Coronavirus: 187 nouveaux cas, 152 guérisons et 5 décès    Covid-19: au moins 2 570 291 morts dans le monde    Saisie de plus d'un quintal de cannabis    Le Baiser et la morsure aux éditions Casbah :Yasmina Khadra se livre et délivre    Assassinat de Ali Tounsi: Chouaïb Oultache condamné à la prison à perpétuité    Affaires religieuses: la question de la prière des Tarawih "en cours d'examen"    Boukadoum: nécessité de renforcer le dialogue et la concertation avec l'UE    Un journaliste marocain appelle à un procès contre le régime marocain pour grave violation des droits de l'Homme    Zones d'ombre: les programmes de développement dénotent d'une approche visionnaire    Référendum d'autodétermination: la cause sahraouie s'appuie à une base "juridique solide"    La pensée de Feraoun victime de la censure des autorités coloniales    RND: nécessité de renforcer le front interne pour l'édification de l'Algérie nouvelle    Saadi: l'organisation d'élections locales et législatives le même jour difficile sur le plan pratique    Annaba: une délégation sahraouie pour évoquer l'évolution de la situation au Sahara occidental    OPEP+: maintien des volumes, l'Arabie saoudite prolonge ses coupes, la Russie et le Kazakhstan épargnés    Manchester City: les effets de la folie Mahrez en Algérie !    Bayern Munich: une offre de 45 M€ pour Koulibaly ?    Festival du court-métrage d'Imedghassen: les meilleures œuvres primées    Liverpool: Klopp ne veut pas d'excuses    Terrorisme et déchéance de la nationalité    Levées d'alertes au tsunami après des évacuations massives à travers le Pacifique    Les Etats-Unis ne retrouveront pas le plein emploi en 2021    Les Etats-Unis déterminés à résoudre la crise au Yémen    L'accident d'hélicoptère est survenu à cause du « mauvais temps »    Spectacle théâtral « Nedjma » à Ain Fouara    L'Opep+ décide de maintenir son niveau de production actuel jusqu'à fin avril    MES PREALABLES AU RAPPORT DE BENJAMIN STORA.    Le théâtre d'Oran reprend ses activités après une année d'arrêt    Coronavirus: 168 nouveaux cas, 148 guérisons et 6 décès    Le Front Polisario invite la Minurso à l'impartialité    L'ambassade de France s'explique    "Les élections ne sont pas une priorité"    Tebboune reçoit les présidents de trois partis politiques    Le Comité scientifique préconise une démarche spécifique    Le corps d'un des deux pêcheurs disparus retrouvé    Huiles de table - Communiqué de Cevital    Améliorer d'abord les conditions de vie    Démantèlement d'un réseau activant à Tipasa    La victoire ou l'élimination    Mouassa s'en va déjà    Cristiano Ronaldo rejoint Pelé avec 767 buts... ou pas    Lancement de la 1re édition du Festival international du court métrage d'Imedghassen    Skikda… Bariq 21 lance Green Farm    Salon national du livre d'Alger : Un livre, une vie    L'Algérie tend la main à sa diaspora    Beldjoud insiste sur le principe de l'égalité    1.020 DA pour le bidon de 5 litres    La mafia du foncier dénoncée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





5ème séminaire national sur la pensée soufie: appel à l'daptation de la pensée soufie à la mondialisation
Publié dans Algérie Presse Service le 17 - 05 - 2014

L'adaptation de la pensée soufie à la mondialisation et sa prémunition contre toute déviation a été recommandée, samedi à Ain Témouchent, par les participants au 5ème séminaire national sur la pensée soufie qui ont insisté sur l'importance de la culture de la tolérance prônée par cette doctrine.
Abordant le thème "Soufisme et modernité", l'universitaire de Sidi Bel-Abbes, Mounsi Habib, a insisté sur la nécessité, pour l'université, d'élaborer des recherches académiques et d'organiser des tables rondes, rencontres et journées d'études, entres autres, afin de contrecarrer les visées occidentales visant à "éradiquer le volet spirituel du soufisme".
Consacré au thème "Le défi de la pensée soufie face à la mondialisation", ce séminaire, de deux jours, constitue une occasion idoine pour lancer une contre-offensive et démentir les propos de penseurs et philosophes occidentaux qui, "à dessein, ont fait sortir de leurs contextes les écrits de grands penseurs soufis, à l'instar d'Ibn Arabi, afin de confiner le côté religieux de l'islam dans son volet purement historique", a relevé M. Mounsi, estimant que ces derniers "glorifient l'homme en tant que corps en occultant l'aspect spirituel (du soufisme)".
Pour sa part, M. Mekahli Mohamed, de la même université, a abordé le thème "Les lettres soufies et la mondialisation", insistant sur la nécessité "d'adapter la pensée soufie à la mondialisation afin de la préserver dans son intégralité et la prémunir contre toute velléité de déviation".
Selon lui, il faut développer cette voie et ne pas se contenter des anciens écrits soufis.
L'universitaire de Tlemcen, Saidi Mohamed, a abordé, quant à lui, le volet de la culture de la tolérance dans la pensée soufie, mettant l'accent sur les valeurs liées à l'altruisme et le respect d'autrui, notamment, prônés par le soufisme.
"Nous devons revenir à ces valeurs pour prémunir les sociétés musulmanes contre toutes actions déviatrices visant leurs fondements", a-t-il déclaré.
Le programme de cette rencontre de deux jours comporte la présentation des communications traitant de trois axes abordant "la réalité de la pensée soufie en Algérie à l'ère de la numérisation", "la pensée soufie face à la culture méthodologique" et "le rôle de la pensée soufie dans la préservation de l'identité nationale".
Organisée dans le cadre de la commémoration du mois du patrimoine par la direction de la culture en étroite collaboration avec la direction des Affaires religieuses et wakfs de la wilaya d'Ain Temouchent, le séminaire enregistre la participation de chouyoukh de zaouïas du pays et de plusieurs universitaires de Tamanrasset, Tlemcen, Sidi Bel-Abbes, Oran et Ain Temouchent.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.