FLN et TAJ appuient    13ème Mardi de mobilisation des étudiants : Pour une rupture radicale avec le système en place    ANP : Gaïd Salah appelle le peuple algérien à l'extrême vigilance    L'armée face aux conspirateurs    Non à l'Etat militaire    Récupération des avoirs de la corruption : Les Parquets généraux appelés à superviser minutieusement les enquêtes    Le foncier dans le viseur des enquêteurs    L'Algérie a pêché 1 437 tonnes en 2019    3 ans de prison pour les accusés    Bourses : Début de semaine difficile pour les actions    Grace aux processeurs Alpha 7 et Alpha 9 Gen 2 : Une nouvelle expérience utilisateur inédite sur les téléviseurs LG    En cinq ans de sanctions : La Russie a réduit drastiquement ses opérations en dollars    El Qods Occupée : Riyadh, Rabat et Ankara se disputent le statut de gardien des Lieux Saints    Sahara occidental : La France doit s'abstenir d'entraver les décisions du Conseil de sécurité    Le comité des sanctions de l'ONU met en garde    Maduro propose des élections législatives anticipées    La liberté d'expression à la russe!    Coopération algéro-nigérienne : Réunion du comité bilatéral frontalier au second semestre    Belmadi peaufine son programme    DRBT : Hamza Demane sanctionné de 3 matchs    Niki Lauda, miraculé de la F1 : Il décède paisiblement à 70 ans    "C'est le choix du coeur"    L'AIBA "optimiste" après son audition par le CIO    Examens de fin d'année : Le ministère de l'Education assure que toutes les conditions ont été réunies pour leur bon déroulement    Plus jamais de bidonvilles...    Les étudiants fidèles à leurs principes    Jusqu'à quand va-t-on nous raconter des salades?    Dafri filme la guerre d'Algérie en s'inspirant de Coppola    Demandeurs de fetwa, utilisez le SMS, courriel ou appelez le numéro vert    Les souffrances du jeune Ahmed...    Les shebabs fabriquent désormais eux-mêmes leurs explosifs    Le FLN favorable au report    41 morts et 1.433 blessés en une semaine    LUTTE CONTRE LA CORRUPTION : Les procureurs généraux instruits de superviser les enquêtes    BRADAGE DU FONCIER AGRICOLE : Des terres agricoles utilisées pour des usines et des stations d'essence    Accord trouvé pour arrêter la grève des joueurs    Débouté par la commission de recours, le WA Tlemcen saisira le TAS    On vous le dit    NAHD – JSK : Les Canaris veulent retrouver leur nid de champions    Conflit Palestino-israélien : Les confidences de Moubarak à propos de Netanyahu et Trump    Mostaganem : 57 dealers arrêtés en 10 jours    Mémoires anachroniques de l'Andalousie perdue    Chaou anime la soirée de clôture    Concert de jazz algéro-polonais    L'Opep dit non à Trump    ACTUCULT    "Une beauté loin d'être déserte"    Gâteau de crêpes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les droits de l'homme des migrants en débat à l'ONU
Publié dans Algérie Presse Service le 04 - 10 - 2013

Les participants au Dialogue de haut niveau sur la migration et le développement, organisé jeudi par l'Assemblée générale de l'ONU, ont particulièrement insisté sur le renforcement des mesures pour protéger les droits de millions de migrants à travers le monde et reconnaître leurs contributions à leur pays d'origine et celui d'accueil.
Ce dialogue où l'Algérie a été représentée par le ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, M. Madjid Bouguerra, cherche à identifier des mesures concrètes pour renforcer la coopération et les avantages de la migration internationale à la fois pour les migrants et pour les pays d'origine et d'accueil, tout en réduisant ses effets négatifs.
A cette occasion, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a présenté un rapport sur les liens entre migration internationale et développement, avec à la clé huit recommandations visant à réussir la migration pour tous : les migrants, les pays d'origine et ceux de destination.
Ce programme d'action ambitieux s'attache à protéger les droits de l'homme de tous les migrants, à réduire les coûts de la migration des travailleurs, à éliminer leur exploitation, y compris la traite, à améliorer le sort des migrants en détresse, à améliorer la perception du public, à intégrer la migration à l'agenda du développement post-2015 qui remplacera les OMD, à renforcer la base de données sur la migration et à améliorer les partenariats de migration et de coopération.
Alors que le nombre de migrants internationaux dans le monde est estimé par l'ONU à 232 millions, la Banque mondiale a indiqué, pour sa part, que les migrants en provenance de pays en développement devraient, à eux seuls, rapatrier dans leur pays d'origine des fonds d'un montant total de 414 milliards de dollars en 2013, soit une hausse de 6,3 % par rapport à l'année précédente. Ce chiffre devrait atteindre 540 milliards d'ici 2016.
Le Dialogue de haut niveau, a noté M. Ban dans son rapport, ''vise à délibérer sur un ordre du jour axé sur l'action pour créer un système de mobilité internationale plus sûr et plus transparent qui protège les droits des migrants, serve les intérêts économiques communs, favorise la cohésion de sociétés multiculturelles, réponde aux inquiétudes du public par rapport à la migration, et tienne compte des points de vue des migrants en tant que membres vitaux de nos collectivités''.
Prenant également part à ce dialogue, le président de l'Assemblée générale de l'ONU, John Ashe, a estimé que la communauté internationale devait redoubler d'efforts pour que les contributions de la migration ne soient pas seulement évidentes pour les Etats, mais aussi pour l'opinion publique internationale.
Par ailleurs, lors d'une conférence de presse, le Rapporteur spécial sur les droits des migrants, François Crépeau, a insisté sur la dimension humaine de la migration, en soulignant que les migrants ne devraient pas être seulement perçus comme des acteurs économiques.
''Les migrants sont des êtres humains avec des droits humains, et non de simples agents d'envois de fonds pour le développement économique'', a-t-il expliqué, précisant que tous les migrants sont protégés par le droit international, au même titre que des citoyens ordinaires et indépendamment de leur situation administrative.
M. Crépeau a exhorté les pays à ratifier tous les traités internationaux relatifs aux droits humains, notamment ceux qui ont trait aux droits des migrants, comme la Convention sur le travail décent pour les travailleurs domestiques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.