REMPLAÇANT AHMED OUYAHIA INCARCERE A LA PRISON D'EL-HARRACH : Azzedine Mihoubi, nouveau SG par intérim du RND    LOGEMENTS PROMOTIONNELS AIDES (LPA) : Premiers quotas livrés à partir d'août    CELEBRATIONS DE LA VICTOIRE DES VERTS : Nuit blanche à Mostaganem    CADETS DE LA NATION : 99.46% de taux de réussite au Bac    COMMERCE : Plus de 2800 infractions enregistrées depuis début juin    Un pétrolier de Sonatrach contraint de se diriger vers les eaux territoriales iraniennes    Les héros sont de retour au pays    EN - Mahrez : "Fier d'avoir été le capitaine de cette équipe"    Quand Mobilis "évince" Ooredoo    Bientôt un nouveau cahier des charges    Une application pour la location de véhicules    La présidence dit oui    Ankara lance une riposte contre le PKK après l'attaque à Erbil    Téhéran dément des «allégations délirantes» de Trump    Un soldat tué et deux blessés    Peine de mort contre trois hommes    Enlèvement d'une députée anti-Haftar    L'ex-wali de Skikda, Benhassine Faouzi, sous contrôle judiciaire    Les partisans d'une alternative démocratique contre-attaquent    L'Alliance présidentielle décapitée    La cérémonie en Egypte    Les réserves de l'ETRHB pour la vente de ses actions    Deux vieilles connaissances sur la route des Verts    Le ministre du Commerce rassure les boulangers    1 000 kilomètres pour en faire la demande    Arrestation des voleurs de portables en série    5 ans de prison pour l'ex-directeur des Domaines    ACTUCULT    Yazid Atout, nouveau DG de la radio Chaîne III    La gestion administrative cédée aux travailleurs    Lorsque la solidarité villageoise fait des merveilles    Hommage au grand maître Benaïssa    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Frenda: Un guichet unique pour les fellahs    Le ministre du Commerce à Oran: Un plan directeur de la grande distribution à l'étude    Un forum qui a fait bouger les lignes    On ne construit pas un pays en bâclant, en trichant    Face au diktat de ses clients «publics»: L'aveu d'impuissance de la Sonelgaz    Circulation routière: 568 permis de conduire retirés en juin    Les Guerriers du Désert sur le toit de l'Afrique    Edition du 20/07/2019    Le peuple tient le cap    L'Ensemble «Safar» de musique andalouse en concert    Le Hirak toujours en marche    Le casse-tête des médecins spécialistes    Une 2e étoile pour les verts !    Mila : une tombe romaine découverte à Aïn El-Hamra dans la commune de Ferdjioua    Mesures légales pour relancer la production    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Appel à la mobilisation des forces politiques pour "la bataille de la révision de la Constitution" (MPA)
Publié dans Algérie Presse Service le 11 - 01 - 2013

Le secrétaire général du parti du Mouvement populaire algérien (MPA), Amara Benyounes, a appelé vendredi à Tipasa les forces politiques démocratiques, nationales et républicaines à "se mobiliser pour mener la bataille de la révision de la Constitution".
Présidant les travaux de la session ordinaire du Conseil national (CN) du MPA, M. Benyounes a indiqué que sa formation politique reposait sur "quatre principes fondamentaux", à savoir "la préservation des dimensions républicaine et démocratique de l'Etat, la préférence du régime semi-présidentiel et l'octroi davantage de prérogatives à l'appareil exécutif et davantage de contrôle au Parlement".
La société algérienne "est convaincue" que "l'islam est la religion de l'Etat, loin de tout parti pris, extrémisme ou utilisation des symboles de l'identité nationale dans le domaine politique", a-t-il dit.
Le bicaméralisme, en maintenant le Conseil de la nation et le tiers présidentiel, "est un impératif stratégique pour garantir la pérennité de l'action des institutions de l'Etat", a-t-il estimé, renouvelant son rejet de l'idée d'une "assemblée constituante".
M. Benyounes a également plaidé pour "la consécration de toutes les libertés et la garantie de leur exercice dans la nouvelle Constitution", tout en affirmant avoir soumis dernièrement toutes ces propositions au Premier ministre, Abdelmalek Sellal, dans le cadre des rencontres de consultations organisées par le gouvernement avec la classe politique à ce sujet.
Lors de cette session, les cadres et les militants du MPA devront examiner les performances du parti depuis sa création (moins d'une année) notamment sa participation aux élections législatives et locales, outre l'examen de la situation socio-économique du pays, dans le cadre de l'action du nouveau gouvernement.
M. Benyounes s'est dit "fier" des réalisations de son parti qui est devenu, selon lui, "la troisième force politique" du pays avec 1597 élus.
Il a longuement évoqué les évènements survenus dans certains pays arabes, soulignant leurs effets "négatifs" sur ces pays notamment "l'émergence de courants extrémistes et sectaires". Il a aussi plaidé pour "l'exception algérienne", car, a-t-il dit, l'Algérie a déjà payé un "lourd tribut pour le retour de la paix et de la sécurité".
Lors d'une conférence de presse animée en marge de la tenue des travaux du CN du MPA, son secrétaire général a déclaré qu'"il est normal que son parti soutienne Abdelaziz Bouteflika, s'il se présentait pour un autre mandat présidentiel, étant l'homme du consensus national".
"La position du mouvement est claire à ce sujet et nous soutiendrons le président Bouteflika s'il exprimait le désir de se représenter", a affirmé M. Benyounes, estimant qu'"il est l'homme du consensus national et l'artisan de la réconciliation nationale. Il a joué un rôle important dans le retour de l'Algérie sur la scène internationale", a-t-il souligné.
Il a écarté, dans le cas où le président Bouteflika ne se représenterait pas pour un autre mandat, "l'idée que son parti présente un candidat pour l'élection présidentielle de 2014, car son mouvement est en phase de construction", affirmant qu'il "soutiendra un candidat du courant national démocratique".
"La limitation des mandats présidentiels dans la nouvelle Constitution ne constituerait pas nécessairement un critère pour une véritable démocratie", car ce qui "est primordial est la transparence et l'intégrité de l'opération électorale", a-t-il estimé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.