Sahara occidental: le retard dans la désignation d'un envoyé spécial de l'ONU conduira vers un dérapage certain    Décès de Kheddad: le PCF rend hommage à un "Homme d'honneur et de fidélité"    Man City : Mendy présente ses condoléances à Guardiola    Zeroual fait don d'un mois de sa pension de retraite    Benbouzid prône le scanner thoracique pour le dépistage du Covid-19    Coronavirus : 103 nouveaux cas confirmés et 21 nouveaux décès en Algérie    Tribunal de Koléa (Tipasa) : report du procès de Karim Tabou au 27 avril    LE MINISTRE BELHIMER AFFIRME : Les professionnels de la presse concernés par le confinement    Soufiane Djillali accable l'ancien président Bouteflika    Belhimer promet "l'assainissement" du secteur de la publicité    SUSPENDUE DEPUIS 22 MARS : Reprise de l'activité de contrôle technique des véhicules    Extension du confinement : nouveaux horaires de travail pour les agences de la BNA    Extension du confinement : travail à mi-temps chez les assurances    Covid-19: Aboul el-Gheit avertit contre une propagation parmi les Palestiniens détenus    BIR EL-DJIR (ORAN) : Arrestation de 9 personnes pour incitation à la violation du confinement    Coronavirus : Abdelkader Bensalah fait don d'un mois de son salaire    L'Athletico Madrid cible Mandi    L'Inter Milan rêve toujours de Messi    Abdelouaheb Fersaoui condamné à une année de prison    Larbi Ounoughi installé dans ses nouvelles fonctions de P-dg de l'ANEP    Colla (Bordj Bou Arréridj) : Les enfants autistes livrés à eux-mêmes    L'institut Cervantès d'Algérie lance un concours de photographie    Coronavirus: plusieurs facilitations fiscales au profit des entreprises    Coronavirus : report du colloque national sur les balcons de Ghoufi prévu initialement à Biskra    Qui veut saborder le projet de fabrication de respirateurs ?    Un député français saisit le procureur de Paris    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    3 personnes interpellées    Le journaliste Sofiane Merakchi condamné à 8 mois de prison ferme    Plusieurs pépites disponibles en un clic !    …CULTURE EN BREF …    Une fresque poétique sur un père et sa fille    Centre de regroupement des équipes nationales d'Aghribs : Le projet à l'arrêt depuis une année    CS Constantine : L'entraîneur égyptien Khaled Ghanim convoité    Du confinement sanitaire au «confinement médiatique»    MO Constantine (DNA-Est) : Un parcours exemplaire    Impact du COVID-19 sur le marché pétrolier en Afrique : Des pertes colossales et des risques latents    Moyen-Orient : L'Iran exhorte l'UE à s'opposer aux sanctions américaines    Cisjordanie occupée : Les colons profitent du confinement pour annexer des terres palestiniennes    On vous le dit    Acheminés par des avions de l'ANP: Une première commande d'équipements de protection réceptionnée    Vers une remontée des prix du pétrole ?    LA MUE HUMAINE    La couronne, la bavette et la muselière    Tlemcen: La culture se met au virtuel pendant le confinement    L'ENIE se lance dans la fabricationde respirateurs artificiels    Des députés français demandent la régularisation des sans-papiers    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La promotion de la sécurité collective dans l'espace sahélo-saharien, un "défi commun"
Publié dans Algérie Presse Service le 15 - 04 - 2015

La promotion de la sécurité collective dans l'espace sahélo-saharien est un "défi commun" qu'il est "impératif" de relever, en vue de "mieux" combattre le terrorisme, l'extrémisme et la criminalité transnationale sous toutes ses formes, a indiqué mercredi à Alger le commissaire à la paix et à la sécurité de l'Union africaine (UA), Smaïl Chergui.
"La promotion de la sécurité collective dans l'espace sahélo-saharien, conformément aux dispositions pertinentes de l'Architecture africaine de paix et de sécurité, est un défi commun que nous avons l'impératif de relever, en vue de mieux combattre le terrorisme, l'extrémisme violent et la criminalité transnationale sous toutes ses formes", a déclaré M. Chergui à l'ouverture des travaux de la 7ème réunion des chefs de services de renseignements et de sécurité de la région sahélo-saharienne.
