Oran: la perturbation dans l'alimentation en eau potable bientôt réglée    Environnement: Boudjemaa se félicite du lancement de l'Initiative nationale de restauration du barrage vert    Les Iraniens aux urnes vendredi pour élire un successeur à Hassan Rohani    Euro 2020 : la Belgique renverse le Danemark    L'Algérie se dirige vers l'accession à l'OMC    Bac 2021: 5.084 détenus attendus dimanche prochain    Signature d'un mémorandum d'entente entre trois établissements touristiques publics pour une saison estivale 2021 réussie    Coronavirus: 382 nouveaux cas, 245 guérisons et 7 décès    Real Madrid: Benzema salue son "frère" Ramos    Euro 2020 : Une triste première dans l'histoire de la sélection allemande    Le Wali de Bechar limogé    Sahara occidental: "la position de Madrid n'a pas changé et ne changera pas"    «Le RND est une partie de l'Alliance présidentielle»    La surprenante révélation de Kaïs Saïed    Les Verts pour leur résurrection    Le Graët ne désespère pas pour une revanche Algérie-France !    L'ESS face à l'écueil Bordjien, derby indécis à Alger    Coudées franches pour Tebboune    Baadji: "le peuple algérien a barré la route à ceux qui voulaient faire échouer les élections"    Plus de 900 kg de produits avariés saisis et détruits    Vers le pass sanitaire    Journée mondiale de l'enfant africain: le ministère de la Culture trace un programme artistique riche    Première édition des Journées nationales du cinéma amateur    Mounia Meddour membre du jury d'«Un certain regard» du Festival de Cannes    Le festival national culturel des musique et danse diwane délocalisé à Aïn Sefra    Le Britannique Karim Khan élu procureur général    Le MSP pose ses conditions    Une production de près de 165 000 quintaux de céréales prévue    Lancement de la campagne de vaccination    Le procès de l'affaire Sonatrach 1 renvoyé sine die    Une subvention de Mobilis    Ultime chance de reprise    La Palestine de nouveau sous les bombardements    HISTOIRE D'UN HOMME D'EXCEPTION    Vibrant hommage à Josette et à Maurice Audin    Monologue de l'Algérien irreprésentable    Acheter la rumeur et vendre la nouvelle !    L'Onplc s'unit à la Gendarmerie nationale    Alger «nettoyée» de Daesh    Plusieurs opérations menées par l'ANP    Plus de 13.000 bénéficiaires convoqués    Le Makhzen sombre dans l'agonie    Un soldat nigérien tué, deux soldats français blessés    Dégel furtif au bord du lac Léman    Ça traîne!    "Notre victoire, c'est celle de l'Algérie nouvelle"    Cabale médiatique contre l'Algérie    L'APN fait tomber les peaux mortes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les partis politiques soulignent l'importance du rendez-vous électoral du 10 mai
Publié dans Algérie Presse Service le 24 - 04 - 2012

Les partis politiques, en campagne électorale, ont souligné lundi l'importance des législatives du 10 mai prochain, les qualifiant de cruciales pour l'avenir de l'Algérie.
En ce neuvième jour de campagne, les leaders des différents partis ont mis les bouchées doubles pour inciter les Algériens, notamment les jeunes, à aller glisser leurs bulletins de vote dans l'urne car, disent-ils, ces élections constituent une étape politique décisive dans l'histoire du pays.
Ainsi, le secrétaire général du Parti du renouveau algérien (PRA), Kamel Bensalem, a affirmé à Bordj Bounaâma (Tissemsilt), que le prochain scrutin législatif constituait une étape "cruciale" pour concrétiser d'"importantes" réformes politiques. Pour M. Bensalem, ces élections marqueront une nouvelle phase "très importante" pour les Algériens, ajoutant qu'elles pourront aboutir à des réformes économiques et sociales.
Il a affirmé, en outre, qu'un vote faible réduira la "crédibilité" de la future Assemblée populaire nationale (APN), ce qui se répercutera, selon lui, "négativement" sur l'avenir du pays.
