La lutte contre la corruption : Zeghmati déclare la guerre à la mafia    26e vendredi du Hirak: Les manifestants à Alger réitèrent leur attachement à leurs revendications    Affaire Hamel: Abdelmalek Boudiaf sous contrôle judiciaire, mise en liberté pour Bensebane Zoubir    USA : Le patron de la FTC pas opposé à un démantèlement des géants du numérique    Bourses : Les places européennes terminent en baisse    Russie : Comment expliquer l'absence inattendue de chaleur cet été ?    Répression de manifestants sahraouis à Laâyoune: L'usage excessif de la force par les forces marocaines dénoncé    Côte d'Ivoire : Vers la fin du procès Gbagbo à la CPI ?    Al-Aqsa: L'OLP avertit contre les conséquences des tentatives d'Israël de changer le statu quo    Ligue 1 (1ère journée) : Le MC Alger tenu en échec par l'AS Aïn M'lila    Guinée : L'entraîneur et le 1er vice-président de la fédération sanctionnés pour corruption    Khenchela: Le "Khliî" (viande séchée), une tradition qui résiste au temps à Tazghart    Education: La rentrée scolaire aura lieu aux dates fixées    Crise politique : La solution passe par une présidentielle à travers un dialogue "inclusif et constructif"    "Je reste attaché à la plateforme de Aïn-Bénian"    Mandat de saisie du pétrolier iranien relâché par Gibraltar    Air Algérie parmi les compagnies affichant le plus grand taux de retards    Un navigateur palestinien pour éviter les checkpoints israéliens    Infinix, les nouveaux Smartphones mis en lumière à Constantine    Le comité des sages installé    29 harraga interceptés en mer    Décès de 18 hadjis algériens    La conférence reportée au 24 août    Signature d'un mémorandum d'entente entre l'Algérie et les états-Unis    NAHD : Un nul au goût de victoire    Les raisons du limogeage de la Juge d'El Harrach    SIDI BEL ABBES : Un octogénaire et sa fille meurent écrasés par un train    Le MCA rate son premier match    La peau de mouton, un patrimoine en perdition    Rabat prête à relever le défi    Des facilitations au profit des agriculteurs pour l'octroi des autorisations    Signature d'un mémorandum d'entente entre l'Algérie et les USA    Belaili de retour à Angers? Le président du SCO dit non    Les Algériennes en stage à Blida    L'Unicef tire la sonnette d'alarme    Le pétrolier iranien "Grace 1" relâché    Des administrateurs pour assurer la gestion    Raids des forces de Haftar contre des aéroports civils    Appel à participation pour le 5e Grand prix El-Hachemi-Guerouabi    Ouverture du Festival du raï    Projection du documentaire "Tadeles''    Djam sélectionné dans la compétition officielle    Des soirées dédiées au monologue et à l'humour    MCO - USMBA: Commencer la saison par un succès    Sûreté de wilaya: Deux campagnes de sensibilisation sur le respect du code de la route    Pour le 26ème vendredi de suite: La mobilisation continue malgré la canicule    Le secteur de l'éducation renforcé par des infrastructures scolaires: 5 lycées, 30 groupes scolaires et 8 CEM pour la prochaine rentrée    L'armée se rapproche de la ville clé de Khan Cheikhoun    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Constantine : les manuscrits de l'université Emir-Abdelkader, reflet de la mémoire d'une nation
Publié dans Algérie Presse Service le 15 - 04 - 2015

Les manuscrits jalousement conservés dans la bibliothèque de l'université des sciences islamiques Emir- Abdelkader de Constantine, représentent bien plus qu'un témoignage sur le savoir acquis par les aïeux : ils résument la mémoire de toute une nation.
Patrimoine unique, représentant l'expression même de l'âme algérienne, ses différences et sa nature profonde, ces trésors sont chargés d'histoire et de savoir, et constituent aussi un reflet de la résistance d'un peuple que l'on voulut, en vain, asservir.
