Ligue 1 (France) : Marseille s'impose face à Lens    Un match de Premier League interrompu à cause d'un drone    Déficiences comblées ?    Le miracle argentin en temps de Covid    La boîte de Pandore    Sahara Occidental: Guterres appelle à résoudre «une fois pour toutes» le conflit    Episodes de la scène politique tunisienne    Une nouvelle opération de rapatriement: 155 Subsahariens reconduits vers les frontières    Les avocats reçus demain au ministère des Finances: Vers le dénouement du conflit ?    Gel des activités du Parti socialiste des Travailleurs: Le FFS et le PST dénoncent    Mondial 2022 - Barrages: L'Algérie hérite du Cameroun    Nigeria -Tunisie, aujourd'hui à Garoua (20h00): Les Aigles de Carthage à l'épreuve    Burkina Faso-Gabon, aujourd'hui à Limbé (17h00) à chances égales    Explosion des cas de Covid et fermeture des écoles: Le Cnapeste reporte sa grève    Centre-ville, la Glacière et Hai Es Sabah: Sept dealers arrêtés, plus de 460 comprimés psychotropes saisis    Sonelgaz: Le pôle urbain «Ahmed Zabana» raccordé au gaz de ville    Un pays antichoc    L'Algérie déterminée à dire son mot    La menace «jihadiste» nourrit le sentiment anti-peul    Plusieurs mois sans Fati?    Depay dans le viseur    La Juve veut Vlahovic, mais...    Les combats entre Kurdes et Daesh font plus de 70 morts    L'Algérie compte 45,4 millions d'habitants    Algérie nouvelle : la mise sur orbite    «Ma rencontre avec la mort»    L'autre réalité du Covid    113 postes de formation en doctorat ouverts    Grève de trois jours des boulangers de Tizi Ouzou    «Nous partageons une Histoire complexe»    Le moudjahid Cherif Athmane n'est plus    L'urbanisme et les Algériens    Sahara occidental : l'Espagne plaide pour une solution politique, dans le cadre de l'ONU    "Jeter les bases d'une presse professionnelle"    Retour au confinement ?    11 mis en cause placés en détention provisoire    Les activités du PST gelées    Les avocats gagnent leur première bataille    Le projet de loi en débat au gouvernement    Axe d'une nouvelle gouvernance pour relancer l'économie nationale    L'Algérie perd l'un de ses plus grands maîtres luthiers    Un colonel dans la ligne de mire    Parution du roman Les frères Abid de Saâd Taklit    Actuculte    «Dhakhira» Implosée    En deux temps, trois mouvements    Tabi enfin à l'intérieur du pays    Les sénatoriales à l'épreuve des alliances    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Sous-traitance : l'émergence d'un réseau national tributaire des grands donneurs d'ordre
Publié dans Algérie Presse Service le 20 - 10 - 2013

L'émergence d'un tissu de sous-traitants industriels algériens demeure tributaire du degré d'implication des entreprises nationales, grands donneurs d'ordre, et non pas de leurs partenaires étrangers qui recourent systématiquement à des équipementiers internationaux, a estimé dimanche le président du Conseil national consultatif pour la promotion de la PME, Zaïm Bensaci.
"Il faut cesser de parler des partenaires étrangers qui viennent avec leur stratégie de développement bien arrêtée. Occupons-nous des grandes entreprises nationales donneurs d'ordre", a déclaré M. Bensaci sur les ondes de la radio nationale.
L'investisseur étranger, qui se fait toujours accompagner, selon M. Bensaci, par des équipementiers étrangers "n'apportera rien en matière de sous-traitance nationale à part sa contribution à la formation d'une deuxième génération de sous-traitants à long-terme", a-t-il insisté.
Selon le contrat de l'usine Renault en Algérie, signé en 2012, le taux d'intégration de la production nationale sera de 42% pour monter graduellement à 80%.
M. Bensaci a plaidé pour l'instauration d'"une véritable relation de confiance entre grands donneurs d'ordre nationaux et les sous-traitants locaux" pour développer un réseau national de sous-traitance.
Ce responsable a préconisé, à ce titre, le recensement des sous-traitants nationaux qui avaient travaillé par le passé pour la société nationale du véhicule industriel (SNVI) en vue de les aider pour constituer le noyau du réseau national de la sous-traitance mécanique.
Le président du CNC de la PME a regretté que des entreprises comme Sonatrach ou Sonelgaz qui importent plusieurs centaines de millions de dollars de pièces de rechange annuellement, préféraient dans le passé, importer que de recourir aux sous-traitants algériens.
Le groupe Sonatrach consacre à lui seul quelque 100 milliards de DA (environ 1 milliard d'euro) pour importer les pièces de rechange et les organes de machines nécessaires à ses activités. Il importe annuellement un demi-million d'articles de pièces, dont 1% seulement sont produites localement.
Bientôt une cartographie des entreprises algériennes
L'élaboration prochaine d'une cartographie des entreprises algériennes permettra une meilleure visibilité aux grandes entreprises et leur facilitera ainsi la prise de décision en la matière, a estimé le responsable.
Les appels d'offres pour la réalisation de cette carte seront lancés incessamment, a-t-il avancé.
L'Algérie compte actuellement près de 700.000 PME et seulement 200 grandes entreprises. La quasi-totalité du tissu industriel est composée de très petites entreprises (TPE), dont les limites en matière de management et de financement réduisent leurs chances d'accès aux commandes publiques.
Pour 2014, le gouvernement s'était fixé l'objectif d'atteindre 2 millions de PME, un objectif qui semble encore loin de la réalité, selon M. Bensaci.
"Nous avons certes assisté à la création de nouvelles PME dans le secteur du BTPH notamment, mais ce n'est pas le cas pour l'Industrie", a-t-il constaté.
Le tissu national de la sous-traitance industrielle, regroupant quelque 800 entreprises en 2012, reste bien en deçà des normes internationales qui tournent autour de 30 PME pour 30.000 habitants, selon la Bourse algérienne de la sous-traitance et du partenariat (BASTP).
La production industrielle représente actuellement 0,8% de la production nationale et elle ne participe qu'à hauteur de 5% au PIB.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.