté de wilaya    Le confinement partiel reconduit au 27 juillet en Algérie    Les éleveurs réclament des points de vente des moutons    La double peine !    Le FCE appelle à la refonte du système bancaire    Un portrait à l'effigie de Mohamed El Badji    Carlos Gomes et ces Européens qui ont marqué l'Histoire du football en Algérie    La culture et l'entreprise    Fête de l'indépendance : le Président Tebboune reçoit de nouveaux messages de vœux    M'sila: placement sous mandat dépôt de deux jeunes pour agression sur le personnel de l'EPH Ain El Melh    Le NAHD saisit le TAS    Lancement officiel d'un Guide de protection des enfants en ligne    "La décennie 2020 sera celle de l'automobile"    Sahara occidental : le MRAP appelle l'ONU à porter une attention particulière aux violations systématiques du Maroc    Tout savoir sur les promotions de Peugeot    La tension monte entre Washington et Pékin sur Hong Kong    Les guichets itinérants rétablis    Les bénéficiaires reviennent à la charge    3 personnes décédées par asphyxie    L'énigme Bouchouareb    Ouyahia, Sellal, Benyounès et Yousfi hospitalisés    La fille des Aurès    L'infrangible lien...    La femme qui embrasse les pieds de son homme !    "L'écriture se vit comme un rêve"    L'œuvre de Frantz Fanon à l'honneur à Avignon    Débat sur la Réforme constitutionnelle 2020    On vous le dit    La candidature de la Tunisie confirmée    MC Oran: Sonatrach entretient l'espoir    Skikda: Le P-DG du port, 28 fonctionnaires et 4 opérateurs économiques sous contrôle judiciaire    Comment écoper la mer avec une cuillère à café ?    Tebboune demande l'élaboration d'une loi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Coronavirus : Comment sont soignés les patients infectés ?
Publié dans Réflexion le 22 - 03 - 2020

Il n'existe à ce jour aucun traitement pour soigner la maladie Covid-19 provoquée par le virus Sars-Cov-2. Mais plusieurs équipes de scientifiques s'activent dans le monde pour trouver un traitement efficace, ainsi qu'un vaccin. Dans l'attente, le traitement repose uniquement sur le soulagement des symptômes. Pour rappel, le Covid-19 est une maladie provoquée par le virus Sars-Cov-2. Elle possède de nombreux symptômes, et se manifeste généralement par de la fièvre ou une sensation de fièvre et des signes de difficultés respiratoires de type toux ou essoufflement. Une personne infectée par le Covid-19 peut aussi être asymptomatique. Le taux de mortalité serait de 2%. Les cas graves concernent le plus souvent des personnes âgées et/ou souffrantes d'autres maladies. Face au nombre important de cas graves et à la propagation du virus dans le monde entier, plusieurs pistes thérapeutiques sont actuellement étudiées afin de trouver rapidement un traitement et un vaccin.
Un essai clinique sur des médicaments déjà sur le marché
L'Institut Pasteur a annoncé la mise en place très prochaine d'un essai clinique piloté par l'Inserm. Il vise à "évaluer et comparer quatre combinaisons thérapeutiques" :
- le remdesivir (un antiviral développé pour traiter la maladie à virus Ebola).
- le lopinavir (un antiviral utilisé contre le VIH).
- la combinaison lopinavir + interféron (protéine qui booste les défenses immunitaires). Chacun sera associé aux traitements non spécifiques et symptomatiques de la maladie Covid-19.
Ces travaux vont inclure 3200 patients hospitalisés, dont 800 en France. Cet essai clinique sera évolutif. Si une des molécules sélectionnées est inefficace, elle sera abandonnée. A l'inverse, si l'une d'entre elles marche sur un des patients, elle pourra être testée sur tous les patients dans le cadre de l'essai.
Retour à la chloroquine
Le Pr Didier Raoult, infectiologue et professeur de microbiologie à l'Institut Hospitalo-Universitaire Méditerranée infection à Marseille, a indiqué le 25 février 2020 que la chloroquine pourrait soigner le Covid-19. Ce médicament antipaludique aurait montré son efficacité dans le traitement de la maladie, d'après une étude scientifique chinoise publiée dans la revue BioScience Trends. Selon le Pr Raoult, la chloroquine permettrait de "contenir l'évolution de la pneumonie, pour améliorer l'état des poumons, pour que le patient redevienne négatif au virus et pour raccourcir la durée de la maladie". Les auteurs de cette étude insistent également sur le fait que ce médicament ne coûte pas cher et que ses bénéfices/risques sont bien connus car il est sur le marché depuis longtemps. Cette piste thérapeutique doit toutefois être approfondie car les études ont été menées sur peu de patients et la chloroquine peut provoquer des effets secondaires potentiellement dangereux. L'utilisation des sérums de convalescents, c'est-à-dire des personnes qui ont été infectées et ont développé des anticorps, est aussi une piste thérapeutique à l'étude. Des travaux publiés dans le Journal of Clinical Investigationrévèlent que le recours aux sérums de convalescents pourraient : éviter aux personnes saines exposées au virus de développer la maladie et traiter rapidement celles qui présentent les premiers symptômes.
Deux vaccins testés en Allemagne et aux Etats-Unis
Les Instituts nationaux de santé américains (NIH) ont annoncé, le 16 mars 2020, avoir démarré le premier essai clinique de test d'un vaccin contre le nouveau coronavirus. Au total, 45 personnes en bonne santé vont bénéficier de ce vaccin. L'essai clinique se déroulera sur 6 semaines à Seattle. Si la mise en place du test a été rapide, la commercialisation de ce vaccin ne se fera que dans un an, voire 18 mois, si tout se passe bien. En Allemagne, un futur vaccin potentiel est à l'étude. Il est développé par le laboratoire CureVac, spécialisé dans le développement de vaccins contenant du matériel génétique. Au lieu d'introduire une forme peu active d'un virus comme les vaccins classiques, pour que l'organisme fabrique des anticorps, CureVac injecte directement dans les cellules des molécules qui aideront l'organisme à se défendre contre le virus. Le vaccin développé par CureVac contient en fait de l'ARN messager (ARNm), une molécule qui ressemble à l'ADN. Cet ARNm permettra à l'organisme de fabriquer la protéine qui aidera l'organisme à combattre le virus responsable de la maladie Covid-19. A ce jour, aucun des vaccins développés par CureVac n'a été commercialisé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.