Le journaliste Tarek Aït Seddik n'est plus    L'information locale au centre des préoccupations    Les médicaments prescrits dans le protocole thérapeutique disponibles    Forte hausse des exportations algériennes en 2021    Une politique difficile à mettre en œuvre    Quel avenir pour la force Takuba au Mali ?    JSK - Royal Leopards de nouveau annulé    Quid des nouveaux statuts de la FAF ?    Le Maroc et le Sénégal passent en quarts de finale    Les personnels de l'éducation boudent le vaccin    Un casse-tête chinois    Quand les plans de l'AEP font défaut    Ali Ghediri de nouveau devant le juge aujourd'hui    Le procès du groupe Benamor à nouveau reporté    Le refus de remplacement des candidats rejetés suscite l'ire des partis    Les secrets du président de la FIFA...    «On reviendra plus forts... Soyez en sûrs»    Le Chabab à une longueur du titre de champion de l'aller    Des enjeux plus grands qu'un sommet    Le gouvernement renonce à la suppression des subventions des carburants    Pas de président à l'issue du deuxième tour de vote    Participation algérienne à la 53e édition    La 1ère édition à Constantine en mai prochain    50 pièces de monnaie rares saisies à el Ogla    L'Afrique ou les changements anticonstitutionnels    Tlemcen: Des habitants attendent toujours leur livret foncier    Dans la vie, rien n'est acquis une fois pour toutes    Promotion des enseignants aux grades supérieurs: Le Snapest boycotte le concours    Es-Sénia: Le service des cartes grises fermé à cause de la Covid-19    Loi de finances 2022 revue et corrigée : après les avocats, à qui le tour ?    Chlef: Un complexe sportif pas comme les autres    Jungle/Pub sur Internet ?    Les Français accepteraient-ils d'être gouvernés par un président raciste ?    Albert Cossery : l'écrivain égyptien de l'indolente paresse et de la douce allégresse (1/3)    Les APC sans majorité absolue débloquées    «Le pays est toujours ciblé»    Le temps de l'efficacité    La Sadeg améliore sa desserte    9 Tonnes de sucre stockées illicitement    Cinq éléments de soutien arrêtés    L'Algérie redessine les contours de la région    Le Tchad et la Libye veulent raffermir leurs relations bilatérales    Messi penserait à un retour au Barça    Un challenge au sommet de l'UA    Les preuves du complot    Fermeture des espaces culturels    L'illusion d'un eldorado européen    Rachid Taha au coeur de l'actualité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Houda Feraoun, du classement Forbes à El-Harrach
Publié dans Réflexion le 26 - 12 - 2020

Comme la roue de la vie tourne ! La vie d'un ministre ou autre responsable influent n'est pas un long fleuve tranquille. Des jours sont même bizarres, hier la jeune Houda Feraoun, à l'âge de 36 ans, était la ministre la plus influente, classée par le magazine Forbes comme l'une des femmes arabes ministres les plus puissantes. Hélas, son bonheur aura été simple et court et aujourd'hui elle devra porter le poids de ses propres erreurs pour finir sa brillante carrière à la Prison d'El Harrach.
Née le 16 juin 1979, Houda Feraoun, la plus jeune ministre, est placée en détention préventive le 8 décembre, celle qui fut la plus jeune ministre des gouvernements successifs de l'ex-président Bouteflika est accusée d'avoir favorisé les frères Kouninef. Imane Houda Feraoun qui a longtemps symbolisé une « caution jeune » dans le gouvernement d'Ahmed Ouyahia, paye la facture de ses forfaits et de son allégeance au clan des Boutef !
Bachelière à l'âge 16 ans, DES en physique à l'âge de 20 ans, elle obtient son magistère à l'âge de 22, elle obtient son doctorat en sciences de l'ingénieur de l'université de technologie de Belfort-Montbéliard en France à l'âge de 26 ans. A l'âge de 34 ans, elle accède au grade de professeur universitaire, puis nommée directrice de l'Agence thématique de recherche en sciences et technologie (ATRST).
A l'âge de 35 ans, elle a présidé plusieurs commissions et conseils ( la commission intersectorielle de promotion et de la recherche scientifique , le conseil d'administration du Centre de recherche en analyse physico-chimiques (CRAPC) , la commission des marchés publics du Centre de recherche en économie ainsi que le conseil d'administration de l'Agence nationale de valorisation des résultats de la recherche et du développement technologique (ANVREDET).
A l'âge de 36 ans, elle est nommée ministre de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication. Elle est l'auteure de plus de quarante publications scientifiques. En 2015, Houda-Imane Feraoun est 9e dans le classement des femmes arabes membres de gouvernement les plus puissantes, selon le magazine Forbes. Mais malheureusement avec tout ce parcours riche d'expériences et de diplômes, elle finit derrière les barreaux !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.