Réveil de la classe politique    En attente du feu vert des autorités pour la reprise    Mellal lâché par ses proches collaborateurs    230 nouveaux cas et 4 décès en 24 heures    Arrestation de la directrice d'une résidence universitaire    3,5 sur l'échelle ouverte de Richter    Guardiola : «Mahrez mérite d'avoir plus de temps de jeu, mais...»    Le Care pointe l'absence de données économiques    Omerta sur la liste des concessionnaires    «La station de dessalement de Douaouda fournira 100 000 m3 d'eau»    Les arrêts de travail déclarés par internet à la CNAS    L'Union européenne reste le premier fournisseur de l'Algérie    Guterres propose Jan Kubis pour le poste d'envoyé spécial    5 chasseurs tués et 3 autres grièvement blessés par l'explosion d'une bombe artisanale    Une nouvelle caravane de migrants vers les Etats-Unis    Un deuxième "impeachment" historique    Les émeutiers cherchaient à "capturer et assassiner" des élus    «C'est Bouteflika qu'il fallait juger»    Le RCD fustige le gouvernement    Bonne opération pour l'OM, l'ASO et la JSS    La belle "remontada" des Verts face au Maroc    "Je ne céderai jamais à la pression de la rue"    Ni Bouzenad ni Laroussi à la rescousse    Les joueurs arrêtent la grève    Début de sprint pour l'OM    Système ou pratiques ?    Un citoyen en appelle à Karim Younès    Baisse drastique des visas pour les Algériens    Vers un autre recensement du vieux bâti    Les mesures de confinement reconduites    L'opération vaccination sera-t-elle lancée dans les délais ?    Des cabines électriques mobiles à la rescousse    Le terroir et le travail de la terre en exposition à la galerie Le Paon    Les Libyens revendiquent la paternité de Chachnaq    La formation de Bennabi lui a permis de faire des applications dans les sciences    Les lauréats du Prix du président de la République distingués    Une nouvelle stratégie pour renforcer le rôle des microentreprises et des start-up    Lancement du concours du meilleur conte illustré sur Yennayer    Erdogan se fait inoculer le vaccin chinois CoronaVac    Google soutient le plan d'immigration de Biden    Les Etats-Unis sanctionnent le concepteur du vaccin iranien contre la Covid-19    Tébessa: Cinq morts et trois blessés dans l'explosion d'une bombe artisanale    Nettoyer le pays de qui et de quoi ?    Les faits têtus de la réalité    Meftah: Une usine de biscuits prend feu    Deux mandats de dépôt pour détournement au Trésor public    Retour au point de départ    Tébessa: Si la place de la Victoire m'était contée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





C'est une véritable menace pour les populations riveraines
La décharge publique de Cap Falcon éradiquée en mars prochain
Publié dans La Voix de l'Oranie le 30 - 01 - 2011

Le directeur de l'environnement de la wilaya d'Oran a affirmé que la question, liée à l'éradication de la décharge publique de Cap Falcon, source de nombreuses nuisances et problèmes de santé, est prise en charge. Son éradication devra commencer en mars prochain, et ce, en attendant la réception d'un centre d'enfouissement, dans la commune d'El Ançor.
L'incinération des déchets ménagers au niveau de la décharge de Cap-Falcon, continue d'empoisonner le quotidien des habitants de cette commune et ces derniers n'ont pas cessé, depuis des années, d'appeler les autorités locales à la délocaliser, vers un site lointain, situé hors du tissu urbain et de les protéger ainsi du danger qui menace leur santé.
Ces habitants disent souffrir amèrement de l'incinération des ordures, opérée presque quotidiennement dans cette décharge qui constitue, selon eux, un foyer de microbes et une source de transmission des maladies aux habitants. Ils affirment aussi qu'une bonne partie de ces habitants souffre de maladies chroniques, dues à la pollution de l'environnement, à l'exemple de l'asthme et de nombreux cas d'allergies.
A propos de cette question, le même responsable fera savoir qu'un bureau d'étude est sur le point de finaliser une étude technique sur la prise en charge de cette décharge publique et les résultats auxquels elle parviendra, seront dévoilés en février prochain. Ensuite, les travaux d'éradication de cette décharge publique seront lancés.
Cette opération interviendra parallèlement au lancement des préparatifs de la saison estivale. Les travaux de réalisation de ce centre d'enfouissement technique sont presque achevés et tous les équipements nécessaires pour son bon fonctionnement, en particulier les compacteurs et les engins des travaux publics, ont été récemment acquis par la wilaya, selon la Direction de l'environnement. Pour sa première phase de réalisation, le CET disposera d'un casier d'enfouissement des ordures d'une capacité de 150.000 mètres cubes. Un projet pour la réalisation de trois autres casiers, est prévu par la Direction de l'environnement. Le CET va autoriser un stockage rationalisé des déchets avec des techniques améliorées de protection du site. A l'entrée du centre, les bennes tasseuses seront contrôlées (poids, nature, nocivité des matériaux) puis dirigées vers des casiers spécifiques pour le tri des déchets. L'enfouissement comporte une suite d'opérations contrôlées pour réduire les nuisances: étalement et compression des ordures, recouvrement régulier et fréquent de couches neutres de terre ou de terre végétale. L'équipement des casiers d'enfouissement comporte, en profondeur, une succession de plusieurs combinaisons isolantes protectrices du sous-sol. Un suivi technique continu est assuré par différents appareils de mesure qui se trouvent au sein du site et en périphérie de celui-ci, pour assurer une préservation maintenue de l'environnement.
Le CET traitera les ordures domestiques des communes d'El-Ançor, Bousfer, Aïn El Türck, Boutlélis, Aïn El Kerma et Mers El Kébir.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.