Les invités de tout le monde arabe que l'antique Cirta accueillera dans le cadre de la manifestation "Constantine, capitale 2015 de la culture arabe", et qui s'intéresseront à ces manuscrits, sauront que pour préserver ces trésors des pillages des troupes coloniales, des Algériens jaloux de leur patrimoine ont dû les enterrer profondément, les sauver des flammes au risque de leur vie ou les conserver discrètement dans des zaouias.
Des £uvres récupérées des bibliothèques privées des chouyoukhs D'un style calligraphique Maghribi ou Machriki, écrits avec de l'encre noire encadré de rouge, en langue turque transcrit en caractères arabes, sur des feuilles volantes ou assemblées, enluminurés ou sans décor, ces manuscrits constituent l'essentiel d'une collection totalisant 1.028 £uvres, a affirmé à l'APS le responsable du laboratoire des manuscrits de l'université Emir-Abdelkader, Adel-Saïd Toumi.
Les ouvrages conservés traitent de différents thèmes et disciplines à l'image du fikh malékite, des hadiths, de la Sira (conduite) du Prophète, de la philosophie, de la médecine, de l'histoire, de la langue et littérature arabes, de la poésie et de la culture. Le plus ancien manuscrit de cette collection remonte à l'an 583 de l'hégire (1187) traitant de la logique, £uvre de Abou El Abbas Ahmed Benyahia.
Les manuscrits de la bibliothèque de l'université Emir Abdelkader sont dans leur totalité des dons des familles de grands érudits. Ils proviennent de la bibliothèque privée du Cheikh Naïm Naïmi (1909-1973), un des membres de l'Association des oulémas musulmans algériens, de la zaouia du cheikh El Hocine de Sidi Khelifa (Mila), de la bibliothèque du cheikh Mohammed-Tahar Tlili (1910-2003) ou encore de citoyens soucieux de préserver dans de meilleures conditions un legs ancestral.
La numérisation des manuscrits pour préserver la mémoire collective
La préservation des ces manuscrits, véritable repère du niveau intellectuel qu'a pu atteindre la société algérienne, à travers leur réhabilitation et leur numérisation, requiert, par conséquent, la plus grande importance.
L'université Emir Abdelkader avait lancé l'expérience de la numérisation vers la fin de l'année 2011, avec l'aide d'un expert américain, dans le cadre d'une collaboration avec l'ambassade des Etats-Unis d'Amérique à Alger. Le premier volet de ce partenariat a permis à une équipe de l'université des sciences islamiques de suivre une formation axée sur le traitement, la digitalisation et l'assemblage des manuscrits dont la majorité a été rédigée il y a plus de trois siècles.
Trois ateliers de réhabilitation, d'entretien et de numérisation ont été mis en place, dans une seconde étape, dans l'otique d'£uvrer à valoriser, à pérenniser et à universaliser un héritage faisant partie du patrimoine de humanité.
Jusqu'à aujourd'hui, plus de cent manuscrits ont été numérisés. Le responsable du laboratoire des manuscrits souligne que la priorité est donnée aux £uvres rares, à celles dont l'état de conservation laisse à désirer ou encore aux titres demandés par les chercheurs et les universitaires.
Des "perles rares" comme le livre traitant du fikh malékite de Hamdane Lounissi, l'un des maîtres spirituels de l'imam Abdelhamid Benbadis, adepte de la confrérie des Tidjaniya qui marquera durablement le cheikh, ont pu être "ressuscitées".
L'opération de numérisation se poursuit et le projet de doter l'université des sciences islamiques Emir-Abdelkader d'une bibliothèque virtuelle d'anciens manuscrits se précise de jour en jour avec l'ambition de valoriser un patrimoine à la valeur incommensurable et qui ne devrait pas manquer de susciter l'intérêt des hôtes de la ville du Rocher


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.