"Faut-il encore le répéter, il n'y pas d'alternative à la coopération et à l'effort collectif face à la menace terroriste et criminelle", a-t-il insisté, soulignant que l'UA "continuera d'assumer pleinement le rôle qui est le sien dans cette entreprise".
"Il s'agit d'œuvrer à mettre les populations de la région sahélo-saharienne à l'abri de la peur pour qu'elles puissent concentrer toute leur énergie et leur génie à l'amélioration de leurs conditions d'existence", a-t-il expliqué.
Evoquant la situation dans la région, M. Chergui s'est félicité de l'évolution des pourparlers inclusifs inter-maliens qui ont abouti au paraphe, le 1er mars 2015, par le gouvernement malien et les mouvements de la plate-forme d'Alger, de l'accord pour la paix et la réconciliation au Mali, au terme de la cinquième phase des négociations ouvertes depuis juillet 2014.
Il a ajouté qu'il convenait "maintenant" de poursuivre les efforts en vue d'"amener la Coordination des mouvements de l'Azawad à se joindre à l'accord qui, pour l'UA, est un compromis équilibré prenant en compte les préoccupations dans uns et des autres, dans le cadre des principes définis dans la feuille de route du 24 juillet 2014, et présente également des garanties novatrices quant à sa mise en œuvre".
S'agissant de la situation sécuritaire, qui reste encore une "source de préoccupation" avec la recrudescence des attaques terroristes contre les populations civiles et les forces internationales", tous les efforts "doivent être conjugués pour renforcer la MINUSMA, conformément à la résolution 2164 de 2014 et aux recommandations de la réunion ministérielle de Niamey du 5 novembre 2014".
Sur le front de la lutte contre le groupe terroriste Boko Haram, il a indiqué que des "progrès notables ont été enregistrés, grâce aux efforts conjoints des autres pays de la région (Cameroun, Niger, Tchad, Bénin) en appui à l'action du Nigeria, dans le cadre de la Commission du Bassin du Lac Tchad".
Il a relevé, dans ce cadre, que l'élection présidentielle, tenue le 28 mars 2015, a été une "source de grande fierté pour notre continent tout entier", soulignant que cette élection "a permis au peuple du Nigeria de montrer la maturité de son système démocratique, en mesure de produire une alternance politique à l'issue d'élections libres et transparentes".
M. Chergui a indiqué, par ailleurs, que la situation politique et sécuritaire en Libye restait encore "une source de graves préoccupations" pour les pays de la région, précisant que l'UA, en étroite coopération avec les pays voisins de la Libye et en coordination avec la communauté internationale, en particulier les Nations unies, poursuivait ses efforts en vue d'un règlement pacifique négocié au conflit libyen, "sachant qu'il ne peut y avoir de solution militaire à cette crise", a-t-il précisé.
Au sujet de la situation du Burkina Faso, M. Chergui a indiqué que la transition "poursuivait son cours", soulignant que "malgré certains défis inhérents à un tel processus, nous pouvons compter sur le sens des responsabilités et la retenue des acteurs politiques pour la mener à son terme avec la tenue d'élections présidentielles et législatives en octobre 2015".
Des défis encore à relever...
M. Chergui a indiqué que des défis "restent encore à relever dans le cadre de nos efforts collectifs pour améliorer la situation sécuritaire dans la région sahélo-saharienne".
Il a indiqué que la tenue du premier sommet des pays participants aux processus de Nouakchott, le 18 décembre 2014, a été l'occasion pour les chefs d'Etat et de gouvernement de la région d'"évaluer le chemin parcouru depuis le lancement du processus et de donner de nouvelles orientations quant à la voie à suivre pour le renforcement de la coopération sécuritaire".
M. Chergui a salué, par ailleurs, l'Algérie qui, en accueillant cette réunion, "a réaffirmé, encore une fois, son engagement constant pour la promotion de la paix et de la sécurité sur notre continent, s'agissant en particulier des menaces que sont le terrorisme et la criminalité transnationale organisée", soulignant que l'UA est "reconnaissante envers l'Algérie pour son rôle central dans les efforts de lutte contre ces fléaux".
Cette réunion, qui se tient dans le cadre du processus de Nouakchott, a vu la participation de l'Algérie, des représentants du Niger, du Nigeria, du Tchad, du Sénégal, de Côte d'Ivoire, de Guinée, de Libye, du Mali, du Burkina Faso et de la Mauritanie, ainsi que des organisations régionales et internationales.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.