Quand l'acte de candidature tourne à la comédie !    Facebook impose des règles plus strictes de publicité politique dans les pays qui organisent des élections    Ouverture de la quatrième édition du Salon international de l'agriculture    La vigilance toujours de mise    Duels au sommet et au bas du tableau    Votre week-end sportif    Brèves de sétif...    Distribution de 379 logements à Ahmer-el-Aïn    3 000 postes de formation pédagogique offerts à Mostaganem    Ces «harragas» qui vous empêchent de dormir !    La fabrique à pluralisme !    Je ne suis pas candidat !    Akerrou : Yennayer fêté à Lakrar    Ligue 1: Trois chauds et importants duels    Ligue 2: Chocs explosifs à Blida et Saïda    Caisse nationale de retraite: Près de 610 milliards de DA de déficit prévu en 2019    Un candidat à la candidature, c'est sérieux !    Macias au Maroc: un ballon-sonde sur la voie de la normalisation israélo-marocaine    Chlef: Des projets et des retards importants    Plusieurs wilayas concernées: Rafales de vent, pluie et neige    Présidentielle d'avril 2019: Début de la révision exceptionnelle des listes électorales    Gaïd Salah appelle à la vigilance    Relizane: Les promesses de Mohamed Hattab    De la frontière    Le CHT Oran, un modèle de réussite du sport scolaire    1541 magistrats chargés de présider les commissions électorales    Installation du groupe parlementaire d'amitié «Algérie-Cuba»    «La politique de réconciliation nationale est exposée»    Une réunion pour renforcer davantage les relations    La force et la volonté du peuple sahraoui briseront les projets de l'occupant marocain    Mehdi Abid Charef bientôt sur les terrains de football ?    La Juventus au petit trot, l'AC Milan quatrième    Flambée de violence dans le Nord-Est, des milliers de déplacés    Face aux "menaces" : Macron et Merkel signent un traité de convergence    Sahel: Le changement climatique exacerbe les conflits intercommunautaires (CICR)    Forum économique de Davos : Messahel met en exergue les efforts de l'Algérie pour la stabilité régionale    Aviation : La production d'Airbus sur les terres de Boeing va monter en flèche    Sit-in devant les directions de l'éducation    Par manque de professionnels, le poisson devient rare sur le marché    La criminalité générale en baisse    Quatorze propositions aux futurs candidats à l'élection présidentielles du 18 avril 2019    L'expert Ait Chérif plaide pour une transition énergétique urgente    Chine La croissance du PIB au 4e trimestre au plus bas depuis 2009    L'Autorité palestinienne va refuser toute aide américaine    Les femmes encore reléguées au second plan    La confluence des poètes accroît le niveau de leur créativité    Une possible œuvre de Banksy émeut les Japonais    Ce rivage, où on avance sur le silence* : Abdallah Benanteur    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





El-Istijmam dans la pure tradition de la halqa
Publié dans La Voix de l'Oranie le 28 - 06 - 2009

Les férus du quatrième art étaient conviés, vendredi en début de soirée, à une expérience assez originale avec la représentation générale de la pièce «Ettafah» de Abdelkader Alloula, que proposait la jeune association culturelle El-Istijmam composée du metteur en scène Jamil Benhamadouch et des comédiens Rahab Alloula, Amine Boukraa, Jallal Hadjel et Mustapha Lakhdari.
L'originalité du spectacle donné par la jeune formation réside dans l'espace choisi pour la représentation de leur première production théâtrale qui renoue avec la tradition de la halqa, qu'avait expérimentée le défunt dramaturge à travers la majeure partie de son œuvre et également par l'incarnation d'un personnage central de la pièce par un élément féminin du groupe.
La représentation a eu lieu sur la plateforme d'une pergola attenante à la salle des fêtes Dar Diaf, située sur la route de Canastel qui longe les falaises en offrant une splendide vue panoramique sur la baie d'Oran, à l'ouest, et les nouvelles constructions, dont le Centre des Conventions en cours d'achèvement, qui phagocytent les quelques arpents de terre, vers l'est.
Des tapis posés à même le sol et quelques rangées de chaises en demi- cercle auront suffi pour délimiter l'espace scénique de halqa où devaient évoluer les comédiens. Une scène totalement dépouillée avec pour seul décor le bleu du ciel et l'immensité de la mer et pour seul accessoire un cube en bois qui servira à la fois de banc et de siège sanitaire où les personnages viennent se soulager en vomissant leur détresse et leurs rancœurs. Car Ettefah, une des toutes dernières pièces du dramaturge Abdelkader Alloula, relate les tribulations et le cri de révolte de trois personnages qui se retrouveront dans des toilettes publiques constituant pour eux le seul espace d'expression.
Un travailleur qui manque de ressources et souffre de ne pouvoir assouvir les envies de son épouse enceinte, un comédien en quête d'espace pour s'exprimer et un tenancier de toilettes publiques, ancien syndicaliste en retraite.
Le public présent à cette représentation de l'association Istijmam a manifestement exprimé son adhésion à cette expérience inédite même si les idées véhiculées dans la pièce ont du prendre quelques rides et les comédiens ont eu, par endroits, tendance à se laisser aller, pour forcer le rire, à l'improvisation facile qui dénature un texte qui pourtant ne manque pas d'humour.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.