Même son de cloche chez le président du Parti des jeunes démocrates (PJD), Selim Khelfa, qui a insisté, depuis Grarem-Gouga (Mila) sur le fait que les prochaines élections législatives constituaient une étape politique "décisive" dans l'histoire du pays. Le leader du PJD a expliqué que ce caractère décisif provenait du fait que la prochaine APN aura la responsabilité de "donner à la République les lois lui permettant de protéger son avenir et d'assurer un développement équitable et équilibré entre les différentes régions".
De son côté, le secrétaire général du Parti Ennour El-Djazaïri, Badreddine Belbaz, a considéré, depuis Annaba, qu'un vote massif aux prochaines législatives "protégerait l'Algérie de ses ennemis". "Il est impératif de se mobiliser pour relever le défi et mettre en échec les plans de déstabilisation et d'ingérence dans les affaires de l'Algérie", a-t-il lancé lors de son meeting populaire.
A Blida, le président du Front national algérien (FNA), Moussa Touati, a appelé les électeurs à participer "massivement" au scrutin législatif du 10 mai pour "changer le pouvoir" qui a, selon lui, "duré près de 50 ans, au cours desquels il a sapé les fondements du pays et de la société".
Pour sa part, le secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), Ahmed Ouyahia, a demandé, depuis Bouira, à tous les enfants d'Algérie de s'unir autour de leur pays et de donner la main à l'Etat pour son édification et la consécration de la démocratie.
Le secrétaire général du Front de libération nationale (FLN), Abdelaziz Belkhadem, a préféré, lui, centrer son discours à Constantine sur "la longue expérience politique et de gestion des affaires de l'Etat" dont jouit son parti, pour tenter de séduire un maximum d'électeurs.
Le président du Front du changement (FC), Abdelmadjid Menasra, a indiqué, depuis à El-Bayadh, que son parti œuvrait pour l'avènement de la deuxième République et d'un Parlement "fort" dont émanera un gouvernement "juste, fort de ses institutions et d'une justice indépendante".
A Charef (Djelfa), le président du Front national pour la justice sociale (FNJS), Khaled Bounedjma, a estimé que le boycott des prochaines élections signifierait l'ouverture de la voie aux "aventuriers de tous bords". Il a souligné, d'autre part, l'aptitude du peuple algérien, des jeunes notamment, à prendre sa destinée en main, en l'exhortant à ne pas écouter les tenants du boycott qui veulent "maintenir le statu quo".
Le président du Front d'El-Moustakbel, Abdelaziz Belaïd, a également évoqué les jeunes dans son intervention à Mostaganem, estimant qu'ils "ont perdu espoir" et ne trouvent pas de place car il y a de l'"exclusion" à tous les niveaux.
Le leader du Front d'El-Moustakbel a ajouté que son parti comptait sur des hommes et des femmes "honnêtes" et "compétents" pour servir le peuple et construire la nation, appelant au choix des listes de sa formation politique pour la construction d'une "Algérie nouvelle".
Quant à la présidente du Parti de l'équité et de la proclamation (PEP), Naïma Salhi, elle a préféré, pour cette neuvième journée de campagne, une rencontre de proximité à Barraki (Alger), au cours de laquelle elle a proposé l'ouverture d'espaces commerciaux au profit des jeunes et la création d'une structure d'accompagnement des jeunes promoteurs. Mme Salhi n'a pas manqué, par ailleurs, à appeler ces jeunes à se rendre massivement aux urnes pour élire leurs représentants à l'APN et opérer ainsi le "changement".
A l'étranger, les candidats en lice pour les deux sièges réservés à la zone trois qui regroupe les pays du Maghreb, l'Afrique, l'Asie et l'Océanie ont plaidé à partir de Tunis pour la dynamisation du rôle du pouvoir législatif concernant la définition des cadres juridiques relatifs à la communauté algérienne établie à l'étranger.
Il s'agit des représentants du Mouvement populaire algérien (MPA), des membres de la liste des indépendants "Assala et Mouassara", des représentants du RND, des représentants de l'Alliance "Algérie verte" et des candidats du FLN.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.