Ce qui s'est réellement passé devant l'APC    Ouyahia appelle à la mobilisation pour la réélection du Président Bouteflika    Sonelgaz parvient à réduire sa dette à 60 milliards de dinars    Partenariat dans les domaines des ports secs et des produits «halal»    L'ouverture à l'extérieur de l'université algérienne est inéluctable    François Regis-Legrier : «La bataille d'Hajin était une défaite stratégique»    11e Festival national des arts et de la créativité    Le taux de raccordement en eau potable a atteint 99,37 %    Sept personnes sauvées in extremis d'une mort certaine    Célébration du centenaire du défunt Farid Ali    Prochaine création d'un orchestre amazigh    Salon national de la photographie à Aïn Témouchent    Deux suspects arrêtés    L'armée renouvelle son soutien au président maduro    Sommet tripartite sur la Syrie : "Nous nous rapprochons de plus en plus du règlement du conflit"    Ligue des champions d'Afrique : Le CSC depuis hier en Egypte    Coupe d'Algérie (1/4 de finale aller) : L'USM Annaba et le NA Hussein-Dey prennent option    Afrique/Europe : Feghouli et Bennacer retenus dans le onze type africain de la semaine    Amara Benyounes victime d'une "fake news"    Réunion des partis de l'opposition    Journée technique sur la modernisation des banques : Les financements bancaires devraient s'orienter davantage vers les PME    Bedoui depuis Djelfa : "L'avenir de l'Algérie n'est pas tributaire d'un rendez-vous électoral"    À Bechar : La problématique d'eau potable en voie de résolution    En un an, la facture a presque doublé    Karl Lagerfeld tire sa révérence Virginie Viard succède au "Kaiser" chez Chanel    Sommet de l'opposition pour une candidature unique.. Des tractations laborieuses    Rencontre Benghabrit-syndicats.. Une voie «sans issue»    Hockey sur gazon.. Nécessité d'accompagner les formateurs de demain    Trafic de stupéfiants.. Plusieurs individus sous les verrous    Dernière roue de la charrette…    Il dit pouvoir diriger des missiles en direction de l'Amérique.. Poutine met en garde Washington    LOGEMENT SOCIAL : 2 millions de bénéficiaires ne paient pas leurs redevances    Braquage de Boumerdès : 4 convoyeurs de fonds arrêtés    PRESIDENTIELLE 2019 : Ouyahia exhorte ses partisans à voter Bouteflika    Le sénateur démocrate Bernie Sanders annonce sa candidature pour 2020    Le Gambien Bakary Gassama au sifflet    Les présidents de l'ASAM et l'O Médéa suspendus    Aux actionnaires de valider le passage sous Hyproc    Varsovie attend des excuses d'Israël    Rachid Mokhtari publie La Guerre d'Algérie dans le roman français    L'Orchestre symphonique de la ville d'Oran donne son premier concert    L'éclipse    Trois médailles, dont une en or, pour l'Algérie    Les acquis enregistrés grâce à l'unité et la détermination du peuple sahraoui    La Ligue arabe condamne les prélèvements par l'occupant israélien sur les revenus d'impôts palestiniens    Une cache contenant des armes et des munitions découverte à Tamanrasset    Formation professionnelle : Réception de 40 nouveaux établissements pour la rentrée de février    Projection de "Maintenant, ils peuvent venir"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"Le théâtre de la mer : une expérience", nouvel ouvrage de Kaddour Naïmi
Publié dans Algérie Presse Service le 13 - 03 - 2013

"Le théâtre de la mer : une expérience" est le titre d'un nouvel ouvrage signé Kaddour Naïmi qui relate la courte existence de sa troupe fondée en août 1968 à Oran.
Ce livre se propose d'apporter des éclairages sur l'histoire et le parcours de la troupe "Théâtre de la Mer" qui a vécu quatre années seulement, a indiqué l'auteur lors d'une séance de présentation animée mercredi au Centre national de recherche en anthropologie sociale et culturelle (CRASC), basé à Oran.
La publication, qui verra prochainement le jour aux éditions du CRASC, est "un témoignage direct" destiné notamment aux historiens et jeunes universitaires en quête de sources documentaires autour du 4ème Art algérien, a expliqué M. Naïmi.
