Urgence au dialogue consensuel    L'ancien officier supérieur, Mohamed Khalfaoui estime : "Nulle sortie de crise n'est envisageable sans dialogue et mutuelles concessions"    Selon des experts économiques : La persistance de la crise politique affectera négativement l'économie nationale    Djellab : "L'Algérie mise sur la coopération avec les pays de l'Afrique et du nord de la Méditerranée"    Une amitié de voisinage et une coopération régionale    Comité bilatéral stratégique algéro-malien: La contribution de l'Algérie saluée    Le combat des étudiants continue    Bensalah inaugure la 52e édition    La justice se penche sur les dossiers du secteur    Nouvelles déclarations de Gaïd Salah    Début des inscriptions le 20 juillet    6 lourds griefs retenus par le Tribunal    La première déclaration de Soudani après sa signature à l'Olympiakos    AFFAIRE SOVAC : Ouyahia face à une nouvelle affaire de corruption    17e manifestation des étudiants: La mort de Morsi renforce la conviction d'un Etat civil    Rien que la présidentielle...    Le Conseil de la concurrence revendique une autonomie    Serraj refuse tout dialogue avec Haftar    «Piratage de l'esprit»    «La corruption n'est pas un phénomène, c'est un système qu'il faudrait changer»    Belmadi : "Il y a encore des choses à parfaire"    Cherif El-Ouazzani s'interroge ...    Salah Assad honoré pour l'ensemble de sa carrière à Doha    L'arrivée au Caire avancée de 24 heures    «Il est parti sans raison particulière»    Jean-Christophe Hourcade, nouveau préparateur physique    Ali Haddad écope de 6 mois de prison    Courrier des lecteurs    Nouvelles de l'Ouest    Trois candidats exclus pour fraude    102 élèves ont obtenu 10/10    Un candidat devant la justice    Manifestation «Tlemcen, capitale de la culture islamique 2011» : Le chapiteau de tous les scandales    Le sujet de lettres arabes fait polémique    sortir ...sortir ...sortir ...    La judicieuse combinaison entre mémoire et histoire    Les deux faces d'un même dollar    Sant' Egidio bis?    Baccalauréat 2019 à Médéa : L'heure de vérité pour les 12 566 candidats    Une bonne nouvelle enregistrée lors du dernier entrainement des Verts à Doha    Requête pour un réarmement moral de l'Algérie    Foire internationale d'Alger : Ouverture de la 52e édition ce mardi avec la participation de 15 pays    Sénégal : Le "dialogue national" engagé, "nécessaire" ou "jeu de dupes"?    Ali Haddad écope de 6 mois de prison ferme    Seat algérie : main-d'oeuvre gratuite pour la première vidange    Rajoelina obtient la majorité absoluedes députés    Mohamed Morsi meurt pendant son procès    130 millions DA pour l'aménagement de lazaouia de Sidi Cheikh    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tripartite: La transition sera marquée par une rénovation de la gouvernance économique
Publié dans Algérie Presse Service le 05 - 06 - 2016

Le gouvernement engagera, à travers le nouveau modèle économique de croissance, une transition marquée par une adéquation des politiques publiques et sectorielles et une rénovation de la gouvernance économique, indique le communiqué final de la réunion de la tripartite tenue dimanche à Alger.
"Le gouvernement engagera une transition durant laquelle une adéquation des politiques publiques et sectorielles, une rénovation de la gouvernance économique et l'émergence facteurs de marché qui permettront de mettre en place une économie où la forte dépendance aux hydrocarbures et la dépense publique seront réduites graduellement", indique le document sanctionnant les travaux de la 19eme tripartite (Gouvernement-UGTA-patronat) tenue sous la présidence du Premier ministre, Abdelmalek Sellal.
Dans ce cadre, la dépense publique continuera, ajoute le communiqué, de servir de levier de développement et de la croissance dans le cadre d'une politique budgétaire rénové dont l'objectif sera de maintenir l'effet de la dépense publique comme instrument de l'investissement public et comme fort stimulant à l'activité économique productive et outil de consolidation publique.
Le futur modèle économique de croissance, qui sera adopté prochainement, devrait à l'avenir "mener, selon une démarche graduelle, une politique de diversification économique, de transformation structurelle et de rénovation du modèle de financement de l'économie basée sur une vision économique et sociétale", selon la même source.
La tripartite a rappelé, à cet effet, que le développement économique et sociale s'est consolidé et intensifié durant les dernières années mais dépend largement des hydrocarbures, de la dépense publique et du rôle prédominant de l'Etat en tant que premier investisseur et le plus important employeur.
L'ensemble des participants à la tripartite ont également appuyé la démarche des pouvoirs publics consistant à mettre en place le nouveau modèle de croissance et les mesures à prendre pour le concrétiser, selon la même source.
Il s'agit notamment d'une orientation vers une politique d'investissement économique devant valoriser et consolider l'investissement et de la poursuite d'une politique industrielle à travers la diversification de l'économie autour de la compétitivité des secteurs, des branches et des territoires.
La consolidation soutenue du développement de l'agriculture dans une optique d'amélioration de la production et de la productivité, du renforcement de l'agro-industrie, de la modernisation des exploitations et de maîtrise des coûts figurent aussi parmi les mesures à prendre.
La tripartite a aussi soutenu la nouvelle dynamique ainsi amorcée devant s'accompagner d'un nouveau cadrage budgétaire pluriannuel basé sur plus d'efficience de la dépense publique et qui doit reposer sur la maîtrise des coûts et le respect des objectifs et un nouveau mode de financement de l'économie, conférant une place importante aux ressources du marché, aux épargne disponibles et aux financements extérieurs préférentiels.
La réunion tripartite a, en outre, appelé au renforcement des facilitations pour la promotion de l'emploi à travers la promotion de l'investissement, le développement du foncier industriel et l'accès au crédit et la promotion du partenariat national et international.
Lors de la clôture des travaux, le Premier ministre a souligné que l'un des principaux objectifs de ces nouveaux modèles est d'augmenter les exportations algériennes hors hydrocarbures à 9% des exportations globales à fin de 2016 (contre 5% en 2015).
Par ailleurs, la tripartite s'est clôturée par la signature d'un pacte de stabilité et de développement de l'entreprise privée.
Ce pacte, visant à partager les responsabilités entre l'employeur et l'employé pour un meilleur rendement des entreprises, a été signé par l'Union générale des travailleurs algériens (UGTA) et l'ensemble des organisations patronales.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.