Coronavirus: 208 nouveaux cas, 133 guérisons et 7 décès    EdF: Benzema, Di Meco comprend Deschamps    Paix en Libye: Boukadoum appelle le CPS de l'UA à unir ses efforts avec l'ONU    Médiateur de la République: fin de fonction de Karim Younes, nomination de Brahim Merad    JSMB - RCA, duel entre le leader et son dauphin    MCO-WAT en vedette    "Nous ne sommes pas encore qualifiés"    La normalisation avec l'Etat d'Israël cautionne les crimes de l'occupant sioniste    Formation    Des directives pour parer à l'urgence    Le cafouillage    Algérie-Egypte: pour une coopération dans le domaine des micro-entreprises    Sous le sceau de la pandémie    L'AC Milan freinée dans sa course à la LDC    Dimanche de penalties et d'accusations    Education: La révision des statuts des travailleurs débattue    «La prévention reste le meilleur moyen», selon le Pr Yacine Kitouni    Campagne de contrôle des motocyclistes    C'est parti pour les épreuves d'éducation physique et de sport (EPS)    Sous le thème «Musée et Mémoire. Les objets racontent votre histoire»    Pierre Augier, Mouloud Mammeri, Frantz Fanon, Germaine Tillon et beaucoup d'autres    Les candidatures ouvertes jusqu'au 15 août    Une autre nuit d'horreur à Ghaza    Un fonds spécial pour l'argent détourné    "Des labos d'analyses seront installés dans les aéroports"    Un vrai casse-tête    Découverte de la galère portugaise    Qui part, qui reste ?    L'EXAMEN DU DOSSIER DE LOUNÈS HAMZI DE NOUVEAU REPORTE    38 hirakistes condamnés de 6 à 18 mois de prison ferme    "Faire obstacle aux discours haineux"    Clôture de la 4e session de printemps de l'AP-OTAN avec la participation du CN    Les pays normalisateurs devraient avoir honte de leur position face aux crimes de l'occupant sioniste    Le parti de "Sawt Echaâb" plaide pour une solidarité mondiale avec la Palestine    Inauguration de l'exposition "expressions artistiques de terre et de feu"    Le dénuement du portemonnaie    Hydrocarbures: Sonatrach signe avec le norvégien Equinor    Une solution pour Ghaza !    Samir Hadjaoui est décédé    Une loi «spécifique et exhaustive»    Les candidats en ordre de bataille    La communication fait défaut    Les mercenaires de la politique    Début des vaccinations à grande échelle en Afrique du Sud    Cinq terroristes présumés tués près de la frontière algérienne    De quoi sera fait l'après-Covid?    Frida à l'affiche    Boudjima renoue avec le Salon du livre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hauts Plateaux et Sud: 14 centrales solaires mises en services en 2015
Publié dans Algérie Presse Service le 03 - 01 - 2016

Quatorze (14) centrales électriques photovoltaïques d'une capacité installée de 268 mégawatts (MW) ont été mises en service en 2015 dans les Hauts Plateaux et le sud du pays, a indiqué à l'APS le directeur du Centre de développement des énergies renouvelables (CDER), Noureddine Yassa.
L'année 2015 "s'est distinguée par l'accélération des réalisations des centrales photovoltaïques par l'entreprise Shariket Kahraba wa Taket Moutadjadida (Sktm, filiale de Sonelgaz) dans les Hauts Plateaux et le Sud", souligne le même responsable.
Les unités entrées en production sont implantées à M'sila, Djelfa, Souk-Ahras, El-Bayadh, Sidi-Bel Abbes, Bordj Bou Arreridj, Naâma, Djanet, Adrar, Aïn Salah, Tindouf, Tamanrasset, Ouargla et Laghouat.
Le coût total de ces 14 centrales est de l'ordre de 70 milliards de DA, sachant que chacune d'elles a permis de créer au moins 250 postes d'emploi au cours de la période de réalisation, en plus d'une cinquantaine d'emplois durant l'exploitation.
Ces capacités font partie d'un programme global destiné à la production, d'ici à fin 2016, de 400 MW d'électricité d'origine solaire provenant de 20 centrales dont treize (13) dans les Hauts Plateaux et sept (7) dans le grand sud du pays, explique-t-il.
Ces réalisations font partie de la première phase du Programme national de développement des énergies renouvelables (PNR) qui vise à installer 22.000 MW d'électricité d'origine renouvelable à l'horizon 2030, soit 27% du parc national de production d'électricité dont 4.500 MW à installer d'ici 2020.
Ces nouvelles centrales s'ajoutent à l'unité hybride de Hassi R'mel (150 MW), mise en service en 2011, et à la ferme éolienne d'Adrar (10 MW) ainsi qu'à la centrale solaire expérimentale de Ghardaïa (1,1 MW) réalisée pour l'expérimentation des technologies photovoltaïques.
Ces deux dernières installations ont été réceptionnées en juillet 2014, rappelle-t-on.
L'année 2015 a également été marquée par l'entrée en production de l'unité de fabrication de panneaux photovoltaïques de l'entreprise Nationale de l'industrie électronique (ENIE) à Sidi Bel Abbes d'une capacité annuelle de 25 mégawatts, parallèlement à la poursuite des travaux d'installation de kits solaires pour l'électrification et le pompage d'eau dans les Hauts Plateaux et les sites isolés, précise M. Yassa.
Cette opération a été pilotée par les services du ministère de l'Agriculture, du développement rural et de la pêche en collaboration avec le CDER qui a procédé à l'installation de plus de 1.000 kits solaires pour l'électrification et le pompage.
A rappeler qu'un décret exécutif a été promulgué en février dernier fixant les modalités de certification d'origine des énergies renouvelables et permettant l'octroi des primes au titre de la diversification de la production électrique.
La certification d'origine est un mécanisme qui vise à attester que l'énergie a pour origine une source d'énergie renouvelable ou un système de cogénération (fossile et renouvelable), donnant lieu à la délivrance d'un document garantissant cette origine.
Sortie de la 1ère promotion de docteurs en énergies renouvelables
Pour ce qui est de la recherche scientifique et de la formation, l'année 2015 a été marquée par la sortie des premiers docteurs en énergies renouvelables dans le cadre des offres de formation master et doctorat dans les universités et les écoles supérieures, et ce, en plus du lancement de la filière énergies renouvelables dans la formation professionnelle.
D'autre part, la mise en oeuvre du programme national de développement des énergies renouvelables et d'efficacité énergétique a permis à l'Algérie de gagner dix places dans le rapport 2015 du "Climate Change Performance Index" en se classant à la 39ème place.
L'Algérie devrait voir son classement amélioré en 2016 à la faveur de la mise en service d'une capacité de 343 MW d'énergie solaire, avance M. Yassa qui avait été désigné pour représenter l'Algérie dans le bureau de l'instance scientifique onusienne chargée des changements climatiques à savoir le Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du Climat (GIEC).
"C'est la première fois que l'Algérie soit représentée à cette haute instance internationale", précise-t-il.
Adopté en 2011 par le Conseil des ministres, le PNR prévoit une production d'ici à 2030 de 22.000 MW d'électricité de source renouvelable, notamment solaire et éolienne, destinée au marché intérieur, en plus de 10.000 MW supplémentaires à exporter.
Ce qui correspond à 27% de la production globale d'électricité d'ici 2030 et le double de la capacité actuelle du parc national de production d'électricité.
Des investissements de l'ordre de 120 milliards de dollars sont nécessaires pour atteindre cet objectif.
En outre, jusqu'à 300.000 postes d'emplois directs et indirects devraient être générés à la faveur de la mise en oeuvre de ce programme.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.