Dans son livre, l'auteur évoque la création de sa troupe, son parcours et ses grandes réalisations collectives concrétisées par les artistes membres dont les deux premiers furent Mustapha Mangouchi et Yousfi Mohamed, rejoints ensuite par d'autres noms de la scène culturelle à l'instar du regretté Ahmed Skif.
La troupe qui s'est étoffée au fil du temps, comprenant jusqu'à 14 membres, a produit plusieurs pièces à succès, à commencer par "Mon corps, ta voix et sa pensée" (sur l'évolution de l'homme selon la théorie darwinienne), suivie de "La valeur de l'accord" (sur la conquête spatiale), de "La fourmi et l'éléphant" (sur la résistance du peuple vietnamien face à l'agression américaine), "Format révolution", "A l'aurore où est l'espoir" (sur le chômage) et "Mohamed prends ta valise" (avec Kateb Yacine sur le thème de l'émigration).
L'auteur aborde également le contexte dans lequel a évolué sa troupe, rappelant qu'à l'époque feu Ould Abderrahmane Kaki était directeur du théâtre d'Oran tandis que feu Alloula, alors acteur, faisait ses premiers pas dans la mise en scène.
L'expérience du "théâtre de la mer" a été assez marquante pour le théâtre algérien, a estimé M. Naïmi, observant à ce propos que sa troupe, bien qu'elle fût officiellement amateur, activait en réalité de manière professionnelle, soit huit heures par jour.
A travers son livre, l'auteur rend hommage à ses compagnons au sein de cette troupe qui, a-t-il affirmé, fut la première à produire le théâtre dit de "la halqa", ajoutant que près de 300 représentations ont été données.
Toutes les pièces du "Théâtre de la Mer" ont été jouées en dehors de la scène officielle, sauf au Théâtre national d'Alger (TNA) pour "Mohamed prends ta valise", mais là aussi les spectateurs étaient sur le plateau, donc en forme de halqa, a-t-il fait valoir.
"La troupe en question se produisait à travers tout le pays, présentant ses créations collectives dans les fermes autogérées, dans les usines, dans les lycées et à l'université, invitant aussi le public au débat qui prenait parfois jusqu'à deux heures, soit plus que la durée même du spectacle", s'est remémoré l'auteur, dramaturge et cinéaste.
Avant de fonder "Le théâtre de la Mer", M. Naimi, a fait des études de mise en scène à l'Ecole Supérieure d'Art Dramatique de Strasbourg (France).
De 1974 à 1979, il consolide sa formation, en obtenant une licence de sociologie à l'Université de Louvain-La-Neuve (Belgique).
M. Naïmi a été récompensé à l'échelle internationale pour ses œuvres théâtrales, littéraires et cinématographiques dédiées notamment à la thématique sociale. Etabli à l'étranger pendant quarante ans, il revient au pays où il réalise en 2012 "Al hanana, ya ouled !" (La tendresse, les enfants !) dans le cadre du festival international du théâtre de Béjaïa.
La présentation de son ouvrage sur la troupe "Théâtre de la Mer" s'est tenue en présence d'Ahmed Amine Dellaï, chercheur au CRASC, qui a fait savoir que cette publication entre dans le cadre des "Cahiers Tourat" dédiés par ce Centre national de recherche au patrimoine culturel algérien.
Il s'agit, a-t-il expliqué, d'une nouvelle série intitulée "Documents pour servir l'histoire du patrimoine algérien", qui se propose d'offrir aux chercheurs des documents de "première main" comme le témoignage de M. Naïmi ou d'autres écrits sur Mahieddine Bachtarzi avec ses lettres et chansons interdites de diffusion à l'époque coloniale.
M. Dellaï qui est spécialisé dans la poésie populaire "Melhoun" a en outre annoncé la prochaine élaboration de dictionnaires spécifiques aux produits littéraires de la langue populaire, avec un lexique de la terminologie soufie de Sidi Lakhdar Benkhelouf, précisant que ce projet est mené dans le cadre des Programmes nationaux de recherche (PNR).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.