Covid-19: le personnel soignant appelés à fédérer ses efforts pour endiguer la pandémie    430 nouveaux cas confirmés et 9 décès en Algérie    Boubaghla, un symbole de bravoure et de résistance face à l'occupation française    Athlétisme-Covid19: la Fédération algérienne décrète une saison à blanc    Accidents de la circulation : 10 morts et 357 blessés en 48 heures    L'UE ne reconnait pas la marocanité du Sahara Occidental    Skikda: "la récupération du crâne du chahid Bensaâd, permettra d'enseigner l'Histoire aux nouvelles générations"    Djerad préside une cérémonie de remise des clefs à 1.000 bénéficiaires de logements AADL à Baba Hassen    Le nouveau tsar    Les Syriens et les Français en tête    Disponibilité d'Android 11 Beta sur OPPO Find X2 Series    Chanegriha confirmé au poste de chef d'état-major de l'ANP    Le Mali à la croisée des chemins    Ce que risquent l'Algérie, le Maroc et le Rwanda    Le bilan s'alourdit à 89 morts    Le chef du gouvernement tiendra-t-il le coup ?    La Corée du Nord contre tout assouplissement «prématuré» du confinement    Le Président proroge de trois mois le recours à l'armée pour la mise en œuvre du confinement    Débat virtuel sur le hirak avec Bouchachi et Belkaïd    Les clubs de la Ligue 1 ont cumulé un déficit estimé à 1 000 milliards de centimes    Zidane ne souhaite pas un départ de Messi du Barça    Mohyiddine Kerrache signe pour quatre ans    LE HIRAK EST UN MOUVEMENT DE PROTESTATIONS, DE REVENDICATIONS ET NON UN PARTI POLITIQUE OU UNE COOPTATION DE CERTAINS INDIVIDUS.    Les candidats à l'instance présidentielle connus mardi prochain    Un geste d'apaisement qui en appelle d'autres    Les médecins critiquent la gestion de la crise    L'organisation des fêtes de fin d'année interdite    «L'obstination de certains pour un projet inutile»    Les citoyens ferment le siège de l'APC    Deux navires de Sonatrach mis sous séquestre    Décès du poète et parolier Mohamed Angar    Chanegriha: le rapatriement des crânes des résistants, un complément aux fondements de la souveraineté nationale    Brèves    Chlef : Le projet des deux trémies toujours en souffrance    JSMB : Nacer Yahiaoui n'est plus    Mouloudia d'Alger : La direction fustige la FAF    Taleb Omar appelle à davantage de mobilisation contre l'inaction de l'ONU face aux dépassements de l'occupant    Biskra : La Casnos active un portail électronique pour ses affiliés    Poésie. Agarruj Yeffren de Mohamed Said Gaci : Un trésor caché    Agression de l'éditeur Karim Chikh : Vague d'indignation sur la toile    Paléontologie : Le jurassique au pied de la cite Malki    Ligues 1 et 2: Encore des divergences sur la reprise    En dépit d'une décision de l'UE: L'Espagne ne rouvrira pas ses frontières aux Algériens    Non respect des mesures préventives contre le Covid 19 : 1034 infractions en un mois    De l'eau pour tous...    L'INDEPENDANCE, LE HIRAK ET LE MAL PROFOND    Adrar: L'ex-député Mohamed Guerrot n'est plus    l'Algérie a honoré sa dette    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les hydrocarbures seront la principale ressource pour de nombreuses décennies
Publié dans Algérie Presse Service le 13 - 10 - 2015

, a estimé l'ancien Président directeur général de Sonatrach, Abdelmadjid Attar lors des travaux de la première réunion du "Gas Market Committee"
(Comité du marché du gaz) de l'Union Internationale du Gaz (UIG), qui se tient à Oran du 12 au 14 octobre.
M. Abdelmadjid Attar, qui préside cette rencontre, a souligné que "tout le monde est d'accord que l'énergie, sa disponibilité, son accession, demeureront les conditions primordiales au développement économique".
Il a affirmé également que parmi les hydrocarbures, le gaz naturel est en train de s'imposer de plus en plus comme l'une des ressources les plus propres, signalant toutefois que son marché est en train de vivre des bouleversements et une mutation affectant de façon significative le secteur de l'énergie.
Concernant la réunion d'Oran, M. Attar a indiqué, à l'APS, que l'Association Algérienne de l'Industrie du Gaz (AIG) travaille sur le triennat 2015-2018 avant le congrès qui aura lieu à Washington en juin 2018.
L'AIG, qui est membre statutaire de l'UIG, participe à trois groupes de travail, a-t-il fait savoir soulignant que l'objectif ces réunions est de planter le décor, mettre en place une feuille de route pour les délégués des différents pays et organisations gazières pour les trois années à venir.
"L'intérêt pour l'Algérie est que l'AIG est présente dans les différents comités. C'est important pour la défense des intérêts du pays, notamment pour ce qui concerne la commercialisation du gaz et les conditions contractuelles",
a déclaré M. Attar soulignant que le thème du triennat 2015-2018 "fuelling the future" (approvisionner le futur) est significatif pour les membres du comité.
Il signifie en l'occurrence procurer au monde une énergie suffisante et propre, a-t-il expliqué affirmant que "le gaz naturel aura certainement un rôle majeur dans cet approvisionnement, car il est la ressource qui peut assurer une transition énergétique douce à l'avantage du climat et de l'ensemble des espèces humaines, animales ou végétales".
Le plan d'action de l'UIG, basé sur le programme de travail de l'ensemble des comités de préparation, a pour objectif de promouvoir le gaz naturel à travers trois axes stratégiques: accès, marchés et acceptabilité sociale, qui ont une importance capitale comme base d'analyses, de réflexion et de recommandations qui seront exposées lors du prochain congrès mondial, a indiqué M. Attar.
"L'Algérie a sa propre position à ce sujet et nous comptons l'exposer et la défendre", a déclaré l'ancien Président directeur général de Sonatrach.
Il a rappelé qu'il faut prendre en considération de nouveaux bouleversements importants, notamment la récession économique, les crises géopolitiques, la prise de conscience au sujet du caractère épuisable et non renouvelable des
hydrocarbures, l'apparition de nouveaux acteurs avec d'importantes réserves conventionnelles et le recours aux hydrocarbures non conventionnels dont les ressources potentielles sont en train de modifier la répartition mondiale des ressources, avec toutes les conséquences que cela implique, aussi bien pour les régions exportatrices que consommatrices.
Trois groupes de travail auront à aborder trois importants thèmes traitant notamment du rôle du marché gazier dans le développement de nouvelles sources d'approvisionnement et nouvelles ressources gazières (gaz non conventionnel dit de schiste, biogaz, hydrates de gaz et probablement d'autres à l'avenir) et leur impact sur l'énergie globale, a indiqué M. Attar.
"Le développement de nouveaux marchés gaziers émergents en Amérique Latine, au Moyen Orient et en Asie du Sud-Est aura certainement des impacts importants sur les échanges mondiaux", a-t-il affirmé.
Organisée par l'AIG, cette réunion regroupe à Oran les adhérents de cette association notamment Sonatrach et Sonelgaz et les délégués d'associations et sociétés gazières de plusieurs pays dont la Russie, la Norvège et le Japon.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.