Cour suprême: poursuites contre l'ancien wali de Mostaganem Abdelwahid Temmar    Complexe de sidérurgie "Tosyali" d'Oran: le challenge des exportations hors hydrocarbures    Djerad reçoit le ministre émirati des Affaires étrangères    Robert Moreno évoque le cas Slimani    LA DIVERSITE EST UNE RICHESSE ET NON UN HANDICAP    Une force africaine en Libye garantira le respect du cessez-le-feu    L'APN LUI DONNE UN DELAI DE 10 JOURS : Abdelkader Ouali refuse de renoncer à son immunité parlementaire    Installation du nouveau DG de la Télévision nationale    HADJADJ : Arrestation de 2 vendeurs illicites de boissons alcoolisées    L'EHU d'Oran au chevet des malades de Tiaret    TIZI-OUZOU : Destruction d'une casemate pour terroristes    BECHAR : Un dealer condamné à 3 ans de prison pour trafic de drogues    Les consommateurs dénoncent    Découverte d'un bain romain    Nomination de Ahmed Bensebbane à la tête de l'EPTV    Visite d'Erdogan à Alger: le caractère stratégique des relations entre les deux pays réaffirmé    Amitié entre les peuples: Ghlamallah prendra part à une conférence en Croatie    Coupe de la CAF : Le Paradou hypothèque ses chances de qualification    Hand/Tournois de qualification olympique: l'Algérie dans le groupe de l'Allemagne    Lahouazi, Alloune, Khallil et Ferhani sous contrôle judiciaire    Hirak : discuter pour être indiscutable    Les efforts de lutte contre la corruption stagnent dans les pays du g7    Un "terminus" brutal pour la JSK    Le WA Tlemcen rejoint l'O Médéa en tête du classement    Casoni pose ses conditions    Les Algériennes en regroupement à Alger    La défaillance de l'EGSA    Enquêtes sur les biens immobiliers des hommes d'affaires    L'évaluation, une exigence stratégique    Sit-in de solidarité avec Ilyas Lahouazi    5 morts et 32 blessés dans un accident de la circulation    Biscuits roulés à la cannelle    Le ministère de la Santé recommande de reporter les voyages prévus en Chine    "Le hirak n'a pas vocation à conquérir le pouvoir"    Convergence de vues entre Tebboune et Erdogan    L'Algérie condamne avec "force"    Liban : le nouveau gouvernement rejeté par la rue    Sortir ...Sortir ...Sortir ...    Deux moi ou la comédie romantique réinventée    Hommage et recueillement à la mémoire de matoub lounès    Au Louvre, une œuvre cinétique de l'artiste vénézuélien Elias Crespin    Serie A : La Juventus chute face à Naples    Crise libyenne: Un conflit naît dans les laboratoires américains ?    SEOR: Perturbation de l'alimentation en eau dans 12 communes    Tunisie: Vers un nouveau gouvernement ?    Assemblage de tramways: Alstom n'a pas respecté le contenu de l'accord    Mouvement dans le corps des walis    La présidente par intérim candidate à la présidentielle    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Appel à la mobilisation des forces politiques pour "la bataille de la révision de la Constitution" (MPA)
Publié dans Algérie Presse Service le 11 - 01 - 2013

Le secrétaire général du parti du Mouvement populaire algérien (MPA), Amara Benyounes, a appelé vendredi à Tipasa les forces politiques démocratiques, nationales et républicaines à "se mobiliser pour mener la bataille de la révision de la Constitution".
Présidant les travaux de la session ordinaire du Conseil national (CN) du MPA, M. Benyounes a indiqué que sa formation politique reposait sur "quatre principes fondamentaux", à savoir "la préservation des dimensions républicaine et démocratique de l'Etat, la préférence du régime semi-présidentiel et l'octroi davantage de prérogatives à l'appareil exécutif et davantage de contrôle au Parlement".
La société algérienne "est convaincue" que "l'islam est la religion de l'Etat, loin de tout parti pris, extrémisme ou utilisation des symboles de l'identité nationale dans le domaine politique", a-t-il dit.
Le bicaméralisme, en maintenant le Conseil de la nation et le tiers présidentiel, "est un impératif stratégique pour garantir la pérennité de l'action des institutions de l'Etat", a-t-il estimé, renouvelant son rejet de l'idée d'une "assemblée constituante".
M. Benyounes a également plaidé pour "la consécration de toutes les libertés et la garantie de leur exercice dans la nouvelle Constitution", tout en affirmant avoir soumis dernièrement toutes ces propositions au Premier ministre, Abdelmalek Sellal, dans le cadre des rencontres de consultations organisées par le gouvernement avec la classe politique à ce sujet.
Lors de cette session, les cadres et les militants du MPA devront examiner les performances du parti depuis sa création (moins d'une année) notamment sa participation aux élections législatives et locales, outre l'examen de la situation socio-économique du pays, dans le cadre de l'action du nouveau gouvernement.
M. Benyounes s'est dit "fier" des réalisations de son parti qui est devenu, selon lui, "la troisième force politique" du pays avec 1597 élus.
Il a longuement évoqué les évènements survenus dans certains pays arabes, soulignant leurs effets "négatifs" sur ces pays notamment "l'émergence de courants extrémistes et sectaires". Il a aussi plaidé pour "l'exception algérienne", car, a-t-il dit, l'Algérie a déjà payé un "lourd tribut pour le retour de la paix et de la sécurité".
Lors d'une conférence de presse animée en marge de la tenue des travaux du CN du MPA, son secrétaire général a déclaré qu'"il est normal que son parti soutienne Abdelaziz Bouteflika, s'il se présentait pour un autre mandat présidentiel, étant l'homme du consensus national".
"La position du mouvement est claire à ce sujet et nous soutiendrons le président Bouteflika s'il exprimait le désir de se représenter", a affirmé M. Benyounes, estimant qu'"il est l'homme du consensus national et l'artisan de la réconciliation nationale. Il a joué un rôle important dans le retour de l'Algérie sur la scène internationale", a-t-il souligné.
Il a écarté, dans le cas où le président Bouteflika ne se représenterait pas pour un autre mandat, "l'idée que son parti présente un candidat pour l'élection présidentielle de 2014, car son mouvement est en phase de construction", affirmant qu'il "soutiendra un candidat du courant national démocratique".
"La limitation des mandats présidentiels dans la nouvelle Constitution ne constituerait pas nécessairement un critère pour une véritable démocratie", car ce qui "est primordial est la transparence et l'intégrité de l'opération électorale", a-t-il estimé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.