Borussia M'gladbach-Man City : Bensebaini titulaire. Mahrez sur le banc    CAN-2021 (U17): l'Algérie dans le groupe B avec le Nigeria    Mouloud Mammeri, héritage et transmission    Une club de Serie A négocie avec Maurizio Sarri    Le Brent renoue avec des niveaux d'avant la crise    Moteurs électriques : les 5 variantes    Un recyclage de nouvelle génération    Le rôle de la cité scientifique de Boumerdès dans la récupération de nos richesses en hydrocarbures    Boukadoum souligne les positions de l'Algérie    Peugeot Landtrek, l'héritier des 404 et 504 pick-up, est né    Le Plan d'action du gouvernement adopté par le CNT    Evolution stylistique et technologique    De l'essence synthétique selon Porsche    Le groupe Toyota en tête du classement    "Le pays ne peut supporter d'autres échecs"    Terrain du Hirak    La prison se charge des convictions !    Le Chabab sans attaquants face à Mamelodi Sundowns    Benamar Mellal, l'atout des Hamraoua    Bouakaz appelle à la «mobilisation générale»    Les flammes de la passion    Saisie de quelque 2 kg de kif traité    Sanitaires «privatisés»    Prenez soin de vous... mangez de la soupe !    Légumes grillés au citron et à la coriandre    Distribution prochaine de 154 LPA    177 décès enregistrés à ce jour    Droit d'inventaire vs changement de serrures    EN QUÊTE D'ALGER    L'impossible quadrature du losange qui tourne en rond sans même les images de Perseverance !    Meriem Akroun, ou quand la volonté transcende le handicap    La "French touch" en deuil    Des associations appellent à la réouverture des espaces culturels    Le manga algérien au cœur du débat    SKAF : L'affaire des U21 fait polémique    SOUVENIRS, SOUVENIRS, C'ETAIT IL Y A CINQUANTE ANS ...    La Casbah : La citadelle dévoile ses secrets et son passé rayonnant aux visiteurs    Le ministre du Travail: Vers une intégration massive des jeunes du pré-emploi    Au lendemain du deuxième anniversaire du Hirak: La marche des étudiants empêchée    Sahara occidental: Washington continue de soutenir le processus onusien    Assassinat de Ali Tounsi: Le procès reporté au 4 mars    Début de la vente des vignettes automobile à partir du 1er mars    Après avoir reçu la première dose il y a 21 jours: La deuxième phase de vaccination contre la Covid-19 lancée    Mourad Preure, expert en pétrole: «Nos gisements sont surexploités»    185 nouveaux cas durant ces dernières 24 heures    Les mises en garde de Belhimer    Vers plus de députés à l'APN    Sabri Boukadoum: Envoi de troupes en dehors des frontières, des «rumeurs infondées»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La prévention, meilleur moyen de lutte contre la rage
Publié dans Algérie Presse Service le 30 - 09 - 2012

La prévention reste le meilleur moyen de se prémunir de la rage et de lutter contre ce mal, ont souligné les participants à une rencontre sur ce thème organisée dimanche à Skikda à l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre la rage.
Le Pr. Ismail Mosbah, secrétaire général du ministère de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière a mis l'accent, dans ce sens sur la nécessité de sensibiliser les citoyens sur les dangers de ce mal souvent mortel.
L'Algérie, a souligné le Pr. Mosbah, aspire à éradiquer complètement ce mal et à arriver à "zéro cas sur tout le territoire national", en incitant les citoyens à suivre les méthodes de prévention tout en intensifiant les actions de sensibilisation sur la dangerosité de ce mal, notamment en milieu rural et montagneux où les cas de morsure et de griffure par les animaux sont plus nombreux.
Selon des statistiques révélées au cours de cette rencontre par le représentant du ministère de la Santé, quelque 120.000 personnes sont annuellement mordues par des chiens et 15 personnes par an décèdent suite à des cas de rage.
Outre la sensibilisation à la dangerosité de la rage, le Pr Mosbah a insisté sur la nécessité de vacciner les animaux domestiques car les statistiques révèlent qu'ils sont les premiers facteurs de propagation de ce mal, en plus de l'élimination des chiens errants qui constituent un grand danger pour la santé publique.
Le représentant du ministère a également déploré le fait que 50 % des personnes victimes de morsures et de griffures ne vont pas aux hôpitaux pour recevoir les soins à temps et s'assurer sur leur état de santé.
Il est important d'informer les citoyens de la nécessité de "laver l'endroit de la morsure ou de la griffure à l'eau et au savon, notamment le savon de Marseille qui peut à lui seul éliminer le virus à 90 %".
La Direction de la Santé et de la population (DSP) de la wilaya de Skikda a, de son côté, enregistré, durant le premier trimestre de l'année en cours, 1.341 cas de morsures par divers animaux comme les chiens, les rats, les bovins et les chats, un taux qui équivaut à la moitié du nombre total de cas enregistrés durant toute l'année 2011 (2.660 cas recensés).
Les participants à cette rencontre organisée par le ministère de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière en collaboration avec la DSP de Skikda, et à laquelle ont pris part des représentants du secteur de la santé des wilayas de l'Est algérien ainsi que du secteur de l'Agriculture et les autorités locales, ont appelé à la réalisation de fourrières pour animaux errants, structures qui, ont-ils souligné, ne coûtent pas cher mais peuvent rendre de précieux services à la santé publique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.