Du mépris insondable, estime Benflis    Une tournée et des questions    Suspension des vols pour les avions de type «Boeing 737-Max 8» et «Boeing 737-Max 9» dans l'espace aérien algérien    Moderne et consensuelle    Le groupe au complet, les choses sérieuses commencent pour la Gambie    Le torchon brûle entre Mellal et la FAF    Khazri et Sekhiri forfaits face au Swaziland et l'Algérie    Refus des blouses blanches et robes noires de Annaba    Apparition de 87 cas en milieu scolaire    Filets de poulet à la chapelure    La 51e édition de la Fête du tapis reportée sine die    Pitié pour l'Algérie    Ghaza : L'ONU demande à Israël de revoir ses règles d'engagement militaires    Crise syrienne : Les dernières heures de Daech ?    Tébessa: Les devises flambent !    Bouteflika s'obstine, Gaïd Salah prêche la sagesse patriotique    Le président de la FOREM l'affirme: Il n'y a pas de société civile en Algérie    Saisie de kif et de comprimés psychotropes    UNAF - Tournoi international U15: Coup d'envoi aujourd'hui au stade Ahmed-Zabana    Rappel à l'ordre    Un gain de 31 places pour l'Algérien Rihane    Le MCO plus que jamais en danger    Brentford fixe la clause libératoire de Benrahma    Des femmes ayant activé dans l'action humanitaire et de solidarité honorées    Médecins et étudiants hier à Alger    Une baisse de près de 14% enregistrée en janvier 2019    Prise en charge des malades atteints du cancer au CHU Nedir Mohamed de Tizi Ouzou    Neutralisation d'un réseau régional spécialisé dans le vol de véhicules    Livraison de 252 camions au MDN    L'égoïsme économique, obstacle majeur devant la relance du secteur de l'exportation    Le syndrome de la déconcentration et de la déconnexion    60e Salon international du livre de Québec    Comment est-il arrivé sur le trône ?    Guerre commerciale USA-UE: "Ce sont les Etats-Unis qui sont le vrai perdant aujourd'hui"    Mali : Le gouvernement réaffirme sa détermination à lutter contre le terrorisme    Etats-Unis : Wall Street signe l'arrêt de mort des producteurs de schiste américains    Pétrole : L'AIE s'inquiète de la baisse de production au Venezuela    Le choix du destin de l'Algérie    Ouyahia dément    Oran: Réception l'été prochain de 15 projets d'établissements hôteliers    Bouchareb tente de reprendre la main    GAID SALAH : "Pour chaque problème existe une solution"    Chine : Plus fort ralentissement de la production en 17 ans    Fifagate: Deux sociétés de marketing sportif condamnées à 500.000 dollars d'amende    Brexit: Le président de la Chambre des communes bouleverse les plans de May    Programme "Forsa, école de la 2ème chance" : Une vingtaine de jeunes en voie d'insertion à Oran    FÊTE DE LA VICTOIRE (19 MARS 1962) : Une célébration dans un contexte politique national particulier    Concert de guitare flamenca    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Constantine : les manuscrits de l'université Emir-Abdelkader, reflet de la mémoire d'une nation
Publié dans Algérie Presse Service le 15 - 04 - 2015

Les manuscrits jalousement conservés dans la bibliothèque de l'université des sciences islamiques Emir- Abdelkader de Constantine, représentent bien plus qu'un témoignage sur le savoir acquis par les aïeux : ils résument la mémoire de toute une nation.
Patrimoine unique, représentant l'expression même de l'âme algérienne, ses différences et sa nature profonde, ces trésors sont chargés d'histoire et de savoir, et constituent aussi un reflet de la résistance d'un peuple que l'on voulut, en vain, asservir.
Les invités de tout le monde arabe que l'antique Cirta accueillera dans le cadre de la manifestation "Constantine, capitale 2015 de la culture arabe", et qui s'intéresseront à ces manuscrits, sauront que pour préserver ces trésors des pillages des troupes coloniales, des Algériens jaloux de leur patrimoine ont dû les enterrer profondément, les sauver des flammes au risque de leur vie ou les conserver discrètement dans des zaouias.
Des £uvres récupérées des bibliothèques privées des chouyoukhs D'un style calligraphique Maghribi ou Machriki, écrits avec de l'encre noire encadré de rouge, en langue turque transcrit en caractères arabes, sur des feuilles volantes ou assemblées, enluminurés ou sans décor, ces manuscrits constituent l'essentiel d'une collection totalisant 1.028 £uvres, a affirmé à l'APS le responsable du laboratoire des manuscrits de l'université Emir-Abdelkader, Adel-Saïd Toumi.
Les ouvrages conservés traitent de différents thèmes et disciplines à l'image du fikh malékite, des hadiths, de la Sira (conduite) du Prophète, de la philosophie, de la médecine, de l'histoire, de la langue et littérature arabes, de la poésie et de la culture. Le plus ancien manuscrit de cette collection remonte à l'an 583 de l'hégire (1187) traitant de la logique, £uvre de Abou El Abbas Ahmed Benyahia.
Les manuscrits de la bibliothèque de l'université Emir Abdelkader sont dans leur totalité des dons des familles de grands érudits. Ils proviennent de la bibliothèque privée du Cheikh Naïm Naïmi (1909-1973), un des membres de l'Association des oulémas musulmans algériens, de la zaouia du cheikh El Hocine de Sidi Khelifa (Mila), de la bibliothèque du cheikh Mohammed-Tahar Tlili (1910-2003) ou encore de citoyens soucieux de préserver dans de meilleures conditions un legs ancestral.
La numérisation des manuscrits pour préserver la mémoire collective
La préservation des ces manuscrits, véritable repère du niveau intellectuel qu'a pu atteindre la société algérienne, à travers leur réhabilitation et leur numérisation, requiert, par conséquent, la plus grande importance.
L'université Emir Abdelkader avait lancé l'expérience de la numérisation vers la fin de l'année 2011, avec l'aide d'un expert américain, dans le cadre d'une collaboration avec l'ambassade des Etats-Unis d'Amérique à Alger. Le premier volet de ce partenariat a permis à une équipe de l'université des sciences islamiques de suivre une formation axée sur le traitement, la digitalisation et l'assemblage des manuscrits dont la majorité a été rédigée il y a plus de trois siècles.
Trois ateliers de réhabilitation, d'entretien et de numérisation ont été mis en place, dans une seconde étape, dans l'otique d'£uvrer à valoriser, à pérenniser et à universaliser un héritage faisant partie du patrimoine de humanité.
Jusqu'à aujourd'hui, plus de cent manuscrits ont été numérisés. Le responsable du laboratoire des manuscrits souligne que la priorité est donnée aux £uvres rares, à celles dont l'état de conservation laisse à désirer ou encore aux titres demandés par les chercheurs et les universitaires.
Des "perles rares" comme le livre traitant du fikh malékite de Hamdane Lounissi, l'un des maîtres spirituels de l'imam Abdelhamid Benbadis, adepte de la confrérie des Tidjaniya qui marquera durablement le cheikh, ont pu être "ressuscitées".
L'opération de numérisation se poursuit et le projet de doter l'université des sciences islamiques Emir-Abdelkader d'une bibliothèque virtuelle d'anciens manuscrits se précise de jour en jour avec l'ambition de valoriser un patrimoine à la valeur incommensurable et qui ne devrait pas manquer de susciter l'intérêt des hôtes de la ville du Rocher


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.